Mot-clef : Leonhard Maussiell

linn bach

Richard Tunnicliffe « raconte » la rhétorique de Bach

Si elles sont par définition plus « légères » (car dansantes) que les Sonates et partitas pour violon seul, les Suites pour violoncelle BWV 1007-1012 de Jean-Sébastien Bach ne manquent pas de sophistication. Sans posséder de morceau comparable à la fameuse chaconne de la Sonate en ré mineur ou à la fugue BWV 1001 qui vont à l’encontre du peu de prédisposition pour la polyphonie stricte de la part d’un instrument à ...