Mot-clef : Igor Stravinsky

Le Sacre du printemps dijon

Le Sacre du printemps par Jean-Claude Gallotta

Le « Sacre » d’Igor Stravinsky vient de tenter encore une fois un chorégraphe ; et pour s’attaquer à ce qu’il appelle « une sorte de montagne magique », le grenoblois Jean-Claude Gallotta désire visiblement rester dans la tradition, mais aussi mettre en relief le travail du danseur, et ancrer sa vision du ballet dans la société actuelle. Certains connaissent la chorégraphie originelle de Nijinsky qui exprimait d’une façon admirable le ...
5659_-JML1930

The Rake’s Progress par Olivier Py : Du mauvais goût en scène

L’Opéra Garnier ouvre ses portes à l’histoire stravinskienne d’un libertin mégalomane, inspirée d’une série de peintures satiriques de William Hogarth, reprise d'une production de 2008. Un classique qui met en scène les vices de l’homme dans un crescendo d’actions diaboliques qui culminent dans la folie et la mort. Alliant tradition littéraire et musicale et modernité, Stravinsky avec son Rake’s Progress réalise une des plus grandes créations de l’après-guerre. Un opéra ...
melodya stravinski

Stravinsky en versions russes par Kitaenko et… Boulez !

Les Russes de Melodya offrent, dans un joli coffret, trois interprétations assez rares, et même inattendues, des grands ballets de Stravinski.   On commence le parcours avec une lecture aussi oubliée que magistrale de l’Oiseau de feu. Le grand chef russe Dimitri Kitaenko officie à la tête de l’orchestre philharmonique de Moscou. Il impose une lecture foncièrement féérique et marquée par le monde des sortilèges d’un Rimski-Korsakov. Sa battue est très ...
emi colin davis

Portrait de Colin Davis en jeune homme

Tournant des années 1950-1960 en Grande-Bretagne : la reine Elisabeth II est montée sur le trône depuis bientôt 10 ans ; Harold Macmillan dit Supermac gère, en premier ministre téméraire et volontaire, le déclin mondial de la Grande-Bretagne, et James Bond contre Docteur No n’est pas encore sorti sur les écrans pour revigorer l’égo de l’Albion. Mais EMI offre à jeune chef l’opportunité de graver ses premiers disques : Colin Davis (qui n’est pas ...
Chéreau, dans Guyotat, Coma, photo 1, par ARTCOMART

Au théâtre de la ville….du printemps !

Les pratiques artistiques ont de belles dérives. Au départ, naquit un simple atelier, à double origine : la pièce chorégraphique Kontakthof (ses « danseurs » sont des amateurs de plus de 65 ans) de Pina Bausch était présentée à Marseille ; et le chorégraphe Thierry Thieû-Niang, qui débutait une résidence au Théâtre du Merlan, à Marseille, fut sollicité, par Jean-Pierre Moulères, chargé des relations avec les publics dans cette institution, ...
decca_chailly_bollani

Sounds of the 30’s, par Stefano Bollani et Riccardo Chailly

Après une première collaboration autour de la musique de Gershwin, le pianiste de jazz Stefano Bollani et Riccardo Chailly s'associent de nouveau et continuent à interroger le répertoire des années 30, influencé entre autre justement par le jazz. Au programme, une sélection d'oeuvres diverses, tant du point de vue des effectifs requis que de l'intérêt. Pour ce qui est des oeuvres et de l'interprétation maintenant, il faut commencer par ce qui ...
8011

Gergiev et le LSO touchés par la grâce

Valery Gergiev et son orchestre du London Symphony Orchestra faisaient escale à Aix-en-Provence jeudi dernier pour deux concerts dans le cadre du Festival d’Aix en Provence. Pour la première des deux soirées, le soliste invité était le violoniste Nikolaj Znaider dans un programme entièrement russe. Avec une maestria sidérante, Gergiev a transcendé les débats notamment dans une version  d’anthologie de l’Oiseau de feu.  Retour donc sur un concert qui, à ...
dux_stravinsky_fratres

