Mot-clef : Jacques Offenbach

Les Dieux d’Hollywood

La Belle Hélène à Strasbourg, les Dieux d’Hollywood

Le metteur en scène Calchas enrage. Pour le nouveau péplum qu’il réalise, les moyens que lui octroie le producteur Ménélas sont vraiment trop limités. Pourtant Ménélas est l’époux de la star Hélène, la vedette du film, et l’ami du politicien Agamemnon ! D’ailleurs, ce dernier souhaite renouveler le genre trop sclérosé et découvrir un nouveau talent pour le rôle du jeune premier. Ce sera le figurant Pâris… Dans cette Belle Hélène, créée ...
Le gai madrigal

Le gai madrigal

Il Canto d’Arione Le jeune ensemble toulousain Il Canto d’Arione a choisi de se consacrer à l’art difficile du madrigal italien des XVIe et XVIIe siècle, sur une période allant de Monteverdi à Stradella, qui englobe de nombreux compositeurs méconnus, tout aussi représentatifs de ce style. Leur choix paraît exigeant en nos temps de paresse intellectuelle et de facilité, mais leur enthousiasme nous fait penser à l’époque où une certaine Nadia ...
Routine et reprises…

Les Contes d’Hoffmann à Bastille, routine et reprises…

C’est un véritable bonheur que de retrouver cette splendide production des Contes d’Hoffmann, une des plus réussies de Robert Carsen pour l’Opéra de Paris. Créée en mars 2000, elle n’a pas pris une ride malgré ses dix ans, et fonctionne toujours aussi bien : pour qui ne l’a jamais vue, le numéro de la poupée nymphomane fait toujours autant rire, et le même murmure d’admiration accueille l’ouverture du rideau de l’acte ...
En fête avec Offenbach

Felicity Lott & Jean-Paul Fouchécourt, en fête avec Offenbach

Felicity Lott & Jean-Paul Fouchécourt Vienne fête son Nouvel-An avec Johann Strauss. Genève l’a fêté avec quelques jours de décalage en se reposant sur la musique de Jacques Offenbach. Chaque année à pareille époque, l’association genevoise des Amis de l’OSR qui réunit les donateurs de l’orchestre s’offre un concert annuel avec sa phalange au grand complet. Les sensibles progrès de l’Orchestre de la Suisse Romande depuis que le maestro Marek Janowski ...
Bâle-Paris, correspondance par le Grand Duché

Bâle-Paris, correspondance par le Grand Duché

La Grande Duchesse de Gérolstein La Salle Pleyel proposait ce soir du 11 janvier des extraits d’une Grande Duchesse de Gérolstein venue tout droit de Bâle pour les fêtes de fin d’année. Les mauvaises langues diront que les Parisiens n’ont pas été privés par la version de concert, car la mise en scène suisse aurait été particulièrement chahutée. Christoph Marthaler a en effet imaginé de faire périr les soldats, c’est-à-dire l’orchestre, ...
Du bon et du moins bon !

Barbe Bleue d’Offenbach : du bon et du moins bon !

Des différentes formes de la musique lyrique, l’opérette est certainement la plus difficile à monter. De plus, quand elle est signée Jacques Offenbach, la difficulté en est augmentée. Avec le plus parisien des compositeurs allemands, l’humour et l’ironie sont les ingrédients de base de pratiquement toute son œuvre. Barbe Bleue, en particulier, est une charge sur la société où se mélangent le terroir campagnard, les mariages forcés et naturellement ratés, ...
Du champagne sans les bulles

La Vie parisienne à Nancy, du champagne sans les bulles

Programmer un opéra-bouffe de Jacques Offenbach pour les fêtes de fin d’année, c’est presque une évidence, la promesse d’une atmosphère joyeuse et débridée. Et quelle œuvre du compositeur allemand pourrait être mieux adaptée à la trêve des confiseurs que cette Vie parisienne, qui présente les festivités élégantes, un peu superficielles et abondamment arrosées de champagne du Paris haussmannien ? On y attendait beaucoup de la mise en scène de Carlos Wagner et ...
Les frères Porras déjantent La Périchole

