Mot-clef : Gioachino Rossini

Rossini : Du miel dans un Cœur de Fer

Rossini : Du miel dans un Cœur de Fer

L’ouverture menée assez mollement donne le ton : on est parti pour s’ennuyer. Pourtant, de partout pleuvent les louanges sur cette œuvre que nos anciens avaient remisée aux oubliettes. Aujourd’hui, parce que le coût de la production de Pesaro a probablement dépassé les budgets prévus, on se persuade qu’ils n’y connaissaient rien du tout, qu’ils avaient bien tort et que nous avons à faire à un véritable chef-d’œuvre ! D’évidence, composée dans ...
La Cenerentola : Le bonheur était si proche…

La Cenerentola avec Joyce DiDonato : Le bonheur était si proche…

Le festival de Bad-Wilbad, station thermale située en Forêt Noire, est « l’autre » festival Rossini. Bien loin des fastes et des distributions luxueuses de Pesaro, il propose chaque année avec courage les œuvres les plus oubliées du maître : Aureliano in Palmira, Eduardo e Cristina, Matilde di Shabran, L‘equivoco stravagante, la version alternative pour Venise de Maometto secondo… Dérogeant à ses principes, le festival a proposé en 2004 un des opéras les plus ...
Elina Garanca, rusée Rosina

Elīna Garanča, rusée Rosina

La longue ouverture du Barbier donne bien souvent le ton de la direction musicale. Point trop précipitée, celle de Miguel Gomez-Martinez pour ce nouvel enregistrement d’un des chefs-d’œuvre de Rossini, est équilibrée, énergique quand il le faut mais aussi mœlleuse, langoureuse, lyrique. Et elle est bien servie par la prise de son qui fait ressortir distinctement les différents instruments. Les enregistrements du Barbier sont certes déjà nombreux mais celui-là ne semble ...
Viva Almaviva !

Viva l’Almaviva d’Antonino Siragusa !

Le Barbier de Séville On ne présente plus cette production du Barbier de Séville signée par Dario Fo dans l’esprit de la commedia dell’arte. Créée à Amsterdam en 1992, elle a été donnée dans la foulée au palais Garnier et a connu les honneurs de la vidéo, révélant une Jennifer Larmore au charme ravageur. Le Grand Théâtre de Luxembourg, qui mène une pertinente politique de coproduction, s’est associé à l’Opéra d’Amsterdam ...
Tchadors, burqas, moucharabiehs, turbans et babouches un Barbier orientaliste

Tchadors, burqas, moucharabiehs, turbans et babouches un Barbier orientaliste

“Depuis la mort de Napoléon, il s’est trouvé un autre homme duquel on parle tous les jours à Moscou comme à Naples, à Londres comme à Vienne, à Paris comme à Calcutta”, écrit Stendhal dans sa « Vie de Rossini ». Avec le Barbier de Séville, le « Napoléon de la musique » livre une œuvre majeure de l’opera-buffa. Créée au Teatro Argentina de Rome le 20 février 1816 sous sa direction, ...
Un spectacle plus que réjouissant

La Pietra del Paragone, un spectacle plus que réjouissant

Cette Pietra del paragone est une reprise par la compagnie La Clef des Chants, le Phénix de Valenciennes et le Grand Théâtre de Reims, d’une production créée la saison dernière à Fribourg, commentée à l’époque par notre collègue Bernard Halter. L’œuvre fut montée pour la première fois à la Scala de Milan en 1812. Premier triomphe de Rossini, elle fit si forte impression que le vice-roi Eugène de Beauharnais décida d’exempter ...
Un barbier égorgé

Un barbier égorgé à Tours

Il barbiere di Siviglia La musique de Gioachino Rossini accepte la médiocrité, mais ne la tolère pas plus pour autant. Un carnage musical et un non-sens vocal ne peuvent en rien remplacer la surenchère d’effets comiques. La mise en scène de Gilles Bouillon est sobre, voire parfois intelligemment agencée : une maison miniature au centre de la scène figure le lieu où Bartolo retient Rosina, et une fenêtre suspendue la jalousie où ...
Un Barbiere di qualità

Un Barbiere di qualità

Le Barbier de Séville Le Barbier est à Rossini ce que La Flûte est à Mozart : sa pièce la plus populaire, la plus souvent représentée aussi ; et cela non sans raisons. L’énergie, la verve qui l’animent, la bonne humeur régnante, la somme des morceaux de bravoure : Arie, cavatines, duetti, ensembles et chœurs, tous ces éléments conjugués concourent à perpétuer le succès jamais démenti (en France) depuis la première représentation parisienne de ...
Moïse et Pharaon

