Mot-clef : Igor Stravinsky

Tugan Sokhiev fait le printemps

Tugan Sokhiev fait le printemps

Orchestre National du Capitole Après un vent venu d’Espagne, l’air a apporté le printemps à Toulouse et ce concert nous l’a offert. Ce Sacre du Printemps nous avait été promis par Tugan Sokhiev en fin de saison 2007/08 ! Et le public a été gâté car non seulement il a bénéficié d’un Sacre du Printemps fulgurant mais en plus parfaitement inséré dans un concert exemplaire. Les trois œuvres de Stravinski proposées sont ...
Présent sur tous les fronts

Présences 2009 présent sur tous les fronts

Après Dijon, après Metz, retour à Paris du festival Présences qui a débuté en ces mêmes lieux (Radio-France) en octobre dernier pour la saison 2008/09. Ce quatrième de cinq week-ends consacrés à la musique de nos jours a eu son lot de surprises, plutôt bonnes cette fois. Premier acte le 6 mars. Michaël Lévinas confirme ses talents de pianiste virtuose avec deux Etudes pour piano de Ligeti, entrées d’un concert qui ...
Pierre Monteux, un des chefs qui ont fait l’Histoire de la Musique

Pierre Monteux, un des chefs qui ont fait l’Histoire de la Musique

Pierre Monteux (1875-1964), en bâtisseur d’orchestre, prit en main l’Orchestre Symphonique de Boston de 1919 à 1924 ; il en fit la phalange d’élite que l’on connaît et dont son successeur Serge Koussevitzky aura l’opportunité de bénéficier, sans d’ailleurs lui rendre la politesse : ce n’est en effet qu’après le règne de ce dernier (1924-1949) que Pierre Monteux put renouer avec ses anciennes amours, grâce bien entendu à la complicité de son ...
pierre_roullier_2e2m

Le Conservatoire de Saint Cloud essaime à tous vents

Jouxtant le CRR de Boulogne qui lui prêtait main-forte ce dimanche 8 février, le Conservatoire de Saint-Cloud, sous la houlette de son directeur, rayonnant autant que volontaire, Laurent Martin, mettait à l’honneur Igor Stravinsky lors d’un concert des plus réjouissants. Donné dans le petit théâtre du centre culturel Les Trois Pierrots, il mettait en vedette l’ensemble des vents pour résonner «en sympathie» avec la somptueuse exposition d’instruments à vent – ...
vladimir_jurowski

Russie sonore

Orchestre National de Russie Une affiche russe et russe absolument pour la soirée du 19 janvier au Palais des Beaux-Arts ; musique et musiciens parmi les plus fameux du pays se réunissaient pour un instant dans la salle Henri Lebœuf garnie, bien garnie, grouillante… En résidence au Palais depuis le 15 novembre, Vladimir Jurowski (36 ans) laissait «son» London Philarmonic Orchestra pour retrouver l’Orchestre National de Russie, fondé il y a près ...
Kun-Woo Paik

Kun-Woo Paik

Orchestre de Paris À lire l’énoncé de ce programme, le premier réflexe du spectateur n’a-t-il pas été celui de l’incrédulité ? Quoi, Paris serait donc encore en mesure de nous proposer une fresque sonore en quatre volets d’une étincelante originalité, d’une prodigieuse fécondité et d’une inoubliable beauté ? Grâce en soit donc rendue au tout jeune chef Ilan Volkov, directeur musical de l’Orchestre symphonique de la BBC écossaise, au grand pianiste Kun-Woo Paik et à ...
Plein-jeux sur la création

Plein-jeux sur la création

Paris de la musique Biennal, le festival Paris de la Musique, organisé par Musique Nouvelle en Liberté, ne vient peut-être pas au moment opportun : Présences se termine à peine, le Festival d’Automne bat son plein… Un évènement donc qui s’est retrouvé un peu effacé, malgré la qualité de ses interprètes. Après le récital de Christophe Desjardins, place à la musique symphonique. Premier concert à la Maison de la Radio, avec l’Orchestre National ...
Renaud et Gautier Capuçon en orfèvres de l’archet

