Mot-clef : Marie-Nicole Lemieux

Aller à l’opéra ce week-end

Ce week-end il y aura le deuxième tour des élections présidentielles en France, mais il y aura aussi la 11e édition de la manifestation Tous à l'Opéra ! samedi et dimanche dans 21 maisons d'opéra françaises. Ce seront au total 100 opéras européens qui ouvriront leurs portes gratuitement au public. Il sera possible de visiter les coulisses, de participer à des ateliers, même d'essayer des costumes et bien sûr d'assister ...
Des Troyens de grand luxe à Strasbourg

Des Troyens de grand luxe à Strasbourg

Annoncés à grand renfort de publicité et faisant l’objet d’un enregistrement discographique par Warner, les deux concerts des Troyens d’Hector Berlioz par l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg se présentaient comme le point d’orgue de la saison musicale alsacienne. La distribution d’un luxe extrême, jusque dans les plus petits rôles, et la direction passionnée de John Nelson remportent effectivement la partie. Le principal maître d’œuvre de ce succès — de longues minutes d’ovations ...
Lemieux Marie-Nicole-2

Programme tout Rossini avec Marie-Nicole Lemieux

Générosité, énergie, joie du chant. Telles sont les qualités que l’on retiendra du dernier concert de Marie-Nicole Lemieux. La grande contralto canadienne, qui va bientôt affronter à Strasbourg la redoutable Cassandre de Berlioz, fait décidément éclater toutes les coutures. Nous l’avions vue à Nancy, il y a quelques saisons, en Isabella de L’Italienne à Alger, rôle dont la tessiture plutôt basse convenait idéalement à son grave plantureux et à son ...
ERMONELA JAHO TRANSCENDE SA BUTTERFLY AU THÉÂTRE ANTIQUE D’ORANGE

Ermonela Jaho transcende sa Butterfly au théâtre antique d’Orange

Une heure avant la représentation, la pluie qui s'abat sur le théâtre antique d'Orange fait craindre pour le bon déroulement de la soirée mais en définitive la représentation de Madama Butterfly aura bien lieu, avec quelques degrés de moins. On a d'emblée une pensée compatissante pour le très inutile ballet de geishas qui précède l'entrée à jardin de Cio-Cio-San. Le décor sépare en trois espaces flottants sur l'eau la large scène, ...
L'Aiglon.cd

Kent Nagano et L’Aiglon d’Ibert et Honegger

Oublié depuis la production d’un double disque capté en public en janvier 1956, avec l’Orchestre national de France sous la direction de Pierre Dervaux et la soprano Geori Boué dans le rôle-titre, c’est avec bonheur qu’on accueille ce nouvel enregistrement d’une très belle œuvre, qui se partage deux compositeurs pour un seul librettiste. Nos colonnes ont relaté les reprises de Lausanne en avril 2013, de Tours en mai de la même ...
006119

Quatuor Diotima : une performance qui tutoie l’excellence

À l'occasion des 20 ans du Quatuor Diotima, deux albums paraissent chez Naïve : un coffret dédié à la seconde école de Vienne et un album "portrait" du compositeur tchèque Miroslav Srnka. Cette intégrale de l’œuvre pour quatuor à cordes de la seconde école de Vienne (Schoenberg, Berg et Webern) par le Quatuor Diotima marque d'une pierre blanche le répertoire discographique du quatuor. À l'excellence de la prestation balayant quelques quarante années ...
lemieux montreal

Marie-Nicole Lemieux, une Dalila au port altier

Samson et Dalila à l'Opéra de Montréal, un spectacle qui donne à entendre plus qu'à voir. Afin de souligner les 35 ans de vie de l'Opéra de Montréal, le spectacle a été retardé par les discours de Pierre Dufour, directeur général de la Maison, suivi de celui du maire de Montréal, Denis Coderre - provoquant un fou-rire sur la prononciation du nom de "Saint-Saëns"... Saint-Sins ! (sic)" - décidément plus près ...
tancredi3

Cycle Rossini au Théâtre des Champs-Élysées : Tancredi

La transposition de l’action d’Otello à une époque contemporaine, le mois dernier, dans le même cycle Rossini du Théâtre des Champs-Élysées (lire notre chronique), avait au moins l'intérêt d'être un concept. Celle de Tancredi actuellement présentée n’a pas le moindre prétexte à opposer à sa vacuité. Que voyons-nous ? Des hommes en complet-vestons ou en uniformes noirs et peu seyants, des dames en talons aiguilles, des parois sombres, quelques meubles de ...
montreal falstaff © Yves Renaud

