Mot-clef : Igor Stravinsky

andris nelsons

Grimaud livre un Brahms sans intérêt, Petrouchka sauve la face.

Inutile de tourner autour du pot : le concert fut terriblement décevant, particulièrement le Concerto pour piano n° 1 de Brahms. Hélène Grimaud l'ayant enregistré tout récemment pour Deutsche Grammophon, il paraissait légitime d'avoir des attentes élevées. Que nenni. Pour commencer, on a été frappé par l'absence de legato et de véritable cantabile, ce qui, dans une œuvre aussi éperdument romantique fut un peu dérangeant. À ce constat s'ajoutèrent deux choses : d'une part, les ...
Marc ROGER

L’Amérique du 20e siècle à La Folle Journée de Nantes

Ce rajeunissement du public est la répercussion directe de la programmation organisée autour de 4 axes : Les racines du nouveau continent (chanson traditionnelle et héritage européen, avec Foster, Ives, Gershwin ; puis, Bernstein, Cage, Reich, Glass, Adams…) ; Les Etats-Unis terre d’accueil (des musiciens européens réfugiés ou immigrés en Amérique comme Dvorák, Rachmaninov, Prokofiev, Korngold, Stravinsky, Schoenberg…) ; Les institutions américaines comme maître d’ouvrage (commandes des institutions américaines : Ramifications de Ligeti, Symphonie de ...
p kopatchinskaja jurowski

Patricia Kopatchinskaja et les Russes

Après un très bel album plutôt centré sur la Hongrie violonistique du XXe et XXIe siècle, la violoniste Patricia Kopatchinskaja affronte deux des grands concertos du répertoire russe du XXe siècle avec, comme toujours, un engagement et une générosité de jeu, sans comparaisons possibles, avec ses homologues instrumentistes. Dans le Concerto pour violon de Stravinsky, la musicienne trouve d’emblée le ton juste, mélange d’ironie acide et de virtuosité pure. Inspiré du ...
tana

Création de Substances de Raphaël Cendo par le Quatuor Tana

Fondé en 2004 par son premier violon Antoine Mainsonhaute, le Quatuor Tana, joue dans sa formation actuelle depuis 2010. Aux côtés des Arditti et des Diotima, les Tana, tous lauréats du Conservatoire royal de Bruxelles, ont mis au centre de leur travail la musique d’aujourd’hui qu’ils ont à cœur de susciter et de défendre. Ils donnaient ce soir en création française le quatuor n°2 Substances de Raphaël Cendo, commande du ...
Piotr Anderszewski

Classiques du XXe par un Orchestre de Paris triomphant

Salle comble pour cette série de pièces du XXe siècle (sauf celle de Debussy) devenues des classiques. Salle comble aussi en raison de la présence du pianiste Piotr Anderszewski. Et performance de taille pour l'Orchestre de Paris dans un ensemble d'oeuvres tenant toutes du concerto pour orchestre. Le concert débute en douceur avec le Prélude à l'après-midi d'un faune, mené avec délicatesse par Paavo Järvi. Loin du tour de chauffe habituel ...
dgg nezet seguin stravinsky

Yannick Nézet-Seguin à la russe pour ses débuts symphoniques chez DG

Pour ses premiers disques purement symphoniques pour Deutsche Grammophon, Yannick Nézet-Seguin se confronte à un répertoire russe, très à la mode au concert et au disque. En cette année du Centenaire du Sacre du printemps, il est au pupitre de son orchestre de Philadelphie pour une lecture du chef d’œuvre de Stravinsky. L’orchestre de Philadelphie est historiquement lié à cette partition : il en donna, en 1922, la création aux Etats-Unis et ...
jfverdier (c) ville de Besançon

Festival de Besançon : deux orchestres pour un Sacre

On ne pouvait regretter que deux choses hier soir au Théâtre de Besançon. D'une part un déséquilibre entre les deux parties du concert, déséquilibre temporel – une première partie d'à peine 30 minutes suivie d'une seconde de près d'une heure – et  que l'acoustique de la salle ne rendait pas justice au volume sonore des morceaux. En même temps, une logique s'y développait : centrée sur le Stravinsky des années 10, ...
yevgeny sudbin

