Mot-clef : György Ligeti

Ligeti, coffret d’exception

Ligeti, coffret d’exception

C’est dans un luxueux coffret de 9 CD que Sony classical réédite la «György Ligeti Edition» débutée en 1997 (sous l’autorité de Ligeti lui-même) et restée inachevée : manquent en effet toute l’œuvre pour orchestre ainsi que certaines pièces majeures comme le Kammerkonzert ou le Requiem disponibles aujourd’hui dans cet autre coffret en cinq CD paru en 2008 chez Teldec, «The Ligeti Project», complément indispensable pour qui veut embrasser l’œuvre ...
Apprivoiser la musique contemporaine

Florent Boffard, apprivoiser la musique contemporaine

Festival de Dinard Le concert de clôture du Festival de Dinard est consacré à la musique d’aujourd’hui. C’est un concert conférence dans lequel le pianiste Florent Boffard déploie ses admirables talents de pédagogue pour expliquer la clé de chaque œuvre. (On se souvient de son magistral concert lecture sur Chopin aux Folles Journées de Nantes en janvier dernier. ) La musique contemporaine, il la connaît par cœur, puisqu’il a été le ...
Les certitudes d’un parcours

85 ans de Pierre Boulez, les certitudes d’un parcours

C’est en deux concerts, et deux mois après la date prévue, que l’Orchestre de Paris et l’Ensemble Intercontemporain rendent hommage au Maître pour ses 85 ans. Double célébration qui voit les jalons majeurs, selon Boulez, de la création musicale tout au long du XXe siècle, pour se terminer sur trois œuvres qui ouvrent ce nouveau millénaire. Curieusement le concept de l’extrait est opposé à cette perfection de la forme caractéristique de ...
Première collaboration

Sakari Oramo et le Chamber Orchestra of Europe, première collaboration

Pour leur première collaboration, Sakari Oramo et le Chamber Orchestra of Europe ont choisi un programme très contrasté, mariant des époques et des styles diamétralement opposés. Une forme de mise à l’épreuve ? Si tel est le cas, le pari est réussi, et ce n’est pas leur partenaire pour l’occasion, Lisa Batiashvili, qui s’en plaindra. Plus qu’une soliste, c’est elle qui fait le lien entre le chef et l’ensemble : habituée à travailler ...
Fin de partie

Fin de partie

Orchestre d’Avignon-Provence «Qu’un mi devienne un fa, chez Haydn ou Beethoven, cela n’a rien d’exceptionnel. Mais quand, chez Ligeti, le mi a été tenu, pianissimo, pendant plus de deux minutes puis se transforme peu à peu en fa, c’est un événement !». Jonathan Schiffman a voulu, une fois de plus, faire découvrir au public, toujours plus nombreux, un compositeur du XXe siècle, compositeur auquel Stanley Kubrick, depuis 2001, l’Odyssée de l’espace, empruntait les ...
Sous le signe de la saturation

Le Cabaret Contemporain, sous le signe de la saturation

Soirée placée sous le signe de la saturation pour ce concert de mars du Cabaret Contemporain. Saturation du public, venu en masse dans le petit Studio de l’Ermitage, preuve d’un concept plutôt novateur en France qui fait ses preuves. Et saturation musicale sous toutes ses formes. La soirée débute par Vermont counterpoint de Steve Reich, un peu comme une entrée qui n’aurait rien à voir avec le plat principal. Une flûte ...
Biennale de quatuors à cordes

Biennale de quatuors à cordes 2010 : I. visages actuels du quatuor à cordes

Tous les deux ans, la Cité de la Musique suspend le cours de ses programmations thématiques et concentre son regard sur un état des lieux du quatuor à cordes. Au travers de ses quinze concerts, de ses éminents quatuors conviés (excusez du peu : Arditti, Borodine, Casals, Diotima, Emerson, Hagen, Julliard, Mosaïques, Prazák, Sine Nomine, Tokyo, Ysaÿe, Zemlinsky), d’un intégrale des quatuors de Schubert et de ses sept inventives premières auditions ...
gyorgy_ligeti_2003