Renaud et Gautier Capuçon en orfèvres de l’archet

Festival Classique Montreux-Vevey 2008 S’il est une chose dont le chef d’orchestre Charles Dutoit n’est pas avare, c’est du geste. Il faut le voir se désarticuler, se déhancher, sauter, tourner, se plier, abaisser ses mains jusqu’à ses pieds pour les remonter ensuite en éclats victorieux au-dessus de sa tête. Il se démène tant qu’il donne l’impression de combattre une frustration qui l’empêcherait de ne pouvoir faire ce spectacle face au public. ...
Le maître absolu de la grâce

Claudio Abbado à Lucerne, le maître absolu de la grâce

Si le Festival de Lucerne qui se déroule cet été du 13 Août au 25 Septembre s’enorgueillit de la présence des plus prestigieux orchestres du monde entier (l’orchestre de Cleveland, de Chicago, de Saint Petersburg, le Wiener Philharmoniker …viendront cette année) il doit aussi sa réputation à l’excellence de l’Orchestra du Festival de Lucerne crée par le maître Abbado avec le désir de voir réunis dans une phalange d’exception les ...
Curieux, curieux….

Curieux, curieux….

Après une immense réussite dans la Symphonie n°9 de Gustav Mahler, Sir Simon Rattle se présente dans le couplage classique des symphonies d'Igor Stravinsky. Rude entreprise car le chef doit s’attacher à égaler deux autres enregistrements de la phalange dans ces partitions sous les direction de Karajan (DGG) et Boulez (DGG). Le répertoire du XXe siècle fait partie de ce que Rattle maîtrise le mieux et le chef avait déjà ...
Sacre…bleu…

Sacre…bleu…

Considéré, à raison, comme l’un des plus grands orchestres du monde, le Concertgebouw d’Amsterdam n’a, pour l’instant, qu’assez peu pratiqué Le sacre du printemps au disque. Depuis le disque pionnier mais dépassé d’Eduard van Beinum (Decca-1948), l’orchestre n’a laissé que deux témoignages : Colin Davis (Philips-1977) et Georg Solti (Decca-1992). Ce qui peut apparaître assez limité par rapport à des orchestres multi-récidivistes comme le New-York Philharmonic, le London Symphony Orchestra, le ...
Boulez, Mozart et l’évidence

Système métrique

London Symphony Orchestra Après un concert Berg/Mozart avec son ensemble intercontemporain, Pierre Boulez clôt sa résidence au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles par deux concerts exigeants et prestigieux avec le London Symphony Orchestra. Les deux généreux programmes étaient, comme toujours avec Boulez, excellemment conçus avec la mise en perspective de deux pièces presque contemporaines de Schœnberg, deux partitions de Bartók et des œuvres contemporaines : une pièce du maître et une autre ...
Stravinsky d’hier à aujourd’hui

Hunt, Noces, Mariage : Stravinsky d’hier à aujourd’hui

Reprise partielle d’un spectacle déjà présenté cette saison à Nancy, cet « Hommage à Igor Stravinsky » encadrait la version « historique » de Noces pas deux lectures plus actuelles de ces mêmes Noces et du Sacre du printemps. HUNT, solo de plus d’une demi-heure, dansé par Tero Saarinen lui-même, ne garde de l’idée de base du Sacre du printemps que celle du rapt. Le chorégraphe figura la première partie du ...
Messiaen et le gentleman anglais

Messiaen et le gentleman anglais

Berliner Philharmoniker Pour ses débuts à la tête de la philharmonie de Berlin, le chef néerlandais Reinbert de Leeuw se présentait dans un programme sans compromis qu’il affectionne tout particulièrement. Sa réputation s’étant construite à travers les musiques modernes et contemporaines, il n’était pas du genre à afficher une pièce médiatique pour rassurer l’audience. Fidélité du public à son orchestre, intérêt pour la musique contemporaine ou curiosité, le public berlinois avait ...
Gergiev met (encore) le feu !

Gergiev met (encore) le feu !

