Mot-clef : Helena Juntunen

Katia Kabanova à Nancy ou l’implacable fuite du temps

Katia Kabanova à Nancy ou l’implacable fuite du temps

Dans un huis clos étouffant et en perpétuelle mutation, Philipp Himmelmann offre à Helena Juntunen l’écrin idéal pour une nouvelle incarnation transcendante. Quand s’ouvre le rideau sur cette nouvelle production de Katia Kabanova, due à Philipp Himmelmann et son équipe, on pense immédiatement à celle de Christoph Marthaler, créée à Salzbourg sous les auspices de Gérard Mortier et redonnée notamment à Paris. Dans le décor réaliste et détaillé de David Hohmann, ...
A Strasbourg, Salomé doit plus à Nietzsche qu’à Oscar Wilde

À Strasbourg, Salomé doit plus à Nietzsche qu’à Oscar Wilde

Abordant Salomé de Richard Strauss pour la première fois, Olivier Py déborde d’idées et d’intentions mais ne parvient pas à clarifier son propos. Un spectacle riche mais inabouti dans une réalisation musicale irréprochable. Ces deux-là étaient d’évidence destinés à se rencontrer. D’un côté, l’opéra noir de Richard Strauss, tiré de la pièce à scandales d’Oscar Wilde qui, sur fond d’histoire biblique, aborde des thèmes aussi dérangeants que les perversions adolescentes, l’inceste ...
Die Tote Stadt à Bâle : la triomphale revanche de Korngold

Die Tote Stadt à Bâle : la triomphale revanche de Korngold

Le public de Bâle est sorti de sa réserve coutumière pour accueillir la première de l'opéra « dégénéré » de Korngold avec une très longue ovation adoubant de concert l'intelligence de la mise en scène et le haut vol musical.  Au risque de la redite, répétons combien il faut de temps pour rattraper les dégâts du totalitarisme. Ce ne sont pas cinq petites années et puis s'en vont. Dans le cas de Korngold, ...
villemorte-63881@Jef-Rabillon3

Helena Juntunen, star absolue de La Ville morte à Nancy

L’Opéra national de Lorraine a eu la bonne idée de reprendre sa belle production de La Ville morte de Korngold. Helena Juntunen y réitère son triomphe de 2010 dans le rôle de Marietta. Ceux qui ont manqué la première série de représentations à Nancy en 2010 et à Nantes en mars de cette année devraient profiter de l’opportunité. Les occasions de voir sur scène La Ville morte restent en effet ...
villemorte-63085b

Une Ville morte très onirique à Nantes

Cette reprise de La Ville morte de Korngold, dans la production de Philipp Himmelmann, fait date !  Aussi incroyable que ceci puisse paraître, le chef d’œuvre de Korngold, créé simultanément à Hambourg et Cologne le 4 décembre 1920, n’a pas été représenté en France en version scénique avant 2001. C’est l’Opéra du Rhin qui avait alors réparé l’injustice avec un spectacle également présenté au Théâtre du Chatelet dans le cadre du Festival ...
helena-juntunen_väri_highres_c_heikki-tuuli1-682x1024

Oslo Philharmonic plays Mahler’s sixth symphony in Helsinki

Jukka-Pekka Saraste is a familiar presence in the Helsinki music scene, regularly guest conducting both the Helsinki Philharmonic and Finnish RSO. On this evening's concert, however, Saraste was not on the podium with a local band but instead brought the Oslo Philharmonic, showcasing the results of his recently concluded tenure with this ensemble. This orchestra is sometimes called the best in the Nordic countries, and the music-making on display this evening ...
le nain ©Opéra national de Lorraine

Nancy offre au Nain de Zemlinsky une production idéale

Alexander von Zemlinsky n’est pas un inconnu à Nancy. Dès 2006, tout récemment auréolés du label national, l’Opéra de Lorraine et son directeur Laurent Spielmann avaient même initié une manière de cycle en présentant successivement et avec brio Le Roi Candaule et Une Tragédie Florentine. C’est cette fois le second de ses trois chefs d’œuvre opératiques, Le Nain, qui bénéficie d’une nouvelle production. Inspiré comme Une Tragédie Florentine par Oscar Wilde, ...
stephane_braunschweig2

Stéphane Braunschweig, metteur en scène

ResMusica : Ces récentes années, vous avez mis en scène plusieurs pièces d’Henrik Ibsen. Et dans Une maison de poupée Christine et Krogstadt se décrivent comme « des naufragés sur une épave ». Les protagonistes de ce Ferne Klang répondent-ils à cette définition ? Stéphane Braunschweig : Oui, sans aucun doute. RM : Et comment avez-vous entendu ce « son lointain » ? SB : Ce son lointain m’est apparu comme le signe de l’idéal, de cet idéal artistique qui hantait Franz Schreker. ...
ferneklang-acte-2-photo-alain-kaiser-35251350674678

