Mot-clef : Hector Berlioz

Pour deux grandes tragédiennes

Les Troyens à l’Opéra du Rhin : pour Sylvie Brunet et Béatrice Uria-Monzon, grandes tragédiennes

Les Troyens d'Hector Berlioz sont-ils enfin sortis du purgatoire, où les cantonnait leur réputation de chef d’œuvre trop long, trop lourd à monter et trop difficile à distribuer ? On peut l’espérer puisque, après la production événement de 2003 au Théâtre du Châtelet et alors que l’Opéra de Paris reprend la production salzbourgeoise de Herbert Wernicke, la plus modeste scène de l’Opéra du Rhin tente courageusement l’aventure dans le cadre de son ...
Berlioz et son inégalable interprète

Berlioz et Colin Davis son inégalable interprète

Évoquant l’ouvrage de Liszt consacré à Chopin, Cortot se plut à rappeler qu’il revenait « à un égal de suivre ainsi les mystérieux cheminements du génie ». Au sortir de notre concert, aucun aphorisme n’aurait été mieux venu pour rendre compte de l’impression foudroyante produite sur un public subjugué par la nouvelle rencontre du grand compositeur français et de son inégalable interprète anglais. Colin Davis a compris tant de choses un demi-siècle ...
Eschenbach dirige Berlioz

La Fantastique et un Harold de très haut vols par Eschenbach

Alors que l’on célèbre en cette rentrée la réouverture de la salle Pleyel, c’est dans l’ancienne salle qu’a été filmé ce concert Berlioz donné, en 2001, par Christoph Eschenbach dans le cadre du cycle Berlioz qu’il dirigeait alors. Christoph Eschenbach est l’auteur au début de son mandat d’un enregistrement de la Symphonie fantastique (Naïve). Si l’orchestre témoignait de belles qualités, en dépit d’une totale disparition des timbres « français » si particuliers, ...
La leçon de Maître Baudo

La leçon de Maître Baudo dans le Roméo et Juliette de Berlioz

Nouvelle initiative commune d’Angers-Nantes-Opéra et de l’Opéra de Rennes, en coproduction avec l’Orchestre de Bretagne, Roméo et Juliette nous offre l’occasion de retrouver à la baguette un grand serviteur du compositeur : Serge Baudo, créateur naguère du Festival Berlioz à Lyon (déménagé depuis à la Côte-Saint-André) et dont les apparitions hexagonales ont été trop rares depuis quelques années. Son expérience n’est pas superflue pour faire miroiter tous les aspects de cet ...
L’extase de Measha Brueggergosman

L’extase de Measha Brueggergosman

Measha Brueggergosman a reçu le Premier Prix au Concours de Chant de Montréal en 2002. Depuis, la carrière de la jeune artiste canadienne a pris un essor considérable et se répand d’un bout à l’autre de la planète ; elle apparaît aux yeux et aux oreilles des mélomanes comme l’une des personnalités artistiques les plus complètes, dans des répertoires variés, touchant aussi bien la mélodie, l’oratorio que l’opéra. Après un premier ...
Alt(issim)o

XXIVe Festival Musica de Strasbourg : Alt(issim)o

Soliste de l’InterContemporain et interprète chevronné du répertoire d’aujourd’hui qu’il ne cesse d’élargir par le biais des commandes passées aux compositeurs, l’altiste Christophe Desjardins s’associait, ce dimanche 24 septembre dans le décor antiquisant du Palais du Rhin à Strasbourg, au jeune ensemble L’Instant Donné, voué lui aussi corps et biens à l’écriture contemporaine pour un programme musical autour de l’alto. Maître d’œuvre au sein de l’ensemble, dirigeant parfois de son ...
Bertini et la musique française

Bertini et la musique française

La première fournée de l’édition dirigée par le chef d’orchestre Gary Bertini par le label Capriccio nous avait laissé plutôt de bois (lire ici, ici et ici, la chronique de ces enregistrements). Fort heureusement, cette seconde livraison consacrée à la musique française est d’un niveau autrement satisfaisant. Grand amateur de Berlioz et auteur d’une excellente version de son Requiem enregistrée en 1984 pour le label EMI, le chef d’orchestre sait trouver ...
Le World Philharmonic Orchestra revit sous la baguette de Yutaka Sado