Les frères Porras déjantent La Périchole

Un univers complètement déjanté, un paradis impossible, des personnages masqués, des décors fous, des comédiens, des chanteurs, des danseurs, un monde onirique complètement insensé. L’incompréhensible choix de coiffes tirées de potagers ou de parterres fleuris, décorant la tête des personnages souligne le caractère volontairement extravagant du spectacle que le metteur en scène Omar Porras peint pour sa nouvelle production lyrique de La Périchole de Jacques Offenbach à l’Opéra de Lausanne. ...
Concert de Noël

Concert de Noël à l’OPL avec Alain Altinoglu

Orchestre philharmonique de Liège L’Orchestre Philharmonique de Liège a pour habitude de choyer son public à l’occasion de son concert de Noël. Cette saison, la programmation se voulait accessible aux oreilles les plus jeunes avec comme produit d’appel le célèbre Casse-noisette. La direction de l’orchestre était confiée au jeune chef Alain Altinoglu, très en vogue actuellement (il vient de diriger i>Salome à l’Opéra de Paris avec succès). Avant cela, le monde ...
La Gaîté lyrique à Pleyel

La Gaîté lyrique à Pleyel par Jean-Christophe Keck

Période de fin d’année oblige, le répertoire léger envahit les scènes parisiennes. L’Orchestre National d’Île-de-France proposait donc un programme Offenbach qui a tourné en région parisienne et passait en ce samedi Salle Pleyel. À la baguette, Jean-Christophe Keck, musicologue et directeur de publication des œuvres complètes de Jacques Offenbach aux Editions Boosey & Hawkes, qui délaisse volontiers les salles de vente, bibliothèques et fonds d’archives pour diriger les œuvres de ...
Trop sérieux, s’abstenir !

La Périchole d’Offenbach, trop sérieux, s’abstenir !

Angers Nantes Opéra a pris l’habitude, pour les fêtes de fin d’année, de nous présenter un ouvrage léger confié à une jeune metteur en scène : L’Etoile revisitée dans les grands magasins Ouf par Emmanuelle Bastet, La Belle Hélène transposée par Mariame Clément dans l’univers d’Hollywood, et désormais La Périchole imaginée par Bérangère Jannelle et créée en début d’année à Lille. Il est difficile de croire que celle-ci signe sa première ...
Noircir les tableaux d’Offenbach

Olivier Py noircit les tableaux d’Offenbach

Lors de la saison dernière, l’Opéra de Genève présentait une Trilogie du diable confiée à Olivier Py. Der Freischütz de Weber, La Damnation de Faust de Berlioz et les Contes d’Hoffmann d’Offenbach la constituaient. Les spectacles d’Olivier Py suscitent souvent des controverses marquées. Une certaine crudité souligne le propos ou le parasite, selon que l’on adhère ou que l’on rejette le travail de l’homme de théâtre. Sa production 2001 reprise ...
L’enchanteur machiste

Offenbach porté par l’orchestre

Orphée aux Enfers Jacques Offenbach sauvé par l’orchestre. Qui l’eut cru ? Le «Mozart des Champs-Elysées» n’a jamais eu de chance sur le Cours Mirabeau : déjà en 1999 la production de La Belle Hélène avait laissé un souvenir mitigé. Dix ans plus tard l’Orphée aux Enfers de ce soir souffrait d’une distribution très inégale et d’une mise en scène terne. Heureusement il reste l’orchestre. Alain Altinoglu livre une lecture dynamique et presque électrisante de ...
Minimum syndical orchestral ...

Minimum syndical orchestral …

Les Contes d'Hoffmann Habituellement une partie du public quitte la salle par mécontentement pendant le spectacle ou disparaît à l’entracte. Mais aujourd’hui, à Dijon, les choses sont bien différentes. Environ un quart des spectateurs se lève et part avant que l’opéra ait commencé, laissant quelques trous béants pour un spectacle qui devait tourner initialement à guichet fermé. Pourquoi ? Pour comprendre, il faut revenir à l’entrée du théâtre, là où tout commence. Des ...
Des contes pour rêver

Les Contes d’Hoffmann par Nicolas Joel, des contes pour rêver

Parce que Les Contes d’Hoffmann n’ont pu être terminés par Jacques Offenbach, l’idée de la mise en abyme qu’on y perçoit est fréquemment utilisée comme du pain béni par des metteurs en scène en mal d’explications psychologiques et psychanalytiques fumeuses. Rien de tel avec Nicolas Joël (production déjà vue à Toulouse). Il y voit une poésie amoureuse. Entre le prologue et l’épilogue, il découpe la marche enivrée d’Hoffmann en trois ...
Un rendez-vous manqué ?