A Montréal, le triomphe de sir John Falstaff

Le rire est le propre de l'homme, dit-on, du moins est-il le meilleur remède pour contrer la grisaille et l'ennui. L'Opéra de Montréal a frappé un grand coup en présentant l'ultime opéra de Verdi en cette année du bicentenaire de sa naissance. Ce Falstaff tourbillonnant de gaité prend corps grâce à Oleg Bryjak qui campe un sir John tonitruant, drôle, excessif en tout embonpoint. Falstaff, c'est surtout la mise en ...
photo manuel cohen

Marie-Nicole Lemieux volcanique au festival de Fénétrange

L’événement le plus attendu du festival de Fénétrange était sans nul doute la venue de la sulfureuse contralto canadienne Marie-Nicole Lemieux accompagnée pour l’occasion par l’un des meilleurs orchestres baroques du moment : le Venice Baroque Orchestra, mené par l’excellent chef italien Andrea Marcon. La rencontre de ces artistes promettait d’être explosive d’autant qu’ils offraient un récital entièrement dédié à leur compositeur fétiche : Antonio Vivaldi. Ce petit festival, peu connu du grand ...
marie nicole lemieux

Marie-Nicole Lemieux tient salon au Musée d’Orsay

Faire revivre la musique de salon dont raffolait la Belle Époque : c'est la noble ambition de Marie-Nicole Lemieux, dont la voix remarquable semble décidément convenir à tous les répertoires. Dans le décor chaleureux du petit Auditorium du musée d'Orsay, son génie est de montrer un reflet de l'atmosphère de ces soirées musicales dont les romans nous conservent le souvenir. Son art de la saillie, son tempérament affable, ses mimiques excessives, ...
antonacci-lemieux4

Antonacci, Lemieux, grandes voix pour Petite messe

Après avoir fait entendre la version originale de la Petite messe solennelle pour piano et harmonium de Rossini en 2010 avec Anna Bonitatibus et Désirée Rancatore, le Théâtre des Champs-Elysées accueillait cette fois la version pour orchestre dans sa version pour orchestre de 1867 (voir notre précédente chronique sur l’histoire peu banale de cette œuvre). A l’affiche,  un duo vocal féminin qui s’annonçait de choc, tant les personnalités d’Anna Caterina ...
antonio-pappano

Antonio Pappano met Genève à ses pieds

Paummm ! Paummm ! Paummm !........ Paummm ! Paummm ! Paummm ! Les sonneries initiales des trombones de l’ouverture de La Forza del Destino claquent dans la salle du Victoria Hall. Trois appels déchirants. Trois appels qui, en quelques secondes, tétanisent l’auditoire. Trois appels qui scellent le drame verdien. Une infime pause, et les violons prennent pianissimo le relais. Dans l’instant, Antonio Pappano imprime son énergie et sa musicalité débordantes ...
5927_-ND39996 Marie-Nicole Lemieux (Mrs Quickly), Gaëlle Arquez (Mrs Meg Page), Svetla Vassileva (Mrs Alice Ford) et Elena Tsallagova (Nannetta) Opéra nat

Un Falstaff plaisamment mené à Bastille

Présenté la première fois en 1999, ce Falstaff nous revient après quelques années de sommeil sur la scène sans doute un peu trop vaste de l'Opéra Bastille, avec une toute nouvelle distribution sous la direction du chef israélien Daniel Oren. Dernier opéra de Verdi, obéissant aux règles de l'art de la comédie, abandonnant quasi complètement la notion d'air chère à l'opéra italien au profit d'un chant continu plus que porté ...
NANCY : L'Italienne a Alger, Opera National de Lorraine, Pre Generale

Marie-Nicole Lemieux emmène l’Italienne d’Alger à Nancy

L’Italienne à Alger réussit bien à Nancy. Sa précédente venue remonte à 1990 et alignait, dans la mise en scène fameuse de Pier Luigi Pizzi, rien moins que Lucia Valentini-Terrani, un William Matteuzzi totalement ébouriffant et le tout jeune Simone Alaimo ! C’est au souvenir encore vivace de ces illustres soirées que se confrontait donc cette nouvelle production. Au lever de rideau, le monumental dispositif scénique conçu par Rifail Ajdarpasic surprend et ...
emi_guillaumetell_pappano