Bagatelle : le pianiste Yevgeny Sudbin enfin à Paris

Voilà deux ans que le Festival Les Solistes aux Serres d’Auteuil s’est déplacé à Bagatelle. Le lieu change, mais pas la qualité des jeunes interprètes qui défilent sur la scène. C’est Marie Vermeulin qui inaugure le festival, le samedi 24 août à 15 heures. Deuxième Grand Prix au Concours International Maria Canals de Barcelone en mai 2006, Deuxième Grand prix au concours International Olivier Messiaen en décembre 2007, elle a un ...
Fine Arts prades 2013

Prades 2013 : quatuors et révélations

Le 1er août à 21h à l’Abbaye Saint-Michel de Cuxa, l’Ensemble Calliopée (direction artistique Karine Lethiec) et Didier Sandre offrent un concert-lecture dont les textes, de Pablo Neruda, Arthur Conte, Louis Aragon, Thomas Mann, et Pablo Casals, transmettent un message de paix. Dans la première partie, entre deux extraits, l’auditeur entend des musiques de Pablo Casals (Rêverie), de Federico Mompou (El Pont), d’Igor Stravinsky (Trois pièces pour clarinette, Cinq mesures pour ...
paavo jarvi stravinsky dvd

Paavo Järvi en démonstration parisienne avec Stravinsky

Le festival des Sacre du printemps « à la française » se poursuit car après les orchestres de Toulouse, de l’Opéra de Paris et le National de France, voilà une version vidéo dirigée par Paavo Järvi à la tête de ses Parisiens. L’Orchestre de Paris, comme le National de France, possède le Sacre dans ses gènes : en effet, dès la première année de son existence, en 1968,  il en donnait une version de ...
George Benjamin (c) DR

Alexander Goehr et George Benjamin, le jardin anglais de Messiaen au Pays de la Meije

Si le premier choc esthétique en arrivant à La Grave-La Meije est ressenti à travers le paysage luminescent offert par le glacier qui domine le petit village, le Festival Messiaen qui s'y abrite - et boucle cette année sa seizième édition - en entretient l'émotion par la qualité de sa programmation et l'intensité de son rythme. Maître-d'oeuvre d'une manifestation qu'il a initiée, Gaetan Puaud nous conviait cette année dans « Le ...
Symphonie de psaumes Stravinsky

Cap à l’est pour Eurochorus

Cet été encore, quelque 120 choristes amateurs de bon niveau, venus de toute l’Europe se sont retrouvés à Toulouse pour la 7e Rencontre Internationale d’Art Choral Eurochorus. Comme à l’accoutumée, il s’agissait de travailler un programme exigeant, qu’ils ont  donné en concert deux soirs de suite dans le cadre majestueux de l’auditorium Saint-Pierre-des-Cuisines. La session 2013 était consacrée à deux œuvres majeures et d’une complexité certaine du répertoire russe : La Liturgie ...
sony gatti sacre

Le Sacre de l’invertébré

Lors d’un récent article consacré au Sacre du printemps par Tugan Sokhiev (Naïve), nous notions la passion des phalanges françaises pour ce Sacre. Cette galette de l’Orchestre national de France, troisième gravure récente par un orchestre français, ne nous démentira pas. Certainement plus que d’autres, l’Orchestre national de France possède, dans son ADN, la musique de Stravinsky. Sa discographie est jalonnée de nombreux enregistrements, dont un Sacre fondateur d’une école ...
yannick nezet-seguin

Yannick Nézet-Seguin célèbre le centenaire du Sacre du printemps

Dernière levée de la saison symphonique du Théâtre des Champs-Élysées, coïncidant avec la fête de la musique et donc à la fin du printemps, ou le début de l'été, au choix, ce concert était aussi le dernier marquant le centième anniversaire de la salle de l'Avenue Montaigne avec un ultime et tout aussi centenaire Sacre du Printemps succédant en quelques jours à ceux de Gergiev, Salonen et Gatti. En choisissant pour ...
orfeo skride brahms

Baiba Skide concertante

Lauréate du concours Reine Elisabeth de Belgique 2001, la violoniste Baiba Skride s’est imposée comme l’une des jeunes violonistes avec lesquelles il faut compter. Après plusieurs enregistrements chez Sony, la jeune femme est désormais publiée par les Allemands d’Orfeo. Deux disques nous arrivent coup sur coup et la musicienne se confronte à des tubes, tout en ménageant des découvertes. Le Concerto de Brahms est un sérieux plat de résistance et surtout il ...
Le sacre du Printemps.Ensemble.(c)foto ulli weiss

