Mot-clef : Jean-Philippe Collard

jean-philippe_collard@raudel_romero_11-small

Prades aux Champs-Elysées, premier épisode

Comme chaque année, le Festival de Prades fait souffler l'esprit de la musique de chambre sur le Théâtre des Champs-Elysées. Pour ce premier concert, trois quintettes sont réunis autour du Quatuor Talich. Pour le Quintette K581 de Mozart, le Quatuor Talich est associé au directeur du Festival de Prades, Michel Lethiec. Timbres moelleux et fusionnés, entente parfaite : on retrouve les qualités qui ont fait le renom du Quatuor, par delà les ...
chopin_collard

Chopin plus humain sous les doigts de Jean-Philippe Collard

Liszt, pour faire comprendre à ses élèves comment interpréter Chopin, employait cette comparaison devenue célèbre : « Regardez ces arbres : le vent joue dans leurs feuilles, les fait ondoyer ; mais l'arbre ne bouge pas. Voilà le rubato chopinesque. » Jean-Philippe Collard, lui aussi, dans l'interview qu'il donne en guise de notice, se réclame d'une conception froide, maîtrisée, carrée de la pulsation, vue comme un « cadre spatio-temporel » indéformable où quelques libertés sont, à la ...
Chaplin et Sandre ©ONL

Lille Piano(s) Festival 2013

La 10e édition de Lille Piano(s) Festival a rassemblé 15 000 mélomanes en 50 concerts, un record, et fêté de nombreux anniversaires (Verdi, Wagner, Le Sacre du Printemps...). Deux lauréats du Concours international Reine Elisabeth de Belgique, qui vient de s’achever le 1er juin dernier, ouvrent le bal, avec l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège sous la direction de Patrick Davin (Zuo Zhang, 5e lauréat, dans le Premier Concerto de Liszt et ...
fugalibera lalo

Nikita Boris-Glebsky joue l’évidence avec Augustin Dumay dans Lalo

Dès les premières secondes, on sait à quoi s'en tenir : énergie, relief, dynamisme. Avec le soliste, même chose, en heureuse concordance avec les instrumentistes : netteté du trait, son plein, vibrato contrôlé, et fin de phrases en pirouettes. Le dialogue s'installe, et l'orchestre – de dimensions idéales – commente plus qu'il ne soutient. Augustin Dumay connaît très bien son Lalo, l'ayant autrefois enregistré comme soliste. Est-ce pour cela que cette ...
jean-philippe_collard_vign

Les Flâneries musicales de Reims

Cette 23e édition de grands événements classiques estivaux rémois connaît un vent de fraîcheur avec le nouveau directeur artistique, le pianiste Jean-Philippe Collard. Il nous a livré trois grandes lignes qui lui tiennent à cœur : la célébration de la musique française (curieusement en France, on connaît moins les compositeurs français qu’à l’étranger), en cette année Debussy pour son 150e anniversaire de sa naissance ; chant choral par des ensembles ...
onca_prades

Festival Pablo Casals, une 59ème édition au sommet

Pour atteindre « Les sommets de la musique de chambre » que vise chaque année le Festival Pablo Casals, Michel Lethiec avait programmé cette année un concert « au lever du soleil sur le Canigou » avec des Divertimenti pour vents de Haydn et Mozart qui, malgré des conditions de jeu extrêmes (une tramontane glacée qui cinglait les visages) resteront sans aucun doute gravés dans toutes les mémoires. Plus confortablement installé dans le chœur de ...
Poème Tzigane Augustin Dumay et l’ORCW

Poème Tzigane Augustin Dumay et l’ORCW

Français et romantique… Longtemps on a cru voir (et beaucoup le pensent encore) dans cette juxtaposition un paradoxe douteux, la confrontation deux contraires inconciliables, une aporie. Ecoutons Chausson, reconsidérons attentivement le Tzigane de Ravel, et bien sourd sera celui qui ne parviendra pas à coller l’étiquette « romantique » à de telles œuvres. Exception faite de Berlioz, le romantisme à la française n’est certes pas celui que peux attendre un thuriféraire de ...
De Cannes à Monaco : promontoire, placette et palais

De Cannes à Monaco : promontoire, placette, palais et festivals

Provence Alpes Côte d’Azur (2) Plus que jamais soleil, mer et musique classique font bon ménage. Suite et fin de notre périple estival sur la côte méditerranéenne. Un foisonnement d’initiatives musicales qui ne passe pas inaperçu. Le recueil agenda « Terre des Festivals 2005 »recense près de 322 événements en région PACA. Et encore, la liste n’est pas exhaustive. Plus intéressant dans les Alpes-Maritimes, il y a certes l’esprit « Riviera » : paillettes, champagne, robes ...
Le secret du chant profond

Jean-Philippe Collard, le secret du chant profond

Festival Pablo Casals du 26 VII au 14 VIII Pour son deuxième concert à l’Abbaye, le festival Pablo Casals recevait le pianiste Jean-Philippe Collard qui proposait un programme très attrayant et non moins exigeant associant les deux grands maîtres du piano romantique, Chopin et Liszt. Chose tout à fait remarquable dans cette abbaye, le piano y sonne aussi bien que les cordes avec une réverbération idéale et un rien magique. On ...
Romain Hervé ; Dans la cour des grands

Romain Hervé dans la cour des grands

Quand aujourd’hui les pianistes se comptent par milliers, comment parvenir à faire prévaloir une singularitéet ce notamment en début de carrière? Il semble alors judicieux de se présenter comme le défenseur marginal d’un répertoire ignoré, et d’apparaître au-delà d’un instrumentiste comme un musicien armé de soucis musicologiques. On se souviendra à ce titre des débuts de Jean-Philippe Collard dans Fauré, de Thibaudet dans Satie… Les géants de ce siècle ont été ...
Collard en Majesté

Concerto pour piano de Pierre Sancan, Jean-Philippe Collard en Majesté

Trois révélations en une, ce n’est plus un disque, c’est un cadeau. Le retour au disque du plus éblouissant des pianistes français se devait d’être un événement : il l’est ! Relativement peu présent dans les festivals à la mode hexagonale, Jean-Philippe Collard mène une très belle carrière sur les continents nord et sud américain, australien ou extrême-oriental. La France a ses péchés mignons, ses modes qui parfois tombent d’aéronefs et puis ...
Soirée Mozart à l’église Saint-Pierre

Soirée Mozart à l’église Saint-Pierre

Festival Pablo Casals Comme tous les dimanches, le Festival Pablo Casals se déroulait le 27 juillet en l’église Saint-Pierre de Prades, dont le somptueux retable de bois doré surplombant le chœur offre aux artistes un décor privilégié. Au programme, et toujours avec l’Orchestre de Chambre de Novossibirsk dont c’était le dernier concert, trois œuvres majeures de Mozart qui, bien évidemment, ont attiré un public très nombreux et toujours fidèle. Plus à l’aise ...