Guillaume Tell atteint presque sa cible

Voici enfin, ou presque, la version de Guillaume Tell en français qu’on attendait avec ferveur, celle qui rend obsolète l’enregistrement EMI sous la direction de Lamberto Gardelli, avec rien moins que Montserrat Caballé, Gabriel Bacquier et Nicolaï Gedda, qui restait jusqu’ici la plus disponible et la plus honorable. On ajoute le mot presque, car des faiblesses de distribution viennent entacher d’indéniables atouts, parmi lesquels une partition quasi-intégrale dans une édition ...
daniellegatti_2011A

Mahler par Gatti : saison III

Avec cette soirée, Daniele Gatti entamait la fin de son périple mahlérien, accompagné par un public nombreux, signe s'il en fallait que les auditeurs parisiens sont pleins de bonne volonté, et savent retenir leur quinte de toux avec déférence devant un monument qui s'érige. Le Chant de la Terre, centre du rituel, était précédé par le Concerto de Berg, visiblement moins attendu si l'on en croit les rumeurs du foyer. Qu'importe ...
orlando2_nancy_vign

Cérémonies funèbres sur la lagune

Étrenné au Théâtre des Champs-Elysées et retransmis par Mezzo en mars dernier, Orlando Furioso mis en scène par Pierre Audi et dirigé par Jean-Christophe Spinosi vient clore la saison de l’Opéra national de Lorraine après un passage par l’Opéra de Nice. L’opéra le plus célèbre de Vivaldi méritait bien cette nouvelle production scénique, d’autant que chef, orchestre et une grande part de la distribution promettaient d’y renouveler le choc du ...
daniele_gatti_paris0611a

Le Châtelet va craquer

A se demander si la crise existe réellement : en moins de cinq ans la Symphonie « des mille » aura été donné à Paris quatre fois ! Après Eschenbach, Chung et Gergiev, voici le tour de Daniele Gatti. Mais… Mais pourquoi persister à donner cette symphonie gigantesque dans une ville qui ne possède pas de salle de concert adéquate ? Le POPB (Eschenbach) nécessitait une sonorisation, la basilique Saint-Denis (Chung) ...
Pelléas de concert

Pelléas de concert dirigé par Louis Langrée

Le théâtre des Champs-Elysées présentait une version de concert du seul opéra de Claude Debussy, Pelléas et Mélisande. Souvent fustigé comme n’étant pas assez mélodique, ne mettant pas assez les chanteurs en valeur par rapport à l’orchestre, Pelléas et Mélisande est un opéra plus difficile d’accès qu’il n’y paraît. Le côté onirique, atemporel et parfois obscur du livret de Maeterlinck affirme d’ailleurs son côté non-classique. En particulier, Mélisande est très loin ...
Noir furieux, sauf à l’orchestre

Orlando furioso au TCE : Noir furieux, sauf à l’orchestre

Touffu et exubérant, l’intéressant livret d’Orlando furioso manipule, avec jouissance, la dialectique de l’ambiguïté dans toutes ses dimensions : l’identité sexuelle, les sentiments amoureux, le tandem vérités/mensonges, et le couple raison/folie. Chaque personnage dispose moins de sa nature propre qu’il n’est un espace vacant où chacune de ces dialectiques sèmera la tempête, voire la guerre. Comme bien souvent, Pierre Audi est un lecteur impeccable : ses personnages errent, fantomatiques, dans une Venise en ...
Verse-nous l’ivresse !

Marie-Nicole Lemieux, verse-nous l’ivresse !

On ne présente plus Marie-Nicole Lemieux, qui, dans Vivaldi, Brahms ou Fauré, a marqué les auditeurs par son timbre aux reflets fauves. Du récital qui vient de paraître chez Naïve, on n’entendra en fait que les airs les plus célèbres, en dehors de la belle scène de Charles VI. On s’en console vite cependant. Le chant allie l’exactitude au naturel et les mots, fermement posés, lui assurent un relief que ...
Confession à quatre

Confession avec le Quatuor Diotima et Marie-Nicole Lemieux

Non, nous n’aurons pas eu droit aux Six bagatelles de Webern. Mais nous nous réjouissons d’avoir eu en lot de consolation ce drôle de triptyque, constitué des premières et troisième Bagatelles encadrant le lied central «Schmerz immer, Blick nach oben». Sans aucun doute le moment fort de la soirée, en dépit de sa concentration extrême, ce triptyque, conçu à la mort de la mère du compositeur, coupe le souffle : en ...
Falstaff ? So british !