Un rendez-vous manqué ?

Les Contes d’Hoffman Quel défi que de monter cette œuvre inachevée, composite, voire hétéroclite, le seul opera seria d’Offenbach ! Eric Chevalier a choisi de fonder une homogénéité sur l’unité de lieu - le foyer d’un théâtre à l’italienne -, et sur les multiples clins d’œil mozartiens tissés comme autant de fils d’Ariane (avec notamment un bel hommage au Don Giovanni de Joseph Losey). Et c’est un choix excellent, à l’instar de ...
La revanche du théâtre sur l’opéra

La Périchole à Lille, la revanche du théâtre sur l’opéra

Après des Noces de Figaro exceptionnelles, l’Opéra de Lille remet le couvert avec une comédie qui fait la part belle au théâtre : la Périchole. Souvent donné pour sa conjugaison singulière du burlesque et du tragique, le sujet socio-politico-romanesque n’en demeure pas moins un prétexte. En effet, les projecteurs ne semblent tournés ni vers la musique, ni vers l’intrigue, mais vers les acteurs. Dans un Pérou onirique, où le drame commence aussi ...
Fantastique Annick Massis

Fantastique Annick Massis dans Les Contes d’Hoffmann

S’il est une chose qu’il faut saluer avant toute autre, ce soir, c’est bien l’extraordinaire performance d’Annick Massis qui, malade, a tenu avec brio le quadruple rôle. Une légère faiblesse dans certains graves et une petite baisse de puissance sur la fin, mais une magnifique interprétation d’Olympia. Il fallait être habitué à la voix claire et pure de la chanteuse pour percevoir sa gêne. Ovationnée par le public pour cette ...
Christian Zacharias redore la musique d’Offenbach

Christian Zacharias redore la musique d’Offenbach

La Belle Hélène Quand s’annonce le spectacle d’une opérette de Jacques Offenbach scéniquement dirigée par Jérôme Savary, on doit s’attendre à ses débordements scéniques souvent incontrôlés. L’expérience lausannoise désastreuse de La Veuve Joyeuse de décembre 2006 pouvait donc retenir le chaland. De plus, sachant que cette mise en scène de La Belle Hélène avait été montée pour la première fois au Capitole de Toulouse en 1982, on pouvait craindre que sa ...
Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Hélène

Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Hélène

Rares opéras français Créée le 18 février 1904 au théâtre de Monte-Carlo, le poème lyrique Hélène, d’une esthétique antiquisante, classique dans sa forme, est une méditation sur un sujet mythologique, célébrant le thème éternel de l’amour. Le critique Pierre Lalo qui assista à la première à Monte Carlo en 1904, n’avait pas tout à fait tort de qualifier l’œuvre de «cantate pour le Prix de Rome », de ne voir ...
Offenbach fait sonner ses violoncelles

Offenbach fait sonner ses violoncelles

Si le nom d’Offenbach reste incontestablement attaché aux opéras bouffes comme la Belle Hélène, Orphée aux Enfers ou encore La Vie parisienne connus de tous, ou encore à son magnifique opéra les Contes d’Hoffmann, dont la célèbre «barcarolle» reste sur toutes les lèvres, il n’en est pas de même de ses œuvres de musique de chambre. En effet, qui se souvient que Jacques Offenbach était considéré à son époque comme le ...
Au pays bleu

Au pays bleu

Les folies d’Offenbach Encore une soirée Offenbach à la veille des fêtes de fin d’année, me direz-vous ; mais en voir une de cette qualité, c’est plus rare, et elle mérite largement le détour, avec trois étoiles à la clef de sol ! La collaboration entre les artistes lyonnais et Jean Lacornerie, Philippe Chevalier et Robin Chemin, qui avaient déjà participé au spectacle «Signé Vénus» en 2007, fait sauter les bouchons de champagne, ...
Jubilatoire !

La Belle Hélène à Nantes : Jubilatoire !