Le World Philharmonic Orchestra revit sous la baguette de Yutaka Sado

Ce disque enregistré lors de la dernière Fête de la musique nous remémore un événement qui n’est pas anodin : la reconstitution du World Philharmonic Orchestra. On se souvient que cet ensemble, créé en 1985, rassemblait une fois l’an des solistes des orchestres de tous les continents pour transmettre un message de solidarité et de paix à toute l’humanité. Lors de sa création, l’orchestre fut dirigé par Carlo Maria Giulini en ...
Grandiose et époustouflant

Festival Berlioz 2006 Vol III : Grandiose et époustouflant

Ouverture franche et nette, une incroyable maîtrise des doubles forte, une très grande lisibilité des accords et une facile appréhension des pupitres, quelques relatives anicroches des trompettes et des altos un peu poussifs, un jeu entre pupitres un rien décousu et décidément une nette puissance dans les graves, posés avec un aplomb inébranlable, voilà ce qui aurait pu ressortir de ce concert. Un ensemble très correct pour une interprétation agréable ...
Un romantisme inégal

Festival Berlioz 2006 Vol II : Un romantisme inégal

On peut dire que l’ensemble vocal Berlioz est « couleur locale ». Les sept musiciens qui le composent sont presque tous issus de la région ou en lien avec elle. Du conservatoire de Grenoble aux ensembles amateurs de Lyon sans oublier l’orchestre de Saint Etienne, très lié au Festival, les voici tous unis dans la patrie de Berlioz pour traduire un peu de son lien avec le romantisme allemand. Sous le ciel ...
Harold en strings

Berlioz transcrit par Liszt : Harold en strings

L’histoire et la partition d’Harold en Italie abondent en rocambolesque et en pittoresque. Aussi transcrire la liberté rythmique et la brillance de la couleur orchestrale aux seules cordes du piano, instrument aussi peu berliozien que possible, est une gageure. Pourquoi un Harold réduit à une grosse poignée de cordes, et pour quoi faire? Tout commence par l’admiration du célébrissime violoniste Niccolò Paganini (1782-1840) pour la Symphonie Fantastique. Il vient d’acquérir un ...
La Damnation de Faust par Jean-Claude Casadesus

La Damnation de Faust par Jean-Claude Casadesus

Après la Symphonie fantastique, les Nuits d’été, les cantates pour le Prix de Rome et l’Enfance du Christ, la discographie berliozienne de l’Orchestre National de Lille s’étoffe avec cette nouvelle version de la Damnation de Faust parue chez Naxos, qui réunit une distribution de premier ordre. Faust est un rôle difficile, dans lequel Michael Myers est presque idéal : le timbre n’est pas très beau, un peu gris, mais il capte ...
Duchâble : Là, tout n’est qu’ordre et beauté

François-René Duchâble : Là, tout n’est qu’ordre et beauté

Festival de Bellerive 2006 On prend les mêmes et l’on recommence. Pour la troisième année consécutive, le pianiste François-René Duchâble et le comédien Alain Carré se retrouvent sur la petite scène de la Ferme de St Maurice près de Genève pour une formule de spectacle dont ils ont fait un cheval de bataille. Raconter des épisodes de la vie de personnages célèbres entrecoupant les interventions du récitant avec des extraits choisis ...
Ola pour Jean-François Lapointe

Ola pour Jean-François Lapointe

Festival d’été de Québec 2006 Soirée lumineuse au Grand Théâtre de Québec et concert d’été festif avec deux chanteurs québécois qui ont su empoigner la salle Louis-Fréchette, remplie à craquer ! Le baryton Jean-François Lapointe mérite tous nos éloges. Il est à l’aise dans l’opéra italien et excellent comédien dans le «Largo al Factotum» du Barbiere di Siviglia de Rossini, joué en pleine «forme physique et athlétique» et chaudement applaudi par le ...
On en vendrait son âme au diable

On en vendrait son âme au diable

La Damnation de Faust Le programme indique « Concert prestige », ce qui d’emblée, une fois franchies les portes de cette magnifique salle qu’est l’Arsenal, laisse le spectateur en droit de s’attendre à une soirée exceptionnelle. Et ce soir-là, personne ne sera floué ni déçu. Dès les premiers accords de l’introduction, on se laisse happer par l’étrange beauté de cette musique, elle-même magnifiée par l’extraordinaire acoustique de la salle, acoustique parfaite qui laisse ...
Hector Berlioz : Mélodies & Duos. Les formes caméléonesques