Ensor, Ligeti et l’Intercontemporain au Musée d’Orsay

Après la soirée Kagel du 8 décembre confrontant l’univers singulier du compositeur argentin à celui du peintre belge James Ensor (exposition à voir dans les galeries du Musée d’Orsay jusqu’au 4 février prochain), les solistes de l’Ensemble Intercontemporain revenaient sur la scène de l’Auditorium pour brosser cette fois un portrait de György Ligeti dont l’itinéraire fascinant ne se dépare jamais d’un humour révélateur. Des Six Bagatelles de jeunesse (1953) au ...
Des hongrois quelque peu frustrants

Des Hongrois quelque peu frustrants

Cycle Identités Hongroises Quatre compositeurs hongrois contemporains, dont trois encore en vie, pour cette soirée à la Cité de la Musique, dans le cadre du cycle Identités Hongroises : deux œuvres pour ensemble, et deux pour ensemble et soliste. Le premier morceau présenté, Séquences du vent, de Peter Eötvös, ne met pas spécialement dans de bonnes conditions pour la suite du concert. En effet, la plus grande partie du morceau, constituée de ...
Ascension alpestre

Intronisation de Philippe Jordan à l’Opéra National de Paris

Pour son intronisation à l’Opéra National de Paris, Philippe Jordan, nouveau directeur musical de l’institution, a décidé, tel Hannibal, de franchir les Alpes… par une œuvre qui puisse réunir la totalité des musiciens de l’orchestre de la maison. Pour faire opposition, et prouver à son futur public son éclectisme musical, le chef avait choisi le tardif Concerto pour violon de György Ligeti. Choix judicieux, devant une salle comble dont ce devait ...
Rencontre manquée

Festival Manca 2009, rencontre manquée avec la création russe

Non, la Russie ne compte pas que Sofia Goubaïdoulina en terme de musiciens. Voici ce qu’aurait pu être le sous-titre de ce concert du festival Manca, tant le programme mettait à l’honneur deux compositeurs «installés», du point de vue institutionnel autant que créatif, mais certes moins connus. Ainsi, le concert s’ouvrait avec la Symphonie n°4 de Youri Kasparov, inspirée par la cathédrale Notre-Dame de Paris. Promenant notre regard du sol vers ...
D’une éblouissante qualité musicale

Festival de Salzbourg 2009, d’une éblouissante qualité musicale

Le festival, construit comme une œuvre d’art, non seulement enchante mais fait penser et apprend à écouter. Salzbourg 2009, c’est le triomphe de l’intelligence au service de la beauté dans le plus grand respect du public. Pourquoi ? Parce que la manifestation la plus prisée d’Europe refuse de se considérer comme un phénomène de consommation parmi d’autres, ainsi que le précise d’entrée de jeu Helfi Schweiger. Il ne s’agit pas d’attirer le ...
Premiers pas

Yuja Wang, premiers pas

Dans une époque qui raffole de jeunes prodiges, Yuja Wang arrive à point nommé. Cette pianiste, dont on se souviendra peut être qu’elle avait remplacé au pied levé Murray Perahia, signe ici son premier enregistrement consacré à la grande littérature pianistique. Jugez plutôt : trois sonates de Chopin, Scriabine et Liszt (pas des moindres donc), entrecoupées d’entremets signés Ligeti ! La demoiselle veut nous épater… La Sonate de Chopin, qui comme celle en ...
Somptueuse production de La Fura dels Baus

Le Grand Macabre : somptueuse production de La Fura dels Baus

Somptueux délire que le Grand Macabre présenté à la Monnaie de Bruxelles, et en double distribution ! Ce pied de nez à la camarde du compositeur hongrois György Ligeti, premier ouvrage de la seconde moitié du XXe siècle mis en scène par le collectif La Fura dels Baus, est un coup de maître. L’équipe catalane s’impose ainsi dans un univers qu’elle se promet de défendre avec assiduité. Pour l’entrée dans ...
La mort et son corps

Le Grand Macabre à La Monnaie : La mort et son corps

Après Staatstheater, l’anti-opéra de Mauricio Kagel, ou les Aventures et Nouvelles Aventures de György Ligeti, le compositeur hongrois lance, avec Le Grand Macabre, « un anti-anti-opéra », créé à Stockholm en 1978. Plus de textes abstraits, mais une action compréhensible ; un opéra, oui, en quelque sorte, qui garde les traces des blessures de la crise qui bouleversa le genre… La grande farce baroque du bruxellois Michel de Ghelderode (1898-1962) sert de ...
Présent sur tous les fronts