Moïse et Pharaon par Riccardo Muti

Certains des opéras de Gioachino Rossini ont été sujets à des remaniements divers, tels Maometto Secondo, Le siège de Corinthe ou L’Assedio di Corinto, dont on ne sait plus lequel succède au premier quelle est la langue originale, ou encore quelle musique était écrite dans la première intention. Ainsi, Moïse et Pharaon et Mosè in Egitto ont traversé les années depuis leur création d’une façon assez particulière, ayant un succès certain ...
Rossinissimo

Rossinissimo

Festivités rossiniennes Depuis début septembre, le mélomane avide de curiosités peut aller voir et écouter Rossinissimo, le nouveau spectacle lyrique au charme irrésistible du Madrigal de Bordeaux, actuellement au théâtre du Ranelagh. Crée en 1981 cet ensemble vocal professionnel de quatre à seize musiciens dirigé par Eliane Lavail aborde un répertoire très vaste, allant de Janequin à nos jours. Le Madrigal est régulièrement invité à participer à des festivals internationaux et ...
Le Barbier de Séville

Le Barbier de… l’ennui à Anvers

L’Opéra d’Anvers étant en travaux, c’est le charmant Bourlaschouwburg, petit théâtre confortable et à l’acoustique excellente qui a accueilli ce Barbier de Séville, dernière production de la saison du Vlaamse Opera. Parler d’échec en évoquant ce spectacle est un euphémisme, et nous utiliserons plutôt le mot désastre, tant cette production sur le plan scénique comme sur le plan musical s’est révélée indigne d’une maison de la réputation de l’Opéra flamand. ...
La Cenerentola

La Cenerentola à Nantes, écrin charmant pour conte de fée poétique

Le rideau s’ouvre sur une image onirique, très poétique : nous sommes à la fois dans la chambre d’Angelina, la Cenerentola du titre, celle d’une jeune fille à peine sortie de l’enfance, poupées et peluches, et dans une forêt enchantée, peuplée de cigognes, de créatures enchantées et de personnages de contes de fées. Angelina est plongée dans un livre, vautrée sur son lit en compagnie de ses deux sœurs qui ne ...
Un petit bijou sans prétention

Un petit bijou sans prétention

Le Barbier de Séville De Gioachino Rossini l’Opéra de Nancy et de Lorraine avait choisi de monter l’œuvre la plus célèbre, la plus populaire aussi, Il Barbiere di Siviglia (intitulée dans un premier temps Almaviva ossia l’inutile precauzione, pour éviter toute confusion avec le chef-d’œuvre homonyme de Paisiello). La première d’Almaviva fut un désastre, dû tout autant à la précipitation de l’entreprise qu’à la cabale montée par les partisans de Paisiello. ...
La Scala di seta

La Scala di seta de Rossini par le Freiburger Barockorchester

Fidèle habitué du Théâtre de Poissy, l’Orchestre baroque de Fribourg y présentait cette année le scintillant chef-d’œuvre d’un Gioachino Rossini de vingt ans, dont les merveilles ne se résument pas, tant s’en faut, à sa célèbre ouverture. Sur un livret aussi conventionnel qu’efficace (mariage secret, tuteur dupé, rendez-vous nocturne, quiproquos en série), le compositeur sait déjà créer une musique théâtrale entre toutes, et signe entre autres l’une de ses plus ...
Réformateurs du Monde et de la Scène

Le Barbier de Séville : Réformateurs du Monde et de la Scène

Figaro y Beaumarchais L’actualité lyrique de ce mois de mai porte l’accent sur le Barbier de Séville (mis en musique par Gioachino Rossini). Par son sujet et le choix des personnages, (un vieux barbon égoïste – Bartholo –, une beauté séquestrée – Rosine –, un amoureux conquérant-Lindor/Almaviva-) ; par la vitalité de sa musique, la partition offre l’aboutissement du genre buffa, spécialité des « grands » Napolitains, du XVIIe (Vinci) et du XVIIIe siècle : Pergolèse ...
turcoinitalia_bartoli

Il turco in Italia par Bartoli et Raimondi

Le DVD procure un grand réconfort face à la frustration de ne pouvoir être régulièrement présent dans les plus grandes salles du Monde. Il nous permet de revivre les grands moments d’opéra comme ce Il Turco in Italia de Rossini auquel nous aurions tant voulu assister. Il n’est jamais aisé de réunir deux monstres sacrés tels que Cecilia Bartoli et Ruggero Raimondi sur la même scène. L'Opéra de  Zurich le ...
Une Cenerentola qui décoiffe

Une Cenerentola qui décoiffe

Ce spectacle est un bonheur total, à consommer sans modération et l’on ne peut que regretter qu’il ne soit présenté que quatre fois seulement tant il est drôle, vivant, généreux et décapant. Le public du Théâtre des Champs Elysées ne s’y est une nouvelle fois pas trompé et a plébiscité cette superbe et décapante reprise dont on sort avec le sentiment que la vie est belle. En mai 2003, la ...
Il était une fois en Italie…

