Mot-clef : Jean-Louis Grinda

Tannhäuser en VF à Monaco

Tannhäuser en VF à Monaco

Serti par la direction très attentive de Nathalie Stutzmann et le visuel à haute teneur poétique de Jean-Louis Grinda, le Tannhäuser en VF de Monaco permet de répondre enfin à l'épineuse question de la version dite de Paris, posée par l'opéra le plus retouché de son auteur, un opéra qui n'est pas qu'écartelé entre sexe et religion. Mais quelle mouche, sinon celle de l'ego, a donc piqué le grand Richard lorsqu'en ...

Nouvelle direction aux Chorégies d’Orange

Suite à la démission de Raymond Duffaut du poste de directeur du festival le 14 mars dernier et à l'intérim contesté de la mairie d'Orange, le Conseil d’administration des Chorégies a décidé hier d'une prise de fonction anticipée de Jean-Louis Grinda au poste de directeur du festival. Directeur de l'Opéra de Monte-Carlo il avait déjà été choisi, le 21 décembre 2015, pour diriger les éditions 2018, 2019 et 2020. Afin de ...

Jean-Louis Grinda futur directeur général des Chorégies d’Orange

Selon Le Midi Libre c'est Jean-Louis Grinda, 56 ans, actuel directeur de l'Opéra de Monte-Carlo qui succédera à Raymond Duffaut à la tête des Chorégies d'Orange; celui-ci quittera ses fonctions de directeur général à l'issue de la saison 2016-2017. Le conseil d'administration se réunira en janvier pour statuer sur les questions de fonctionnement administratif et financier.
Ernani (Alexise Yerna et Elaine Alvarez) -® Ope¦üra Royal de Wallonie - Lorraine Wauters-3

Un Ernani très classique à l’opéra de Wallonie-Liège

L'Opéra Royal de Wallonie-Liège ouvre sa saison avec un Ernani classiquement mis en scène par son ancien directeur Jean-Louis Grinda. Le plateau vocal, en partie, ainsi que la fosse, relèvent le niveau d'une œuvre rarement interprétée. Cette production d'Ernani de Verdi débarque sur les rives de la Meuse après avoir connu les ors de l'opéra de Monaco. Pour son cinquième ouvrage lyrique, le compositeur italien a bravé la célèbre injonction de ...
©M. Vanappelghem

A Lausanne, naissance d’une grande Traviata avec Olga Peretyatko

L’émouvante production de La Traviata de Giuseppe Verdi à l’Opéra de Lausanne révèle la naissance d’une des plus grandes interprètes du rôle de ces prochaines années. Avec La Traviata, le théâtre et la musique sont si intimement soudés qu’il est rare de réunir la synthèse des deux arts. Dans cette intrigue se déroulant sur une période de plusieurs mois, on passe des soirées festives organisées par Violetta Valéry, l’étoile parisienne de ...
IMG_4783 photo Christian DRESSE 2014

Une Gioconda de grand luxe à l’Opéra de Marseille

Venant de Liège, ayant tourné à Palerme, Nice, Saint-Etienne, cette belle production de La Gioconda atterrit enfin à Marseille. La mise en scène réussit le tour de force d’allier tradition et modernité, de laisser respirer l’action dans les lieux et l’époque du livret, sans tomber dans le chromo de grand-papa. Les décors, plus suggestifs que réalistes, évoquent à merveille la cour du palais des doges, un navire en partance ou l’intérieur ...
rigoletto

Fin de saison réussie avec Rigoletto à Rennes

L’Opéra de Rennes, connu pour l’originalité de sa programmation, a toutefois pris l’habitude de terminer chaque saison avec un pilier du répertoire lyrique. C’est Rigoletto qui est à l’affiche cette année, dans une production de l’Opéra de Monte-Carlo créée en 2011. Dans des décors de Rudy Sabounghi qui illustrent l’enfermement des personnages, Jean-Louis Grinda signe une mise en scène des plus conventionnelles - si l’on fait abstraction de la transposition à ...
Traviata - Acte 3 - Cyrille Cauvet 01

Saint-Étienne : une Traviata de grande qualité

Cette Traviata de Saint-Étienne, coproduction avec l’Opéra de Monte-Carlo, ne réserve que des satisfactions, à commencer par une excellente distribution. La soprano canadienne Joyce El-Koury possède une belle présence scénique, une voix à la fois puissante et souple, et une incroyable longueur de souffle, ce qui lui permet d’enchaîner de longues phrases sans effort apparent. Grâce à cela, elle maîtrise également de fort beaux piani bien timbrés, dont elle use et ...
Tosca_Vassileva, Ataneli_turin0112 _vign