Pina Bausch sur la terre du Sacre

Cent ans après la création du « Sacre du printemps » par Stravinsky, le Tanztheater Wuppertal donne pour la première au Théâtre des Champs-Elysées la version chorégraphiée par Pina Bausch en 1975. Une première qui sera peut-être aussi la dernière fois, à en croire Lutz Förster, interrogé par Le Figaro. Certains danseurs de la compagnie sont aujourd’hui beaucoup trop âgés pour interpréter cette pièce très physique et l’argent manque pour ...
6156_12-13-ois-061vign

Les héritiers des Ballets Russes réunis à Garnier

En hommage aux Ballets Russes, dont l’emblématique Sacre du Printemps fête ses cent ans cette année, Brigitte Lefèvre a articulé une soirée de ballets autour des héritiers de cette période féconde, tant sur le plan chorégraphique que musicale. Debussy, Ravel, Stravinsky, trois symboles de la modernité musicale au début du XXème ont laissé, chacun à leur manière, un terreau fertile sur lequel les chorégraphes d’aujourd’hui, comme Sidi Larbi Cherkaoui et ...
DGatti

Au TCE, Daniele Gatti divinement inspiré

Il est certaines soirées musicales où l'inspiration, telle une déesse protectrice, semble magnifier chaque note. Circulant d'un instrumentiste à l'autre, dispensant ses faveurs au chef d'orchestre comme aux musiciens du rang, elle embellit les phrases et leur donne vie ; grâce à elle, la musique se déroule, limpide, originale, moirée, un miracle qui laisse les spectateurs le souffle court. Dans la salle aujourd'hui centenaire du théâtre des Champs-Élysées, dès les premières notes ...
john_eliot-gardiner-362x361

Happy Birthday Sir Gardiner

Curieuse oeuvre pour fêter un anniversaire. Oedipus-Rex, opéra-oratorio de Stravinsky sur un livret de Cocteau traduit en latin par l'abbé Danielou (celui-là qui mourut, une fois devenu cardinal, d'épectase chez une prostituée), était un "cadeau très macabre" selon Diaghilev pour fêter les 20 ans des Ballets Russes. C'est par cette oeuvre que John Eliot Gardiner fait sa tournée des 70 ans avec le LSO, avec en préambule Apollon Musagète. L'Antiquité n'a ...
Salomé Haller (c) DR

Stravinsky/Schoenberg, une rencontre au sommet

Il est difficile de mesurer leur estime respective tant ils ont mis de distance entre eux, au point de ne jamais se rencontrer alors qu'ils habitaient à quelques blocs l'un de l'autre dans leur dernier exil de Los Angeles. Stravinsky attend la disparition de Schoenberg, en 1951, pour expérimenter la technique dodécaphonique du maître viennois tandis que ce dernier fustige les "folkloristes" et les "champions du retour à…" dans la ...
Leila Josefowicz © Henri Fair

Leila Josefowicz et Mikko Franck emballent le public

Le programme simple mais original de la soirée avait l'avantage de présenter deux œuvres pas si souvent célébrées dans nos salles parisiennes, avec le Concerto pour violon de Stravinsky suivi de la Symphonie n°2 de Sibelius. Ce n'était pas forcément gagné d'avance pour les interprètes en charge de défendre ces deux pièces, ce pari fut totalement réussi tant la violoniste, le chef et son orchestre se montrèrent brillamment inspirés. Ecrit en ...
61vobGgI9UL__SL500_AA300_

Les oiseaux rares de Stravinsky par Lydia Jardon

Le fait est assez rare pour être noté : à défaut d'avoir produit des partitions essentielles et originales pour le piano, force est de reconnaître que les œuvres les plus remarquables Igor Stravinsky pour le clavier sont ses propres arrangements des chefs-d’œuvre d'orchestration que sont Petrouchka, l'Oiseau de feu et le Sacre du printemps. On n'épiloguera pas longtemps sur le fait que ces versions n'ont rien de simples clones désorchestrés ...
dudamel2013