C’est avec un plaisir certain que nous retrouvons à Nantes cette production de La Belle Hélène créée à Strasbourg pour fêter la fin d’année 2006. En effet, Mariame Clément a réussi une transposition cohérente et savoureuse dans le Hollywood des années 20. Hélène est une star du muet, Ménélas son mari et producteur, et Pâris un ambitieux figurant, sûr de sa séduction. Les gags s’enchaînent avec un rythme soutenu et ...
Plaisir mitigé

Plaisir mitigé pour Les contes d’Hoffmann à Hambourg

Depuis peu de temps, et grâce aux travaux des musicologues Michael Kaye et Jean-Christophe Keck, le mélomane peut entendre le dernier opéra de Jacques Offenbach dans sa forme la plus complète et la plus fidèle au projet du compositeur, mort avant la création. C’est cette version intégrale que propose l’opéra de Hambourg dans une nouvelle production datant d’octobre 2007. La mise en scène de Christine Mielitz laisse un souvenir contrasté : Les ...
Le copier/coller d’Olivier Py.

Les Contes d’Hoffmann, le copier/coller d’Olivier Py

Après Der Freischütz et La Damnation de Faust, Les Contes d’Hoffmann d’Offenbach ferment le dernier volet du cycle de La Trilogie du Diable conçue par Olivier Py pour le Grand Théâtre de Genève. À l’heure du bilan de cette confrontation des trois œuvres au programme, Olivier Py apporte la confirmation que d’une mise en scène à l’autre, il opère un subtil copier/coller de son univers scénique et symbolique. Même noirceur, ...
Un conte de la réalité

Un conte de la réalité

Les Contes d’Hoffmann Dans le décor sordide d’un gazomètre désaffecté, Hoffmann poursuit inlassablement le propre emprisonnement de son personnage. Non-voyant au royaume des aveugles, pantin dans un univers de marionnettes, il est prisonnier de son insatisfaction amoureuse devant les trois femmes qui s’offrent à lui. Possédé par le diable, il s’identifie au démon jusqu’à en mimer les gestes, sa bouche muette prononçant les mêmes mots que son guide maudit. C’est le ...
La politique en chantant

La politique en chantant

Festival de Saint-Céré 2008 Rien ne va plus à Krokodine, où le prince Fridolin doit se marier pour capter une dot bien nécessaire aux caisses de l’Etat… Autour de lui s’activent une nuée de courtisans, du mystérieux Pipertrunck, grimé par Pascale Fau comme les Lindorf, Coppelius, Dr Miracle et Capitaine Dapertutto des Contes, au trésorier véreux. Ajoutez à cela un usurpateur qui n’est autre qu’une… carotte, un bon lutin et une ...
Les Contes d’Offenbach

Les Contes d’Offenbach

Festival de Saint-Céré 2008 C’est dans le cadre enchanteur du Château de Castelnau qu’est donnée cet été, avant de partir pour une grande tournée nationale, une production subtile des Contes d’Hoffman, signée Olivier Desbordes. Cette production refuse de se contenter de la version la plus courante avec les récitatifs ajoutés et pose ainsi d’emblée de nombreuses questions. Monter les Contes, c’est d’abord se poser la question de la version de cet ...
Une charge sabre au clair ?

Une charge sabre au clair ?

La Grande-duchesse de Gerolstein Selon Olivier Desbordes, les œuvres de Jacques Offenbach n’ont « pas pris une ride ». En campant des personnages qui présentent des travers humains universels, le musicien rejoint le camp de ceux qui, comme Molière, tentent de châtier les mœurs par le rire ; mais chacun peut sans honte s’esclaffer devant les aventures des protagonistes de La Grande-duchesse, car il n’y a que peu de méchanceté dans ...
Pour un coup d’essai ...

Pour un coup d’essai …

La Belle Hélène Après La Grande Duchesse de Gerolstein et Les Brigands, qui avaient obtenu un grand succès, voilà que Gérard Pisani, ex-danseur à l’opéra de Paris, puis acteur et metteur en scène, signe ici sa première Hélène. L’opérette, dit-il, est un genre noble, qui mérite le respect, et qu’il faut tirer vers le haut, vers le beau, vers l’universel. En plein accord avec le décorateur et le costumier, il s’est ...