Présences 2009 présent sur tous les fronts

Après Dijon, après Metz, retour à Paris du festival Présences qui a débuté en ces mêmes lieux (Radio-France) en octobre dernier pour la saison 2008/09. Ce quatrième de cinq week-ends consacrés à la musique de nos jours a eu son lot de surprises, plutôt bonnes cette fois. Premier acte le 6 mars. Michaël Lévinas confirme ses talents de pianiste virtuose avec deux Etudes pour piano de Ligeti, entrées d’un concert qui ...
De Ligeti à Schumann

De Ligeti à Schumann

Orchestre Philharmonique de Nice S’il est une musique à haut risque, s’il est une musique de tous les risques, c’est bien celle de Ligeti. L’équilibre est tellement fragile et subtil, les formes sont à tel point tirées au plus extrême de leur possibilité qu’un instant d’égarement suffit à mettre à bas l’ensemble de la construction. Il n’est jamais facile d’écouter Ligeti, car il n’est jamais aisé d’en trouver la clef de ...
Le temps déstructuré

Le temps déstructuré

Ensemble Ictus «La mesure du temps» continue à la Cité de la musique, avec ce concert qui propose une vision cyclique du temps qui s’écoule. Philippe Leroux dans De la texture s’inscrit en droite lignée du Partiels de Gérard Grisey : une vaste respiration faite de paroxysmes et de dépressions, du bruit à la note, de l’incertitude au temps pulsé, du chaos à la musique. Les instrumentistes finissent par tous être percussionnistes ...
Six voix à pleine voix

Six voix à pleine voix

The King’s Singers L’évènement est suffisamment rare : les King’s Singers en France ! Alors que Berlin leur ouvre la Philharmonie, que Londres leur offre le Royal Albert Hall, c’est sur une petite scène de la banlieue parisienne qu’ils doivent se produire. Bienheureux les clodoaldiens (habitants de Saint-Cloud) et tant pis pour les autres. A l’inverse de leur précédent concert français en la cathédrale d’Auch fait de musique sacrée, cette performance dans un théâtre ...
Karol Beffa

Karol Beffa, compositeur

ResMusica : Karol Beffa, votre nom apparaît plus souvent dans les concerts d’abonnements de formations symphoniques que dans les saisons d’ensembles spécialisés. Comment l’expliquez-vous? Karol Beffa : C’est tout à fait vrai, à part la Biennale des Jeunes Compositeurs de Turin (en 2000), à part le festival Présences (en 2002 et 2008) et le festival italien Suona francese en mai-juin de cette année, je n’ai jamais été joué par aucun festival ou ...
Winston Choi l’Enchanteur

Winston Choi l’Enchanteur

D’origine chinoise, le jeune pianiste canadien Winston Choi – à peine trente et un ans – a étudié aux Etats-Unis auprès des plus grands comme Menahem Pressler, Léon Fleisher et Ursula Oppens. Il se fait connaître en France en 2002 lors du Concours international d’Orléans où il remporte le prix Blanche Selva. Son interprétation de la musique de Carter – dont il enregistre l’intégrale de l’œuvre pour piano en 2003 ...
musica_2007

Concert-portrait Unsuk Chin à Musica

Festival Musica 2007 Après le passionnant week-end strasbourgeois consacré à l’œuvre d’Emmanuel Nunes, le second temps de Musica, en quatre concerts, nous révélait l’univers de la compositrice coréenne Unsuk Chin. Résidant à Berlin depuis 1988, elle a débuté des études de piano à Séoul où elle décide dès l’âge de treize ans de devenir compositrice. C’est Sukhi Kang, élève du très célèbre Isan Yung qui la guide dans ses premiers travaux ...
Soirée d’ouverture à Musica

Soirée d’ouverture à Musica 2007

Festival Musica 2007 C’est le discours de Madame Christine Albanel, ministre de La Culture, nous assurant de son soutien dans le domaine de la musique d’aujourd’hui, qui ouvrait officiellement la 25ème édition du Festival Musica à Strasbourg. Cette manifestation internationale, assurément l’une des plus importantes pour la création contemporaine, en vertu du rayonnement et de l’envergure qu’a su lui donner l’équipe de direction de Jean-Dominique Marco, se déroulera cette année en ...
Présences 2007-2008 prend le large !