London Symphony Orchestra Après Dijon et Paris avec Mahler, le LSO et Valery Gergiev mettaient le cap sur l’Espagne avec deux concerts à Madrid pour deux concerts à l’Auditorium National de Musique. Inaugurée en 1988, cette vaste salle créée par José Maria García de Paredes fut édifiée dans le cadre du plan national de construction d’auditoriums destiné à donner à l’Espagne des capacités musicales digne de son rang. Assez massive et ...
Une course effrénée vers la folie

The Rake’s Progress à Angers, une course effrénée vers la folie

Le Rake’s Progress est une œuvre d’une actualité brûlante : au même titre que Mahagonny, il dénonce par anticipation les plus sombres dérives de notre société. Les mirages de l’argent facile, la spéculation, l’évacuation du mal-être dans la dérive alcoolique, la corruption des âmes, tout y est ! Carlos Wagner en est conscient et réfute l’anecdote ou même le moindre repère local ou temporel, pour peindre la déchéance d’une âme simple confrontée ...
L’alizé musical souffle à nouveau sur la capitale

L’alizé musical souffle à nouveau sur la capitale

Orchestre National de France Est-ce la venue parisienne du chef italien Daniele Gatti (qui prendra les rênes de l’orchestre dès septembre), l’annonce d’un programme dont la magnificence n’aurait eu d’égale que la rareté (au moins dans les salles parisiennes), ou encore la participation du brillant soliste russe Nikolai Lugansky, qui expliquaient le déplacement de tant de monde ce jeudi soir, avenue Montaigne ? Toujours est-il que c’est dans une salle comble que s’élevèrent ...
Le professeur Metzmacher

Le professeur Metzmacher

Deutsches Symphonie-Orchester Berlin La présence d’Hélène Grimaud assurait à ce concert une audience des grands soirs, dès lors, le DSO Berlin pouvait se permettre d’introduire ce concert avec une rareté : l’Orchestral Set n°2 de Charles Ives. Agencement de morceaux composites, cette partition est du meilleur Ives avec des polytonalités, ces bruits de fanfares, ce solo final d’accordéon. Le conclusif : From Hanover Square North, at the End of a Tragic Day, The Voice ...
Tom Rakewell II, le retour

Tom Rakewell II, le retour

The rake’s progress Après Glyndbourne, Bruxelles, le Théâtre des Champs-Elysées et avant Angers-Nantes-Opéras, l’Opéra National de Paris se devait d’avoir son propre Rake’s progress. Annoncé en octobre dernier, la mise en scène confiée à l’origine à Luc Bondy est passée à Olivier Py, directeur du Théâtre National de l’Odéon et habitué du Grand-Théâtre de Genève. Avant que le rideau ne se lève, on pouvait deviner ce qui allait être sur scène, ...
The Rake’s Progress, comme à la télé !

The Rake’s Progress selon Robert Lepage, comme à la télé !

Après Bruxelles, Lyon et San Francisco et en attendant Londres, puis Madrid, le Rake’s Progress selon Robert Lepage arrive dans les chaumières au moyen du DVD. Petite révolution car ce spectacle fut filmé en haute définition par des techniciens de la NHK de Tokyo venus tout spécialement. Dès lors, l’image est absolument renversante d’éclat de précision ! On s’en prend plein les yeux, d’autant plus que la mise en scène de ...
On ne peut pas tout avoir c’est défendu

On ne peut pas tout avoir c’est défendu

Orchestre de l’Opéra National de Paris On se sent bien, au Palais Garnier, ce dimanche de février. Comme toujours. Hélène Pierrakos, qui présente le concert, rappelle que nous sommes sans doute dans la plus belle salle du monde. Et aussitôt de nous dire comment Igor Stravinsky qui s’était réfugié en Suisse où il vivait avec les siens dans le plus grand dénuement, a écrit avec son ami l’écrivain vaudois Charles Ferdinand ...
Histoire de l’alto

Tabea Zimmermann et l’Orchestre de Paris en formation de chambre

Au plus l’Orchestre de Paris s’amenuise, au plus ses musiciens sont exposés, au mieux ceux-ci se révèlent. La preuve dans ce concert, où on passe d’un orchestre de chambre (Pulcinella) à un septuor (L’histoire du soldat) en passant par un effectif chambriste « élargi » (Der Schwanendreher). Le Stravinsky néoclassique sied bien à Christoph Eschenbach. Dans Pulcinella il opte pour une interprétation quasiment « baroque », sans vibrato, avec un jeu ...
Marin Alsop inspirée par la Symphonie de « Son Monde »…

