Mot-clef : Jürgen Rose

DieZauberflote_A_c_CaroleParodi_10

A Genève, une Flûte pour une autre

Malgré une série de petits scandales dans la programmation du Grand Théâtre de Genève depuis le début de cette année, le remplacement d’une production de Die Zauberflöte par une autre mise en scène, vieille de vingt ans, trois semaines avant la première représentation de celle originalement prévue passe comme une lettre à la poste grâce à une belle distribution. Le renvoi de Daniel Kramer, le metteur en scène de la production ...
or4

Un Nouveau Monde pour l’Or du Rhin à Genève

Assister à une représentation de L’Or du Rhin alors que l’on a déjà vu les trois autres journées de la Tétralogie, est une expérience troublante et pas si politiquement incorrecte qu’on pourrait l’imaginer. Un peu comme quand on fait la connaissance de quelqu’un et qu’ensuite seulement on découvre son passé. En Musique, la 9ème de Beethoven d’abord, la Première ensuite. Dans le cas Wagner, il peut arriver de commencer par ...
GTG ring0414

Le beau Ring-Théâtre de Dieter Dorn à Genève

Contrairement à bon nombre de spectateurs genevois ayant fui sous la pluie au deuxième entracte (!), on ne manquerait pour rien au monde le dernier acte du Crépuscule des dieux ! En plus d’être la spectaculaire conclusion du Ring, ce projet fou de Richard Wagner, qui prétend raconter l’histoire de l’Humanité en 15 heures de musique avec 36 chanteurs et un chœur qui n’interviendra que 15 minutes, ce dernier acte ...
siegfried geneve2014

The Ring in Geneva : a crescendo in aesthetics

With its perfect narration of the legend, the depth of its direction, and an aesthetic sometimes deliberately distressed by a Brechtian desire to expose the seams, the beautiful Die Walküre imagined by Dieter Dorn for the Grand Théâtre de Genève last November was captivating from beginning to end and created a certain eagerness for its sequel. That eagerness was fully satisfied throughout the wonderful Siegfried staged by the German director ...
rsys_38252_5310c8e4dba8c

Munich, Le Chevalier à la rose inouï de Kirill Petrenko

ResMusica n’avait peut-être besoin d’une critique supplémentaire de la production antédiluvienne du Chevalier à la rose par Otto Schenk : nous l’avons déjà critiquée à Genève, à Vienne, à Munich même, et si elle n’est pas totalement dépourvue de qualités dans le travail des acteurs, son absence de point de vue sur l’œuvre et ses décors toujours plus décrépits ne donnent plus très envie. S’il y avait donc une raison de ...
siegfried geneve2014

Crescendo esthétique du Ring de Genève

En novembre dernier, une très belle Walkyrie imaginée par Dieter Dorn, pour le Grand Théâtre de Genève, impeccable dans sa narration de la légende, très fouillée dans sa direction d’acteur, à l’esthétisme parfois gêné aux entournures dans sa volonté brechtienne de montrer les coutures, avait captivé de bout en bout et fait légitimement naître une impatience. Impatience comblée tout au long du superbe Siegfried conté par le metteur en scène ...
Onéguine (saison 2011-2012)

Eugène Onéguine à Paris, Pagliero enfin

On a fort tort de considérer que la danseuse Ludmila Pagliero, parce qu’elle est brune, danseuse d’allegro et d’origine argentine, serait la meilleure représentante de rôles de caractère comme Kitri par exemple; à l’aune des autres typologies de solistes de l’Opéra de Paris, c’est celle qui s’en rapproche certes le plus, mais il a fallu, à nos yeux, que la direction de la danse lui donne cette opportunité d’un personnage ...
dame aux camélias

La Dame aux Camélias, un peu routinière à Garnier

La saison du Ballet de l’Opéra National de Paris s’ouvre avec la désormais familière Dame aux Camélias de Neumeier. Certaines des Étoiles l’ayant dansé sont parties depuis les dernières reprises (comme Clairemarie Osta ou Delphine Moussin), et d’autres sont devenues Étoile entretemps ; tel est le cas de Mlle Abbagnato, qui avait par ailleurs eu l’occasion de danser le rôle de Marguerite Gautier en tant que Première Danseuse. Elle se révèle ...
Rheingold geneve