Le XXe siècle à l’ancienne

Le XXe siècle musical fut le terrain de toutes les recherches esthétiques. A côté de la dissolution de la tonalité, le retour vers la musique « ancienne » (renaissante, baroque ou classique) a été l’une des options très vite privilégiée par un certain nombre de compositeurs. Qu’il soit question de Stravinsky, Poulenc, Martinů, Honegger, Prokofiev, Milhaud, Debussy, Ravel, etc., tous éprouvèrent à un moment de leur carrière le besoin de revenir vers ...
valery_gergiev (1)

Gergiev l’élégance, Depardieu la suffisance

Quelle affiche ! Après Paris, Turin, Dortmund, Lyon, Toulouse, Valery Gergiev se pose, le temps d’un concert, (parce que lendemain, il dirige Eugen Onegine à Saint-Petersbourg !) à Genève emmenant dans ses valises pas moins que le Chœur, l’Orchestre et quelques solistes du Mariinski. Petits plats dans les grands, pour ce concert exceptionnel, le Tout Genève s’est donné rendez-vous. Mais le Tout Genève ne remplit pas (plus ?) le Grand Théâtre. A près ...
bis_oiseaudefeu_litton

L’Oiseau de feu d’Andrew Litton

Andrew Litton poursuit son exploration des ballets de Stravinsky. Après un premier volume centré sur Petrouchka et Le Sacre du printemps,  il nous offre l’Oiseau de feu dans sa version intégrale, judicieusement  préférée aux suites, qui coupent la narration de l’œuvre. Comme dans sa lecture de Petrouchka, Litton cherche la filiation traditionnelle de la partition, héritée de la science des alliages de Rimski-Korsakov et de l’héritage des ballets de Tchaïkovski. ...
valery_gergiev0312_vign

Gergiev en plein Stravinsky

On le savait par le disque : Noces de Stravinsky par Gergiev, ça déménage ! Le concert le confirme : tempos délirants, lecture acérée, rythmes mis à nus, c’est parti pour vingt minutes d’avalanches de décibels. L’effet est grisant, et malgré cet engagement presque barbare, rien ne manque, la mise en place est exemplaire, les plans sonores sont équilibrés. Pianos, percussions, chanteurs, aucun de domine l’autre. Ce n’est malheureusement pas le cas d’Œdipus-Rex, qui ...
lso_rachmaninovstravinski_gergiev

Musiques de guerre et d’exil avec Gergiev

Gergiev ose le couplage des extrêmes : la nostalgie romantique de Rachmaninov et le modernisme caréné et vombrissant de Stravinsky. Composées, lors de la seconde guerre mondiale, par deux compositeurs russes exilés aux USA, les Danses symphoniques et la Symphonie en trois mouvements répondent, de manière très différente, et même foncièrement opposées, à la thématique de la création en exil et de l’influence de la guerre.  Mais, en dépit des divergences ...
channel_stravinsky_fischer

Le Sacre d’Iván Fischer

Salué à de très nombreuses reprises pour ses résultats artistiques mirobolants, le tandem artistique composé d’Iván Fischer et de son orchestre du Festival de Budapest affronte le Sacre du printemps (dans sa version originale de 1913 et pas, comme souvent, dans la version révisée de 1947 qui divise les pupitres de vents). Le résultat est conforme à nos attentes : exceptionnel. À la tête d’un orchestre virtuose dans ses dynamiques et ...
Pollini_XXesiecle

Pollini et les modernes

En parallèle d’une nouvelle lecture du Concerto n°1 de Brahms, DGG propose de belle rééditions de ses « archives Pollini ».  Ce boitier consacré aux enregistrements d’œuvres du XXème siècle par Maurizio Pollini est une des parutions que Deutsche Grammophon nous propose pour célébrer les 70 ans du pianiste milanais qui, depuis plus de quarante années est resté fidèle à la fameuse étiquette jaune. Il commence d’ailleurs par le célébrissime Petrouchka qui ...
CD_EMI_Icons_Mackerras

Sir Charles Mackerras chez EMI entre 1956 et 1991

Avec ce coffret de 5 CD, la série Icons de EMI rend hommage au chef australien natif de New York, Sir Charles Mackerras, dont la carrière discographique s’étendit de la fin du 78 tours à l’ère la plus moderne de l’enregistrement numérique. Il ne faut d’ailleurs pas se fier à la photographie d’un Mackerras encore bien jeune ornant ce coffret, pouvant laisser croire que nous avons là les enregistrements princeps ...
actessud_stravinsky