Coup de fouet orchestral à Paris avec Marin Aslop

L’Orchestre de Paris est stupéfiant. Capable du pire, il peut aussi donner le meilleur ; allez comprendre pourquoi il ne se contente pas de ce dernier état de fait. Fort heureusement c’est sous son meilleur visage qu’il s’est dévoilé sous la direction de Marin Alsop. Rare femme chef d’orchestre à mener une carrière internationale, très charismatique, à l’aise dans tous les répertoires, Stravinsky comme Rachmaninov n’ont eu ce soir là aucun ...
75 ans du LPO en coffret

75 ans du LPO en coffret

Le London Philharmonic célèbre cette saison ses 75 ans. La vénérable institution fondée en 1932 par Thomas Beecham offre donc aux collectionneurs deux coffrets de 4 CD tirés de ses enregistrements et de ses concerts. Ces deux box regroupent la période 1958-2007 alors qu’un premier coffret, édité précédemment, proposait des témoignages couvrant les origines de la phalange. Ce premier coffret comporte un disque de musique anglaise déjà disponible sous la ...
Le Sacre selon Nott

Le Sacre selon Nott

Jonathan Nott est l’une des baguettes les plus intéressantes du moment et sa résidence cet été au festival du Lucerne avait été une grande réussite avec une interprétation très prometteuse du Sacre du printemps. Très proche de la musique contemporaine en tant qu’ancien directeur de l’Ensemble Intercontemporain, Nott se devait de nous offrir sa vision du chef-d’œuvre. Sans démériter ce disque est un peu décevant. Dans le Sacre, le chef semble ...
Trois visages de la modernité

Noces de Stravinsky à l’Opéra de Lorraine, trois visages de la modernité

Soirée originale et passionnante à l’Opéra de Nancy, qui présentait en un même spectacle trois versions des Noces de Igor Stravinsky, forme de cantate pour quatre voix et chœur, servant de support à un ballet. L’œuvre est le fruit d’une longue gestation et de plusieurs versions successives, s’étalant de 1914 à 1923, année de sa création au Théâtre de la Gaîté Lyrique à Paris par les Ballets Russes de Diaghilev. La ...
Une relecture redoutablement efficace

Relecture redoutablement efficace du Rake’s Progress par Robert Lepage

Pour qui connaît son cinéma, cette nouvelle co-production (Bruxelles, Londres, Lyon, Madrid, San Francisco) du Rake’s Progress d'Igor Stravinsky se déguste à la petite cuillère. Les clins d’œil, citations, renvois et autres références au VIIe. art abondent, saupoudrant ainsi, de péripétie en péripétie, un récit alerte et coloré, astucieux, robuste et sensé, gros de mille gags, de mille idées nouvelles (la caravane gonflable de la star, ces enchères autour de ...
pierre_boulez2

« Du spirituel dans l’art », cycle Boulez : sommets du XXe siècle

En 19 jours et 9 concerts Cité-Pleyel (l’organisme qui gère la Cité de la Musique et la Salle Pleyel) invite ce monstre sacré qu’est Pierre Boulez pour une véritable « carte blanche » allant de Monteverdi à nos jours. Départ tonitruant avec l’Orchestre de Paris dans un programme proposant quatre « visages » essentiels de la musique symphonique du XXe siècle. Ouvrir un concert par la Passacaille de Webern est risqué. Dans le programme de ...
La fine fleur du début vingtième, sans les chichis

Ensemble Incanto, la fine fleur du début vingtième sans les chichis

La prise de son généralement très claire du nouvel album de l’Ensemble Incanto pourrait soutenir l’impression d’un jeu un peu trop carré, si ce n’est scolaire. Mais le travail de stylisation, vert, croquant, est aussi abrupt et ferme comme il faut, pour faire entendre quelques pages de Milhaud tout à fait nerveuses, même pas du tout bucoliques. Les options de l’ensemble sont d’autant plus éminentes qu’elles sont toujours lisibles, jamais ...
Stravinsky nippon ni français

Le Stravinsky nippon ni français de Vadim Tchijik

Déjà remarqué dans nos colonnes pour son disque « Vocalise » réunissant des pièces romantiques de Paganini à Kreisler, Vadim Tchijik poursuit sa collaboration avec le label Exton avec un disque de pur Igor Stravinsky. Cette pureté ne vient pas intrinsèquement des œuvres, qui sont autant d’adaptations d’œuvres préexistantes et d’hommages à Bach et à la musique baroque, mais plutôt de leur dépouillement exigeant. Tout au long du programme, Vadim Tchijik fuit ...