A Genève, un Or du Rhin éclairé

La majorité des grandes maisons lyriques profite de l’occasion offerte par ce qu’on a appelé « l’année Wagner » pour redorer leur blason en présentant l’œuvre majeure du citoyen de Weimar : L’Anneau des Nibelungen. La réputation de Genève ne pouvait pas être en reste. Et tant pis si l’originalité de la démarche n’est pas des plus audacieuses. Au risque de recevoir les blâmes, voir les condamnations des « wagnerophiles ...
Der-Rosenkavalier12_vign

A Genève, pas de Maréchale, pas de Sophie pour Octavian

Tout de même très touchant de voir ce petit homme de quatre-vingt-deux ans venir saluer le public après le spectacle qu’il vient de diriger. Depuis plus de quarante ans, Otto Schenk promène sa mythique mise en scène du Rosenkavalier sur les plus grandes scènes du monde. Ici, il aurait pu y envoyer un de ses assistants mais, il a préféré être présent. Diriger lui-même les chanteurs que la distribution lui ...
Don Carlo munich BSO 2012 2

Don Carlo à Munich

L’opéra est un tout, et donner la priorité au chant, à l’orchestre ou à la mise en scène sont autant de contresens. Pourtant, on a bien du mal à ne pas accorder ici, pour une fois, une prééminence marquée au chant. Non que l’aspect scénique soit ici une gêne : créée en 2000, cette production est certainement la meilleure des mises en scène de Jürgen Rose, commenous avions déjà pu ...
Les Noces de Figaro

Les Noces de Figaro à Munich

Les débuts de saison sont toujours difficiles pour les maisons d’opéra. Pour tenter de convaincre le public de revenir plus tôt dans ses murs, l’Opéra de Bavière a donc décidé de faire des deux premières semaines de sa nouvelle saison un mini-festival Wolfgang Amadeus Mozart à partir des productions de son répertoire. En ce 3 octobre, à la fois 20e anniversaire de la réunification et dernier jour de la Fête ...
Mécanique de l’enfermement

Don Carlo, mécanique de l’enfermement

La production de Don Carlo conçue en 2000 par Jürgen Rose est fréquemment présentée comme un morceau de choix au Festival d’opéra de Munich, à la fois parce que cet opéra donne à des distributions prestigieuses une bonne occasion de briller et parce que la spectaculaire réalisation scénique de Rose n’a pas perdu son pouvoir de fascination, d’autant qu’elle est ici remontée de façon assez vivante. Limité à une sorte ...
Invariable et inconstant

La Dame aux Camélias : Invariable et inconstant

Nous avons déjà eu l’occasion de parler de ce ballet, que ce soit lors de chroniques de représentations ou de DVD. Le couple Ganio-Osta a déjà été éprouvé lors des séries précédentes, mais a eu, lors de ces retrouvailles, quelques difficultés à trouver ses repères. Non tant dans l’art de danser, car à ce sujet il n’y a pas grand-chose à reprocher ; Ganio est toujours d’une grande pureté, avec un ...
Pour les ténors uniquement

Idomeneo à Munich, pour les ténors uniquement

Après quatre ans de travaux de restauration, le Théâtre Cuvilliés de Munich, petit opéra rococo de 520 places, donnait pour sa réouverture Idomeneo, re di Creta de Mozart, choix évident puisque la création de cet opera seria eut lieu dans ce théâtre, le 29 janvier 1781. Jürgen Rose présente une scénographie très épurée. Le plateau est nu, grand espace froid en contraste avec les ors de la salle, pour représenter ...
Ecorché vif

Werther écorché vif à l’Opéra de Paris

L’Opéra de Paris avait pour cette production de Werther de Jules Massenet (qui nous vient du Bayerische Staatsoper de Munich) prévu de donner en alternance les deux versions, pour ténor (1892) et pour baryton (1900). Le forfait de Rolando Villazón était à prévoir. C’est donc Ludovic Tézier qui a assuré la première de cette série. Autant dire que les spectateurs n’ont absolument rien perdu. Werther baryton ajoute à la profondeur et ...
Un véritable conte de fée

Hänsel und Gretel à Cologne, un véritable conte de fée

Quel bonheur! Après tant de productions modernistes, l’opéra de Cologne donne Hänsel und Gretel comme son compositeur l’avait imaginé. Sur scène, on voit une forêt, les anges sont des anges et la sorcière est une sorcière. Jürgen Rose, responsable à la fois de la mise en scène, des décors, des costumes et des lumières, ne cherche pas midi à 13 heures et nous montre cet opéra tel qu’il est : un ...