Mot-clef : Jean Sibelius

Comment peuvent-ils encore nous surprendre !

Accentus en terre nordique, toujours surprenant!

Le répertoire que Laurence Equilbey a choisi de proposer ce soir, après les Folles journées de Nantes, n’est pas de prime abord facile d’accès, ni très habituel pour le public normand. Mais ce dernier commence à être habitué aux paris gagnants de Daniel Bizeray, directeur général et artistique de l’opéra. Si Jean Sibelius, en effet, est largement connu du public, son œuvre chorale demeure encore peu produite en France notamment, ...
Kullervo, symphonie zéro

Kullervo par Ari Rasilainen, symphonie zéro

La création de la symphonie Kullervo en 1892 à Helsinki fut un triomphe pour le jeune Jean Sibelius, un acte d’amour pour son épouse Aïno à qui il écrivait : « le second thème c’est Toi, désirable et féminine, mais passionnée » et un acte fondateur de la musique nationale finlandaise alors que le pays était intégré à la Russie tsariste. Pourtant après seulement quatre interprétations, dès 1893 Sibelius retira la partition des ...
Sir Colin Davis sous les lumières nordiques

Sir Colin Davis sous les lumières nordiques

Créé en 2004 par Günter Hänssler, le label Profil se spécialise particulièrement dans la réédition d’enregistrements de quelques grands artistes du XXe siècle. Ce nouvel opus nous offre la joie de redécouvrir Sir Colin Davis à la tête de la Staatskapelle de Dresde dans un de ses compositeurs fétiches : Jean Sibelius. En attendant l’arrivée prochaine de la Symphonie n°2 par le LSO, ce disque remet au goût du jour la ...
La Nymphe et l’écho

Sibelius, la Nymphe et l’écho

La Nymphe et l’écho… il était une vierge, une fille de l’air… une vague poussa la vierge, malheureuse quelle est ma vie ! … le nid roula dans l’eau… les œufs commencèrent à se transformer, le haut de l’œuf devint le ciel ; … une jeune fille observe la troupe des oiseaux au printemps… « je suis gaie mais la tristesse me ronge »… « ils ont souillé la rosée déposée sur le lis ; entonnez ...
Sibelius une intégrale discutable

Sibelius par Segerstam, une intégrale discutable

Malgré ses immenses qualités, malgré une cohésion d’ensemble remarquable, malgré (et surtout) la présence du grand Segerstam au pupitre, l’Orchestre Philharmonique d’Helsinki ne peut rivaliser avec les grandes formations qui ont marqué ces symphonies de leur empreinte. Vienne avec Maazel, New York et Boston avec Bernstein et Davis, ont autrement su valoriser un tissu symphonique encore trop absent des programmes de concert en France. Leif Segerstam est un familier des œuvres ...
Jean-Guihen Queyras, sincère et passionnant

Jean-Guihen Queyras, sincère et passionnant

Orchestre Philharmonique de Liège Les cordes de l’OPL sont exceptionnelles, en témoigne la Fantaisie sur un thème de Thomas Tallis de Vaughan Williams programmée en ouverture de ce concert. La pièce développe une intéressante architecture autour d’un air de Tallis composé en 1567, le confiant d’abord à un large orchestre de cordes avant que ne réponde à cette formation un ensemble de neuf musiciens placé à l’arrière de la scène. ...
Sibelius stylistiquement malmené ?

Sibelius stylistiquement malmené ?

La majorité des mélomanes possèdent l’une et/ou l’autre version du Concerto pour violon de Jean Sibelius, alors que d’autres partitions concertantes du maître finlandais, regroupées ici, demeurent relativement confidentielles au disque. Blanche-Cygne, suite pour orchestre d’après une musique de scène pour la pièce d’August Strindberg constitue d’un autre côté un complément très appréciable et homogène, catalysant de la sorte, tout au long de ce CD, le côté intimiste de la ...
Patrick Gallois dirige Sibelius et Desbrière

Patrick Gallois dirige Sibelius et Desbrière

A première vue, c’est une curieuse combinaison que nous propose ce nouveau disque Naxos, le Pelléas et Mélisande de Sibelius couplé à la récente Sinfonia du compositeur contemporain Jacques Desbrière. Mais en réalité l’écoute enchaînée des deux œuvres ne révèle aucune grande incohérence, la musique quelque peu néo-impressionniste du compositeur français n’étant pas si éloignée que cela du romantisme tardif de Sibelius. Et tout devient clair et compréhensible lorsqu’on apprend ...
Yannick Nézet-Séguin : la passion et le talent, tout simplement