Der Ferne Klang en création scénique française à Strasbourg

L’Opéra national du Rhin fait l’événement en ce début de saison en présentant, pour la première fois en France, une production scénique de l’opéra Der ferne Klang (Le son lointain), de Franz Schreker. D’origine autrichienne, Franz Schreker s’imposa surtout comme le plus renommé et le plus représenté compositeur d’opéra allemand de l’entre-deux-guerres, aux côtés de Richard Strauss. Cette célébrité le conduisit à la direction de l’Académie de Musique de Berlin sous ...
Rêve éveillé

Rêve éveillé pour la Ville morte de Korngold

Hormis ses musiques de film (et ses deux oscars) à Hollywood, Erich Wolfgang Korngold doit sa renommée à une seule œuvre. Créée en 1920, La Ville morte ne s’imposera pourtant que dans le dernier quart du XXème siècle. Il fallut même attendre 2001 pour en voir la création scénique en France, à Strasbourg, et l’automne 2009 pour que l’Opéra national de Paris la fasse entrer à son répertoire. Une œuvre ...
bis_beethoven_vanska

L’intégrale Beethoven d’Osmo Vänskä

Entre 2004 et 2008, le chef d’orchestre finlandais Osmo Vänskä et son orchestre étasunien du Minnesota ont gravé l’autre intégrale Beethoven des années 2000. En effet, Paavo Järvi a enregistré l’intégrale phare de la décennie avec son orchestre de chambre de Brême (RCA), mais Osmo Vänskä monte facilement sur la seconde marche du podium. Si le chef letton déploie une énergie de tous les instants et une précision du geste qui ...
Sibelius et la totale maîtrise de la voix

Sibelius et la totale maîtrise de la voix

Le Volume 3 de cette imposante Édition Sibelius rassemble toute la musique pour chœur et orchestre, son unique opéra (La Jeune Fille dans la Tour), ses mélodies et ses mélodrames avec orchestre. Ainsi que pour les autres albums avec orchestre, deux phalanges se partagent la vedette : l’Orchestre Symphonique de Göteborg sous les baguettes de Neeme Järvi et Jorma Panula, et l’Orchestre Symphonique de Lahti sous celle d’Osmo Vänskä. Ce n’est pas ...
Sibelius dans toute sa splendeur

Sibelius dans toute sa splendeur

Dès la fondation du label suédois BIS en 1973, son directeur Robert von Bahr avait un rêve a priori insensé, celui d’enregistrer « chaque note que Sibelius ait jamais écrite ». Sans doute ce rêve avait pour origine le fait que l’arrière-grand-père de von Bahr, Karl Fredrik Wasenius, critique renommé à Helsinki, était surtout le premier éditeur des manuscrits de Sibelius. À partir de 1986, le projet prit corps : avec ...
Grandeur (sans Décadence)

Mahagonny à Nancy : Grandeur (sans Décadence)

Opéra National de Lorraine Kurt Weill serait-il à la mode ? Il faut le croire, si l’on en juge par l’accueil fait à l’Opéra de Los Angeles à la production de Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny, dirigée pour l’occasion par James Conlon. Tout ce que le gratin d’Hollywood compte de meilleur avait fait le déplacement au Dorothy Chandler Pavillon pour entendre et voir l’opéra de Kurt Weill, qui fut créé ...
Sauvé par la musique !

Sauvé par la musique !

Die Zauberflöte Après les Wiener Festwochen et le Festival d’Aix-en-Provence, c’est au tour du Grand Théâtre de Luxembourg, coproducteur du spectacle, d’accueillir cette Flûte Enchantée, qui fut déjà télévisée depuis Aix sur Arte pendant l’été. La mise en scène est l’œuvre du scénographe polonais Kryztian Lupa, qui signait là sa première réalisation lyrique. Le résultat est, de l’aveu même de Lupa à la presse autrichienne, un échec cuisant. C’est une preuve ...
La Flûte Enchantée

La Flûte Enchantée, Mozart à grande vitesse à La Monnaie

A l’occasion de l’ouverture de sa saison 2005-2006, et vu le succès retentissant de cette production en avril dernier, La Monnaie a décidé de reprogrammer « La Flûte enchantée », pour cinq représentations. Ce n’est plus René Jacobs mais Piers Maxim à la baguette qui assure la relève, dans la version très inspirée et controversée que son prédécesseur a laissée. Pour la mise en scène, nous retrouvons William Kentridge, qui avait imprimé sa ...