Falstaff ? So british !

Filmé en 2009 au festival de Glyndebourne et diffusé alors sur Arte, ce Falstaff nous arrive maintenant en DVD. Alors que le flot des parutions de DVD semble se tarir quelque peu, les Anglais d’Opus Arte continuent pourtant à éditer, avec un rythme très soutenu, les productions de toutes les scènes majeures d’Europe. Falstaff est l’un des opéras les mieux représenté sur DVD avec près de dix parutions différentes ! Dès lors, ...
VIII. Marie-Nicole Lemieux

Marie-Nicole Lemieux, contralto

"Aux Etats-Unis le mécénat va de soi, alors qu’au Québec nos élites, nos fortunes ne donnent presque rien" ResMusica : Vous souvenez-vous de quelle manière vous a-t-on connu en France ? Marie-Nicole Lemieux : Après le concours Reine-Elisabeth j’étais connue des imprésarios, des directeurs de théâtre, mais ma première rencontre avec le public français remonte à 2003 au Théâtre des Champs-Elysées dans l’Orlando furioso de Vivaldi avec Jean-Christophe Spinosi. Je devais faire un ...
Pelléas en version de référence

Pelléas en version de référence par Laurent Pelly / Bertrand de Billy

Après les versions Strosser/Gardiner (Arthaus – Opéra de Lyon 1987) musicalement irréprochable mais à la mise en scène trop statique et Stein/Boulez (DG - Welsh National Opera 1992) exemplaire en tout points, cette nouvelle parution en DVD de Pelléas et Mélisande coiffe au poteau ses prédécesseurs. La mise en scène de Laurent Pelly est un exemple de théâtre. Les divers rires, pleurs ou halètement des personnages, tous ces bruits expressifs pourtant ...
Un diptyque splendide

Pagliacci et Gianni Schicchi à Montréal, diptyque splendide

La trentième saison de l’Opéra de Montréal s’ouvre décidément sous d’heureux auspices. À la première de ce doublé, le spectacle nous apparaît déjà bien rodé et sans faille. D’ailleurs, on ne sait plus si l’on doit d’abord saluer la mise en scène d’Alain Gauthier – et la direction d’acteurs efficace – ou la prestation brillantissime des chanteurs-comédiens. Tout s’équilibre à merveille et la magie opère à chaque instant. Aucun temps ...
Une première mondiale exceptionnelle

La fida ninfa de Vivaldi, première mondiale exceptionnelle

Attention, chef d’œuvre ! Musicalement, l’ouvrage est une pure merveille, et la partition contient de nombreux trésors qui, pour une fois, ne sont pas pour l’essentiel la Xième version d’airs connus et recyclés pour la circonstance par le compositeur. Le livret, certes compliqué et alambiqué – pour ne pas dire totalement invraisemblable… – est cependant d’une belle cohérence, et se trouve tout à fait dans la tradition des ouvrages de cette ...
Un « Vrai Faust » enfin !

Un « Vrai Faust » à Orange, enfin!

Chorégies d’Orange 2008 Cette production était attendue. On peut même se demander comment il a fallu attendre si longtemps pour entendre en France, l’un des opéras les plus populaires au monde, chanté par le ténor français le plus doué depuis longtemps. Faust en effet, et c’est un véritable scandale, n’a été chanté par Roberto Alagna qu’en 1994, pour sa prise de rôle, à Montpellier. C’est bien là le scandaleux comportement de ...
Merci Messieurs Beethoven et Masur

ONF-Masur : Intégrale Beethoven VIII, merci Messieurs !

Ultime prestation de ce long cycle, le concert du soir était également le seul à ne comporter ni ouverture ni concerto, mais « seulement » les deux dernières symphonies. La « petite » n°8 (par la durée) et la plus célèbre n°9 de l’Histoire, déjà immense à l’époque (elle fut créée le 7 mai 1824 à Vienne), aujourd’hui encore Himalaya musical avec un premier mouvement tellement riche qu’il devient terrifiant ...