Gustavo Dudamel à son meilleur avec le Los Angeles Philharmonic

Si la veille Gustavo Dudamel avait proposé au public français une œuvre très contemporaine de John Adams (L'Évangile selon l'autre Marie, lire notre critique) dont il fut le créateur à Los Angeles le 31 mai 2012, pour son deuxième concert parisien de la tournée du Los Angeles Philharmonic, il revint un siècle en arrière, en 1905 avec La Mer de Debussy, puis en 1910 avec L'Oiseau de feu de Stravinski. Toutefois ...
icma 2013

Milan : Concert de Gala des ICMA 2013

Pour ce concert de gala annuel des International Classical Music Awards 2013, l’Auditorium de Milan accueillait les lauréats pour une belle soirée de musique. Fondé en 1993, l’Orchestre Verdi de Milan, s’est imposé comme l’une des grandes formations symphoniques européennes sous la baguette, entre autre, de Riccardo Chailly. Outre l’Orchestre laVerdi a, au fil des ans, étoffé ses activités : un chœur, un orchestre baroque et un orchestre amateur complètent une ...
debussy jordan

Splendeurs orchestrales par Philippe Jordan

L’orchestre de l’opéra de Paris s’aventure, sous la baguette de son chef, à l’assaut de trois ballets symphoniques qui font partie intégrante de son répertoire chorégraphique. Venant après une belle, mais peu déterminante Symphonie Alpestre de Richard Strauss, ce disque, un peu fourre-tout, est avant tout une belle carte de visite pour cet orchestre considéré, à juste titre, comme l’élite des orchestres hexagonaux. Ce qui séduit, tout, au long de ce ...

Gala ICMA 2013 : le programme

Le concert de Gala 2013 des ICMA (International Classical Music Awards) se déroulera le lundi 18 mars prochain à Milan à l’auditorium. L’Orchestre LaVerdi sera dirigé par John Axelrod. Ce concert réunira quelques-uns des lauréats. Le programme est désormais connu : Giovanni Gabrieli                                           Canzon primi toni a 8 ca. 1555 – 1612                                             from ‘Sacrae symphonie’ (Venezia 1597) Heinrich Schütz                                              Die Himmel erzählen die Ehre ...
Iolanta

Iolanta and Perséphone, a successful pairing

The originality and success of this DVD results from first an unusual pairing of two works, or rather two rarities, belonging to very different eras and idioms. Indeed, aside from their very obviously Russian origins—even though Persephone, which premiered at the Paris Opera in 1934, could almost be taken for a French work—everything about these two works would seem to be entirely different. The late post-romanticism of Tchaikovsky's last opera (Iolanta ...
emi_constantin_silvestri

Constantin Silvestri, finalement, mais partiel

Ce superbe coffret EMI de la série Icon, consacré à l’un des plus grands chefs du XXe siècle, est à la fois une bénédiction et une déception. D’abord, pour en être quitte, la déception : le visuel de l’album affiche fièrement, mais en caractères presque illisibles, « Complete EMI Recordings ». C’est faux et abusif, car il n’en est rien : toutes les gravures concertantes EMI avec solistes sont hélas omises ! Nous sommes ainsi ...
Pierre-Laurent Aimard

Clivage musical à Pleyel

Le programme du concert de ce soir, structuré de façon fort habituelle en deux parties, clivait de fait deux types d'oeuvres, entre lesquelles un certain nombre de spectateurs avaient visiblement fait leur choix, puisqu'aux rangs clairsemés de la première partie succédait une salle relativement comble pour la seconde. Il est vrai que le début du concert était pour le moins aride. La première oeuvre proposée, Two Controversies and a Conservation d'Elliott ...
stravinsky tabachnik

Le Sacre de Tabachnik

Michel Tabachnik se confronte au Sacre du printemps. Evènement logique tant le chef suisse, compositeur à ses heures perdues, est proche de toutes les musiques modernes et contemporaines.  Tabachnik privilégie les dynamiques et les rythmiques. Très précise, sa direction fait exploser un orchestre bruxellois affûté. Le Brussels Philharmonic n’est certes pas la plus démonstrative des phalanges mondiales, mais ses pupitres saillants rendent justice à la conception de leur directeur musical. ...