A Turin, le triomphe de Marcelo Álvarez

En mars 2005, la légendaire soprano Renata Scotto déplorait dans nos colonnes que l’opéra italien souffrait de ce que les chefs d’orchestre dépiautaient les partitions des compositeurs aux fins d’un respect total de l’œuvre. « On ne joue plus la musique des opéras pour en exprimer l’émotion », poursuivait-elle. « Pour que l’opéra italien retrouve sa vérité, il faut qu’il redevienne italien. Avec ses excès. Alors il déclenchera l’enthousiasme. Et de ...
falstaff_1011

Falstaff coq de basse-cour à Metz

La mise en scène de Falstaff par Jean-Louis Grinda, une coproduction de l’Opéra de Monte-Carlo et de l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole, repose sur une double métaphore. Celle de la fable, tout d’abord, qui présente les personnages de la comédie en divers animaux de basse-cour. Falstaff y est vu comme un vieux coq sur le retour, Caius en âne, les Ford en couple de pintades, les serviteurs d’Alice en jeunes souriceaux, ...
Kleist sur le Rocher

Die Marquise von O… de René Koering : Kleist sur le Rocher

Pour cette création, l’institution commanditaire (l’Opéra de Monte-Carlo) a «imposé», au compositeur, source littéraire et librettiste (Leo Hoffmann). Mais, en choisissant la nouvelle Die Marquise von O... (celle-la même que Éric Rohmer magnifia), Jean-Louis Grinda n’ignorait pas la forte inclination que, depuis longtemps, René Koering éprouve pour la figure singulière, au sein du premier romantisme littéraire allemand, qu’est Heinrich von Kleist. (Juste un rappel : le précédent opéra de René ...
La Bohème, traditionnelle mais non sans intérêt

La Bohème à Charleroi, traditionnelle mais non sans intérêt

La politique de programmation de nos maisons d’opéra peut parfois prêter à sourire... En effet, La Bohème n’a pas été jouée à Liège depuis 2002. Si on peut se féliciter qu’un théâtre de province ait su patienter huit années sans programmer la meilleure "assurance-remplissage" lyrique, les mélomanes cherchent encore en vain la pertinence dans la programmation de cette production lorsqu’on constate que l’opéra de Liège propose son spectacle un mois ...
« Nous avons fait un beau voyage… »

« Nous avons fait un beau voyage… »

Il viaggio a Reims Alberto Zedda l’avait justement affirmé à l’occasion des représentations liégeoises : il n’y a que deux possibilités pour distribuer le Voyage à Reims, soit assembler les meilleurs chanteurs rossiniens de l’époque comme le fit Claudio Abbado au festival de Pesaro, soit faire confiance à une équipe soudée de jeunes chanteurs comme l’a voulu le Centre français de Promotion Lyrique pour cette production qui «voyagera» pendant deux saisons sur ...
L’Apothéose du hallebardier

L’Apothéose du hallebardier

Don Carlo L’histoire, parfois, a de bien curieux raccourcis : entendre le plaidoyer de Posa venant faire ses adieux à Carlo dans sa prison (Acte III, scène 2) prêt à se sacrifier pour la liberté de la Flandre, sonne curieusement sous les ors de l’Opéra Royal de Wallonie… Et il importe peu que les territoires géographiques dont il est question dans cet opéra se déroulant sous le règne de Philippe II (1556-1598) ...
Ecoutons Ponchielli !

Ecoutons Ponchielli !

La Gioconda Il faut s'extraire de certaines habitudes d’écoute pour apprécier l’opéra de Ponchielli, faire le deuil dès le premier acte des nuances et demi-teintes pour se laisser finalement très rapidement happer par le charme de La Gioconda et des grosses voix qu’elle demande. Distribuer un tel opéra est d’ailleurs une gageure, il n’est que de prendre pour exemple la scène finale où Gioconda doit vocaliser face à Barnaba, alors que, ...
La Forza del destino ...

La Forza del destino à Liège…

Opera Royal de Wallonie Avec des moyens financiers modestes à l'échelle internationale, l'Opéra Royal de Wallonie propose une politique artistique ambitieuse. Il affiche, cette saison, plus de productions que le théâtre royal de la Monnaie et le Vlaamse opera d'Anvers et Gand. Cette scène régionale n'hésite pas à monter des ouvrages prestigieux et difficiles comme Don Carlos, Tännhauser, Les Huguenots, sans oublier, depuis 2002 et pour la première fois à Liège, ...