Stravinsky en sourdine par François-Xavier Roth

Le présent enregistrement des Siècles fait écho à leur programme autour des premières saisons des Ballets Russes de Diaghilev, qu'ils avaient notamment présenté à la Cité de la Musique à Paris. Pour ceux qui n'avaient pas eu l'occasion d'assister à ces deux concerts de qualité, on résumera en disant que le programme faisait s'alterner les tubes et les redécouvertes, voire les bizarreries, mais permettait en tous cas de se faire ...
AlisonBalsomtce0112

James MacMillan et l’Ensemble Orchestral de Paris

Ce programme alléchant offre la création en France de Seraph, concertino pour trompette et orchestre à cordes dû à James MacMillan. Le compositeur n'en est pas à son coup d'essai en musique concertante, notamment pour la trompette (Epiclesis en 1993), et, comme à son habitude, l'écriture est ingénieuse et efficace. On pense souvent aux concertos baroques de Michael Tippett, mais le ton est plus sévère, surtout dans la partie soliste, ...
Dimitri SlobodenioukPhoto: Marco Borggreve

Présences Oscar Strasnoy II, du solo au grand orchestre par Dima Slobodeniouk

Le triple concert de ce samedi présentait l’œuvre de Strasnoy de l’individu au grand orchestre. Ecos, suite de quatorze pièces solistes, lointain reflet des quatorze Sequenze de Luciano Berio – dont elle adopte la même alternance instrumentale, de la flûte au violoncelle – est à l’origine une commande du Festival des Arcs, où Strasnoy fut invité pour l’édition 2009. Paraphrase de Cendrillon, dont des bribes de textes sont insérés au milieu ...
audite_stoupelingolffson

Leçon de musique russe par Judith Ingolfsson et Vladimir Stoupel

Il est des cas où l’ « arrangement » (et tout ce qui y est assimilé de près ou de loin) devient une œuvre d’art à part entière –en matière pianistique, Liszt a transcrit et/ou adapté un certain nombre de pièces majeures tandis que Busoni a réalisé de véritables bijoux à partir de pages célèbres du Kantor de Leipzig. Lorsqu’un compositeur est, pour une raison ou une autre, amené à réécrire lui-même ...
stravinsky_saraste_profil

L’Oiseau de feu de Jukka-Pekka Saraste

L'oiseau de feu est un ballet qui raconte une histoire écrite par le premier Stravinsky et consacre le début de sa carrière en 1910. Par conséquent, la quête d'une interprétation digne de ce nom ne peut s'obtenir uniquement si le chef sait réunir trois qualités : celle d'un narrateur, celle d'un rythmicien et celle d'un coloriste. Ces trois conditions doivent se marier harmonieusement, fusionner sans que l'une domine l'autre, trouver ...
PARIS, SALLE PLEYELTHE CLEVELAND ORCHESTRA AND FRANZ WELSER-M…ST

Le Cleveland « Atomic » de Franz Welser-Möst en visite à Paris

En tournée européenne, le Cleveland Orchestra offrait aux spectateurs de la salle Pleyel deux concerts d’œuvres très classiques du répertoire symphonique, auxquelles se joignaient le plus rare Agon de Stravinsky et l’inévitable pièce américaine, en l’occurrence la Doctor Atomic Symphony de John Adams. Ce programme, assez typique des orchestres américains, avait quand même un air de patchwork, la logique rapprochant ces œuvres semblant difficile à percevoir. Toutefois la réputation d’excellence ...
Foto: Philipp Zinniker

Stravinsky à Berne

Un large escalier colimaçant des cintres au plateau, c’est le décor unique imaginé par Marc Adam pour sa mise en scène. Les éclairages et quelques fumerolles décideront des différentes ambiances de cette diabolique histoire d’amour. Un décor trop minimaliste pour faire vivre le livret de cet opéra car il ne se passera pas grand’chose sur cet escalier. Les neufs scènes des trois actes de Rake’s Progress se déroulent dans endroits ...
Rake'sLille2(c) Frederic Iovino

Le diable fait escale à Lille

Faust à Paris, The Rake's Progress à Nancy et à Lille: le diable a du pain sur la planche en cette rentrée. Avec une nouvelle production servie par un casting d'enfer, l'Opéra de Lille continue à nous surprendre en offrant le meilleur. C'est au tournant du siècle, dans le Londres des premières industries et des phénomènes de foires, que David Lescot, le metteur en scène, campe l'histoire de Tom Rakewell ou ...
NANCY : The Rake's Progress, Opera National de Lorraine