Présences 2007-2008 prend le large !

Festival Présences 2007 Privé de son cadre habituel en raison des travaux amorcés à Radio-France dans la salle Olivier-Messiaen, le Festival de création musicale de Radio-France Présences se décentralise et devient itinérant, partant à la rencontre de nouveaux publics en province. Lille, Montpellier et Toulouse sont les trois capitales régionales choisies cette année pour accueillir en week-end ces concerts – gratuits, rappelons le - de musique d’aujourd’hui qui se dérouleront de ...
Une résidence de très haute Nott, acte II

Une résidence de très haute Nott, acte II

Festival de Lucerne 2007 Dernier jour de résidence et nouveau marathon de l’Orchestre de Bamberg dans des monuments du répertoire. Donné en fin de matinée dans une salle toujours archi-comble, le premier programme de la journée rendait hommage à l’œuvre de Ligeti dont certaines partitions sont programmées dans le cadre du Festival Estival de Lucerne 2007. Jonathan Nott est un grand connaisseur de ces partitions pour les avoir enregistré pour Teldec dans ...
Tamestit ose Dieu et le Diable…

Tamestit ose Dieu et le Diable…

Ligeti a eu beau se défendre de n’avoir fait aucune référence à Bach dans sa Sonate pour alto, Antoine Tamestit n’a pas hésité, pour son premier disque solo, à faire cohabiter ce chef-d’œuvre aux accents diaboliques avec la rigueur divine de la Partita n°2 du Cantor… L’association est d’ailleurs loin d’être absurde, Ligeti ayant recours tout comme Bach à différentes danses populaires pour la structure de sa sonate, notamment ...
30 ans et déjà mythique…

Ensemble InterContemporain, 30 ans et déjà mythique…

XXXe anniversaire de l’Ensemble InterContemporain Vol II A l’occasion de son trentième anniversaire, l’Ensemble InterContemporain a proposé un programme d’exception en nous invitant à partager les grandes œuvres de son répertoire sous la direction de trois chefs liés à son histoire : le fondateur, Pierre Boulez, Peter Eötvös, qui le dirigea de 1978 à 1991, et Suzanna Mälkki, l’actuelle directrice musicale depuis l’année dernière. L’osmose de l’orchestre dans les sections en choral des ...
Dans la cour des grands

Jessye Norman, dans la cour des grands

Tout comme György Ligeti à qui Pierre Boulez rendait un dernier hommage public, ce mardi 13 juin, au théâtre du Châtelet, en lui dédiant son interprétation du Château de Barbe-Bleue, le maître français s’est fait l’ennemi du pathos, préférant à tout autre répertoire celui du XXe siècle qu’il aborde avec une sobriété et une précision conférant à la musique son véritable pouvoir de suggestion. On a pris l’habitude, depuis quelques années, ...
Nuits

Nuits de Schoenberg, Ligeti, Dutilleux par le Quatuor Rosamonde

Avec un tel titre, Nuits, on peut logiquement s’attendre à s’engouffrer dans les affres nocturnes de la nostalgie humaine. Ce n’est cependant pas tout à fait exact puisque les trois pièces proposées ne flirtent que très lointainement avec la conception romantique de la disparition de la lumière du jour. S’en rapproche plus sensiblement la Nuit Transfigurée (Verklärte Nacht, op. 4) qu’Arnold Schoenberg composa en 1899 pour un sextuor à cordes ...
Au service de l’excellence

Le Quatuor Arditti au service de l’excellence

Exister au disque est un défi pour les artistes dans un contexte où l’économie culturelle est des plus moroses. Différents orchestres et artistes ont initié des labels autoproduits, mais pour la première fois, une salle de concert se lance dans l’aventure et fonde son propre canal de diffusion discographique. Construit en 1901 par la manufacture londonienne de piano Bechstein, le Wigmore Hall est l’une des salles les plus réputées pour ...