Hector Berlioz : Mélodies & Duos. Les formes caméléonesques

Les mélodies d’Hector Berlioz ont subi d’innombrables transformations tout au long de l’existence du compositeur. Pourtant l’auteur de la Symphonie Fantastique prenait grand soin de choisir les textes et sa musique n’est jamais simple parure. Quoi qu’on en ait pu dire, Berlioz fut le premier compositeur à penser les mélodies en cycle. Encore faudrait-il tout un chapitre pour expliquer les phases de compositions, les transcriptions, les métamorphoses nombreuses et définir ...
Tugan Sokhiev dirige la « Fantastique »

Tugan Sokhiev dirige la « Fantastique »

« Esprits des flammes inconstantes, accourez ! j'ai besoin de vous. » Il existe des clichés musicaux immuables : on attend ainsi d’un chef Russe - Ossète, d’ailleurs en l’occurrence - qu’il en rajoute dans le genre Cosaque en furie, Danse du sabre déchaînée et guerrier scythe excité. Patatras ! rien de tout cela. Tugan Sokhiev se montre, concert après concert, chef rigoureux, soucieux avant tout de rectitude des tempos, de perfection de ...
La Damnation de Faust. Diabolus in musica

La Damnation de Faust. Diabolus in musica

Faust a sans doute été l’un des mythes les plus souvent visités autant en littérature qu’en musique, pour le meilleur et pour le pire. Mythe de la connaissance, poème universel de la destinée de l’homme, il a inspiré à Hector Berlioz, un chef-d’œuvre absolu, une « Légende dramatique », conçue pour une exécution en concert qu’il est préférable de ne pas déranger. Il représente le conflit romantique de la confrontation entre le ...
Hector Cellini dell’ arte

Hector Cellini dell’ arte

Après Béatrice et Bénédict l’an dernier et avant Les Troyens de 2007, l’Opéra de Strasbourg poursuit sa série d’opéras d’Hector Berlioz, avec Benvenuto Cellini. Cette œuvre foisonnante est délicate à mettre en place, à la fois par son inventivité musicale et par son livret grouillant, mélangeant allègrement passages comiques et moments héroïques. Le pari est parfaitement réussi, grâce à l’excellent Orchestre Philharmonique de Strasbourg et aux excellents chœurs de ...
Le Requiem de Berlioz par Hermann Scherchen : une réédition bienvenue

Le Requiem de Berlioz par Hermann Scherchen : une réédition bienvenue

Il est des labels qui, avec des moyens humains et financiers nettement moins importants que ceux des « majors », accomplissent avec amour de véritables missions culturelles. L’un de ceux-là, dans le domaine historique, est Tahra, label français dont les chevilles ouvrières, René Trémine et Myriam Scherchen (la fille du grand chef d’orchestre allemand Hermann Scherchen) se sont fixé pour but de ressusciter les interprétations non seulement de leur illustre parent, mais ...
Les effluves du sacré

John Nelson dirige L’enfance du Christ à Notre-Dame de Paris

Sous les hautes voûtes résonantes de la cathédrale de Paris, John Nelson, chef titulaire de l’Ensemble Orchestral de Paris abordait une fois encore son répertoire favori en dirigeant L’Enfance du Christ, trilogie sacrée d’Hector Berlioz créée le 10 décembre 1854. On avait pu déjà apprécier, lors des fêtes du bicentenaire de la mort du compositeur, l’engagement du chef anglais pour la musique de Berlioz dont il fut l’un des plus ...
II. La Sainte Trinité au féminin

Les femmes bibliques de Massenet : la Sainte Trinité au féminin

Les trois drames de la croyance, dont la conception remonte avant et pendant la décennie 1870-1880 (1) puisent leur substance dans la musique religieuse française avec comme figure de proue, l’Enfance du Christ d’Hector Berlioz. Depuis longtemps déjà, la tradition musicale d’inspiration sacrée avait déserté les lieux de culte  pour les salles de concert. Les transformations - par leurs prescriptions rituelles de la liturgie - correspondaient au dogme du goût du ...
le_guay_mc

Orchestre Philharmonique de Liège : stupéfaction belge à Paris

Disons-le franchement : pourquoi l’Orchestre Philharmonique de Liège est-il relativement peu connu? Une récente politique discographique fait que son nom apparaît dans les bacs des disquaires, mais la phalange de la première ville belge francophone est loin d’être un outsider face aux plus grands. La justesse d’ensemble est irréprochable, les cordes sont homogènes, les vents ont une couleur et une maestria digne des meilleurs orchestres français. D’ailleurs la France n’a jamais été ...
Christof Loy ou Hector Berlioz ?