The Rake’s Progress à l’Opéra de Lorraine

Pour son ouverture de saison, l’Opéra national de Lorraine présente The Rake’s Progress de Stravinsky, dans une coproduction inaugurée en 2008 par Angers Nantes Opéra. A la mise en scène, Carlos Wagner dont Nancy a pu souvent apprécier l’inventivité et pour la distribution des trois rôles principaux, des chanteurs jeunes encore mais déjà réputés, s’épanouissant de plus en plus à chacune de leurs récentes apparitions. Refusant toute référence au XVIIIè siècle, ...
marriner_decca

Sir Neville Marriner sonde le XXème siècle en 10 CD

Créé par Sir Neville Marriner en 1958 dans le but d’interpréter le répertoire classique mais surtout baroque, l’Academy of St Martin in the Fields prit progressivement de l’ampleur et finit par sortir de son répertoire de naissance. C’est ainsi qu’une série d’enregistrements d’œuvres du XXème siècle (et de fin XIXème) fut réalisée par la firme Argo entre 1967 et 1977, rééditée ici par Decca avec pour chaque disque la reproduction de ...
ica_svetlanov_2

Svetlanov, le vieil homme et l’âme russe

Ce disque du label Ica est artistiquement intéressant car il documente le dernier Svetlanov. Captée quelques semaines avant son décès, en 2002, la Symphonie n°1 de Tchaïkovski témoigne des options interprétatives d’un musicien gagné par une certaine nostalgie bonhomme alliée à une lenteur souvent propre au grand âge. Fuyant les interprétations fougueuses qui firent sa légende, le vieux chef prend son temps et se laisse aller à une rêverie d’hiver, ...
Andrew Litton dirige Stravinsky

Andrew Litton dirige Stravinsky

Solide routier des pupitres et chef très expérimenté qui a assuré des mandats à la tête d’orchestres comme ceux de Dallas ou Bournemouth, le chef anglais Andrew Litton peut se flatter d’une imposante discographie plus impressionnante quantitativement que qualitativement. Après des enregistrements Tchaïkovski (Virgin), Chostakovitch (Virgin), Ives (Hyperion), Mahler (Delos) et Mendelssohn (Bis) qui n’avaient pas marqué la discographie, le chef se révèle dans un disque Stravinsky aussi judicieux que ...
L’Histoire du soldat, conte pour enfants?

L’Histoire du soldat, conte pour enfants?

Avec l’Histoire du soldat de Stravinsky, Denis Lavant livre sa seconde contribution pour les grands livres-disques de Didier Jeunesse, après Guingamor, Clef d’Or 2007. Il adopte cette fois une approche beaucoup plus intense, véhémente, propre à évoquer les maléfices du diable acharné à séduire et emporter le malheureux soldat Joseph Dupraz. Pour faciliter l’entrée dans l’histoire, l’éditeur a opté pour des commentaires didactiques plutôt que de reproduire le texte lui-même. Nathalie ...
Le roi est nu

Oedipus Rex par Dutoit : Le roi est nu

Malgré l’étalement des cordes aux pieds du chef Charles Dutoit, malgré la qualité de ces mêmes cordes, malgré l’inspiration de Sergey Ostrovsky, premier violon d’un Orchestre de la Suisse Romande attentif et précis, l’interprétation de cet Apollon Musagète ne sort guère de l’ennui que procurerait l’écoute d’une musique qu’on aurait composé pour un film documentaire sur la descente du Rhin de Cologne à Hambourg en péniche. Non pas que la ...
Un programme très « classique »

Un programme très « classique » pour Emanuel Ax et Christoph Eschenbach

Christoph Eschenbach entamait hier soir une série de deux concerts plutôt particuliers, puisque seule la pièce concertante changeait dans le programme, encadrée de deux symphonies. À regarder la composition d’un tel programme, il semble évident que l’objet pédagogique de ce concert entendait montrer un éventail de styles russes du XXe siècle, cependant que la pièce de Haydn faisait office d’élément de comparaison stylistique avec la symphonie de Prokofiev, un pastiche ...