Contes et chants nordiques, L’Etoile du Nord

Festival de Lanaudière Yannick Nézet-Séguin déploie une énergie hors du commun ; c’est l’homme-orchestre qui irradie de tous ses feux. Nous avions déjà chroniqué le concert d’ouverture du Festival sous sa gouverne, nous le retrouvons cette fois-ci dans un répertoire tout autre, celui des mélodies nordiques de Grieg et Sibélius aux pages plus connues de Debussy, Ravel et Rachmaninov, prodiguant ainsi toutes les teintes de la palette de son orchestre. La cathédrale ...
Sibelius conquérant

Le Sibelius conquérant de Mariss Jansons

À l’image du London Symphony Orchestra, l’orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam lance son propre label pour faire face au désengagement des multinationales du disque envers les formations symphoniques. L’ambition de RCO live n’est pas d’établir des projets discographiques sur le long terme mais de proposer au public international des concerts que les musiciens estiment dignes d’édition. On peut ainsi retrouver le directeur musical actuel Maris Jansons et l’immense chef d’orchestre néerlandais ...
Taillé dans le granit : Kullervo par Sir Colin Davis

Taillé dans le granit : Kullervo par Sir Colin Davis

Sir Colin Davis aime Jean Sibelius ! Il est l’auteur de deux intégrales de ses symphonies : la première enregistrée dans les années 1970 avec le Boston Symphony Orchestra pour le label Philips et la seconde captée avec ce même London Symphony Orchestra pour la firme RCA. Mais sa passion pour le maître finlandais est telle qu’il a souhaité, dans le cadre du label autoproduit de l’orchestre britannique, remettre sur le métier ...
Sibelius m’était conté

Sibelius m’était conté

Le 29 octobre 1907 à Helsinki, le bouillonnant Gustav Mahler rencontra Jean Sibelius (1865-1957), un homme qui pour être introverti et timide n’en avait pas moins donné à son pays, la Finlande, une identité nationale inouïe – au sens propre – avec des œuvres épiques et intensément populaires comme la Symphonie n°2 ou Finlandia. Lors de leur conversation, Sibelius défendit la symphonie comme « la rigueur du style et la ...
Jean Sibelius - Le compositeur des mille lacs

Jean Sibelius – Le compositeur des mille lacs

Il serait très maladroit de débuter cette chronique en affirmant : «Voici une énième biographie de Jean Sibelius». Même mensonger, car cette biographie signée par Marc Vignal n’est que la deuxième en français. Après un livre «Jean Sibelius», déjà très documenté, écrit par Jean-Luc Caron aux Éditions L’Age d’Homme en 1997 nous découvrons ici une perle de savoir faire et de connaissance. Marc Vignal nous a en effet déjà habitué à ...
Paavo Järvi et Charlotte Hellekant au Théâtre Mogador

Paavo Järvi et Charlotte Hellekant au Théâtre Mogador

Sibelius, Berg, Nielsen Magnifique concert à Mogador ce jeudi mettant à l’honneur deux des principaux compositeurs nordiques du XXe siècle : le Finlandais Jean Sibelius et le Danois Carl Nielsen. Hélas on se demande bien pourquoi la salle était loin d’être pleine lorsque que l’on connaît la qualité intrinsèque des œuvres proposées au public. En tout cas, ceux qui étaient présents ont largement applaudi chacune des trois compositions inscrites au programme ainsi ...
Présences nordiques à Radio France

Présences nordiques à Radio France

Richard Dubugnon, Magnus Lindberg et Jean Sibelius Mettant en scène deux compositeurs finlandais, Magnus Lindberg et Jean Sibelius, et une création mondiale de Richard Dubugnon, ce concert de Radio France s’apparente à une avant-première du prochain festival Présences 2004. Son directeur René Koering a, en effet, exprimé son souhait parmi d’autres de mettre en valeur la musique nordique dans la programmation de cette saison musicale. Né à Lausanne en 1968, le jeune ...

Jukka-Pekka Saraste / Julia Fischer

Orchestre National du Capitole Plutôt qu’avec un précédent concert bien peu représentatif du niveau des musiciens, où Michel Plasson s’était contenté de survoler Richard Strauss et Mahler, on peut considérer que c’est avec la venue à Toulouse de Jukka-Pekka Saraste qu’a véritablement commencé la saison de l’orchestre du Capitole. Il faut d’abord saluer les progrès constants de la formation toulousaine, dans des conditions souvent difficiles. En effet, la surcharge de travail notoire d’un ...