Les Troyens à Duisburg : Christof Loy ou Hector Berlioz ?

Il y a dix ans encore, Les Troyens d’Hector Berlioz étaient une rareté absolue sur les scènes lyriques du monde. L’œuvre monumentale avait la réputation d’être à la fois inchantable et impossible de mettre en scène. Cela semble avoir changé. Après Salzburg, Munich, Florence, New York, Paris et Londres, même des théâtres de taille moyenne tels que l’opéra de Mannheim et maintenant la Deutsche Oper am Rhein à Düsseldorf et ...
Récital français et symphonie allemande

Anne Sofie Von Otter et Marc Minkowski : récital français et symphonie allemande

Dans la première partie du programme de ce soir, Marc Minkowski nous propose deux chefs-d’œuvre du répertoire français de la fin du XIXe siècle. La premièreestPelléas et Mélisande de Fauré, traduction anglaise du texte de Maurice Maeterlinck pour sa création londonienne. La célèbre actrice Mrs Patrick Campbell s’était initialement adressée à Debussy ; mais, suite au refus de celui-ci, elle s’adressa à Fauré, qui accepta, et confia l’orchestration à son élève ...
Orchestre Colonne - Cent trente ans au service de la musique

Orchestre Colonne – Cent trente ans au service de la musique

Dieu, comme ces 78 tours/min sonnent magnifiquement! Bien sûr, précisons de suite que seul l’enregistrement de la Rapsodie espagnole de Ravel par un Pierre Dervaux aussi somptueux que raffiné fut réalisé en excellente stéréophonie sur une bande magnétique de 1960 (c’est d’ailleurs l’Orchestre Colonne qui créa l’œuvre en 1908). Mais nous nous empressons également d’avouer avoir été stupéfait par la grande qualité sonore des transferts des disques Pathé acoustiques gravés ...
220px-Jules_Massenet_01

Les opéras de Massenet : Introduction de l’esthétique pour quatre opéras

De la passion narcissique à la femme transfigurée « Il est difficile de parler de M. Massenet sans passion. De tous les musiciens d’aujourd’hui, il est celui qui aura connu les plus hyperboliques louanges et les plus acerbes dénigrements. » Octave Séré Massenet et l’opéra Les opéras de Massenet ont suscité dès leur création de vives réactions qu’il est difficile d’imaginer aujourd’hui. Aucun autre musicien n’a eu à se maintenir aussi longtemps en équilibre entre ...
collin_davis_paris

Sir Colin Davis et Mihaela Ursuleasa à Paris

Grand défenseur de l’un de nos immenses compositeurs, Sir Colin Davis se fait pourtant rare sur les scènes françaises. Quelle excitation était la notre ce vendredi soir de le savoir à Paris, qui plus est pour diriger le grand Berlioz ! Hector Berlioz qui a été son plus grand choc musical il y a bien longtemps en découvrant L’Enfance du Christ d’abord, puis Roméo et Juliette, les Nuits d’Eté et toute ...
Des Troyens conquérants

Des Troyens conquérants

« Un aigle irrité auquel on a refusé son essor » : le portrait que brosse Théophile Gautier du « Grand Hector », nous rappelle combien furent sombres les dernières années parisiennes du musicien. Refus, malédiction : autant d’obstacles conspirant contre sa reconnaissance dont la vaine « Panthéonisation » annoncée, remise, abandonnée, fut l’an dernier, un nouvel avatar. A défaut des honneurs de la pierre, le dvd (et le disque : lire la critique du Benvenuto Cellini par notre ...
Benvenuto Cellini. Des voix d’airain pour un opéra de feu.

Benvenuto Cellini version Nelson, des voix d’airain pour un opéra de feu

Une absence de plus de trente ans au catalogue discographique officiel - la première de Colin Davis remonte à 1972 - prouve a posteriori à quel point l’échec subi en 1838 à Paris a été cruel pour le jeune et fougueux compositeur de 35 ans. Pourtant l’œuvre de Berlioz à l’instar de celle de son illustre modèle florentin, aurait mérité un meilleur sort. Rien ne fut plus injuste que sa ...