Il était une fois en Italie…

« Il Signor Bruschino » de Rossini et « Gianni Schicchi » à l'Opéra de Lausanne L’Opéra de Lausanne a auguré sa saison 2004-2005 avec un diptyque pleinement original. En effet, deux ouvrages italiens issus d’époques différentes se sont succédé pour former une seule et même soirée à l’opéra. Une heure et un quart de Rossini avant une petite heure de Puccini, la recette peut sembler hardie. Et pourtant, les maîtresses ...
Une Exploration de Rossini

Une Exploration de Rossini

Cet enregistrement nous permet de découvrir plusieurs périodes créatives du célèbre compositeur italien Gioaccino Rossini en mettant en opposition des œuvres de l’enfance (les deux Sonata a quattro, composées en 1804 alors qu’il n’était âgé que de douze ans), des œuvres de la maturité (la Seranata de 1823 et le Duetto de 1824) puis de vieillesse avec Une larme qui figure dans le 9ème des quatorze volumes des « pêchés de ...
tomasi-275x4751

Un événement peut en cacher un autre

Figure Méditerranée II à Radio-France Curieux concert des « Figures Méditerranée II » puisque les œuvres de deux compositeurs élevés auprès de la Mare Nostrum (Rossini et Tomasi) étaient suivies de la création mondiale du dernier opéra contant l’adolescence dauphinoise de Berlioz écrit par le compositeur messin Gérard Condé et le journaliste lillois Christian Wasselin… Les sonate a quattro de Gioachino Rossini sont à l’origine prévues pour 4 cordes solistes dans la disposition particulière de ...

Un vaudeville alla Rossini …

Antonino Fogliani / Jérôme Savary C’est toujours un plaisir sans mélange que de retrouver l’écrin de la Salle Favart, de plus pour un petit bijou comme Le Comte Ory, du grand Rossini, si rarement donné, alors que la scène parisienne n’est pas avare d’œuvres plus connues du maître de Pesaro comme Le Barbier de Séville, L’Italienne à Alger et Cenerentola - cette dernière n’est-elle pas programmée deux fois cette année ? Depuis 1828, ...

Pura siccome un’Angelina

Jérôme Savary / Carlo Rizzi Le célèbre conte de Perrault a inspiré – pour l’opéra – deux Musiciens d’esthétique radicalement antagoniste, Gioachino Rossini et Jules Massenet. Si ce dernier a insisté sur la dimension féérique, voire fantastique, en écrivant une parabole tendre et nostalgique sur le thème de l’Enfance ; le Pésarais, quant à lui, a jonglé savamment (comme Savary) avec les éléments serio et buffo. Encore une perle rossinienne à l’Opéra ...

La dame est dans la vase

Gioachino Rossini : La Donna del Lago Après un Hàry Janos revu et corrigé par l’impossible Monsieur Scarpitta, un événement phare pour cette seconde soirée lyrique - une grande rareté de l’inénarrable Gioachino, la Donna del Lago, un opéra « expérimental » de l’enfant prodigue de Pesaro. Créé en 1819, cet opera seria, d’après Walter Scott, est un éclatant drame patriotique, une flambloyante flamme épique crépitant d’un feu attisé en permanence ...

Le Barbier de Bagdad

Il Barbiere di Siviglia Pour sa seconde mise en scène lyrique, toutes deux présentées à l’Opéra Bastille, Coline Serreau, comédienne célébrée, cinéaste à succès, avec des films comme Trois hommes et un couffin (1984) et Chaos (2001), dramaturge de renom, avec notamment Quisaitout et Grobêta, Le Salon d’été, signe un réjouissant Barbier de Séville. Réjouissant, à la fois sur le plan spirituel, pétillant de malice, et par son intelligence, car profond ...
Juan Diego Florez - Gioachino Rossini

Juan Diego Flórez – C’est le Pérou !

Au disque, il n’est pas un débutant : quelques participations à des enregistrements d’opéras l’ont déjà fait remarquer (¹). 1999 : en trois duos interpolés entre les airs, Juan Diego Flórez ravit sans difficulté la vedette à Vesselina Kasarova dans son récital Rossini (Bmg-Rca). Plus près de nous, Decca et Chailly l’ont déjà sollicité par deux fois : Verdi et Rossini (²). Droit au but : la présente anthologie est à prendre dans les ...
Juan Diego Florez - Gioachino Rossini Cantates

Les Noces de Decca et Juan Diego

Riccardo Chailly poursuit son récent cycle des Cantates de Rossini avec une alacrité communicative. Si l’intérêt musicologique de ce volet est évident, convenons que la pièce de circonstance Le Nozze (1816), peu théâtrale et souvent verbeuse (véritable puzzle de réemplois), apporte peu à la gloire du musicien. L’habile éditeur y met en avant le nom de sa diva, notoriété oblige. Dommage: l’admirée Cecilia Bartoli a déjà enregistré chez lui (1992) ...