Mot-clef : Orchestre de l’Opéra d’État de Bavière

Anna Netrebko retrouve le Macbeth controversé de Martin Kušej

Anna Netrebko retrouve le Macbeth controversé de Martin Kušej

Le public s’est déplacé des quatre coins de l’Europe pour (ré)entendre la Lady Macbeth d’Anna Netrebko à Munich dans la toujours très controversée production de Martin Kušej. Bien lui en a pris tant la soprano y est apparue souveraine et au sommet de ses moyens. Le livret du Macbeth de Verdi est assez proche de la pièce de Shakespeare qui inspire souvent beaucoup les metteurs en scène. D’inspiration, Martin Kušej n’en ...
turandot_stemme_munich

Une Turandot sacrifiée à Munich

Turandot est rare sur les scènes françaises depuis une dizaine d'années. Il faut donc se rendre à Munich pour entendre la grande tenancière actuelle du rôle, Nina Stemme. Hélas, le choix de la version purement puccinienne, amputée du final d’Alfano, prive la soprano finlandaise du triomphe auquel elle pouvait légitimement prétendre. Nous ne reviendrons pas sur la mise en scène de la Fura Dels Baus, déjà commentée ici, si ce n’est ...
csm_fg_elisir_d_amore_2-_akt04_una_furtiva_lagrima_f50d1863e2

L’Elisir d’amore à Munich : Pretty Yende, David Bösch et la routine

La mise en scène de David Bösch garde quelques qualités dans une reprise plutôt routinière dont se détache Pretty Yende. En décembre 2009, le jeune metteur en scène David Bösch faisait ses débuts à l'Opéra de Bavière avec cette production de L'Elisir d'amore, et cette première réussite ouvrait la voie à quelques spectacles inoubliables, notamment un déchirant Orfeo de Monteverdi. Six ans et un jour après la première de L'Elisir, que ...
La Favorite à Munich, une rareté magnifiée par Elīna Garanča

La Favorite à Munich, une rareté magnifiée par Elīna Garanča

Une œuvre théâtralement impossible, bien servie par quelques chanteurs d'exception. Depuis que Nikolaus Bachler en a pris la tête, l’Opéra de Bavière a suivi avec constance la piste de l’opéra français et surtout italien de la première moitié du XIXe siècle qui n’était guère sa spécialité : certes, Edita Gruberova avait détenu pendant de longues années une sorte d’exclusivité sur quelques titres de bel canto, mais c’était bien tout. Quelques mois à ...
Feuriger Engel 04

L’Ange de feu à Munich, le théâtre est en fosse

La production de Barrie Kosky déçoit, mais le théâtre est dans la fosse avec Vladimir Jurowski. Les opéras de Sergueï Prokofiev n’encombrent pas les saisons des maisons d’opéra, même en Russie, ce qui est une négligence coupable ; on peut donc particulièrement se réjouir d’avoir pu voir en une seule saison deux productions fort différentes de L’Ange de feu, l’opéra maudit que Prokofiev n’entendit jamais, et qui pourtant a tant de titres ...
Lucrezia Borgia 1

Lucrezia Borgia à Munich, Gruberova toujours ?

Une Lucrezia Borgia dominée par Alex Esposito plutôt que par la reine Gruberova. Les relations entre Edita Gruberova et l’Opéra de Bavière sont un phénomène unique dans le monde lyrique d’aujourd’hui : des applaudissements sans fin, des salles toujours pleines, des mises en scène taillées sur mesure, et pendant des années une quasi-exclusivité sur le bel canto. Le triomphe pour la chanteuse à la fin de cette Lucrezia Borgia, plus de 45 ...
La Juive 2

Belles images pour une pâle Juive à Munich

La Juive de Jacques-Fromental Halévy à Munich, une soirée bien peu nécessaire pour une œuvre difficile, malgré les belles images de Calixto Bieito. Il y a deux manières possibles de monter La Juive. L'une consisterait à la prendre pour ce qu'elle est, un grand divertissement mondain où la profusion est la qualité suprême. L'autre est extraire du très ambigu livret de Scribe, sans doute un des plus médiocres de l'histoire ...
Kaufmann, Harteros, Terfel, Petrenko dans Tosca à Munich

Kaufmann, Harteros, Terfel, Petrenko dans Tosca à Munich

Une Tosca faite de stars et de musique. Kaufmann, Harteros, Terfel, Petrenko : les noms parlent d'eux-mêmes en ouverture du festival d'opéra de Munich. On reproche souvent aux critiques de trop parler de la mise en scène et pas assez de la réalisation musicale : pour les trois représentations de Tosca données par l'Opéra de Bavière en ouverture de son festival estival, le risque de tomber dans ce travers n'est pas ...
À Munich, les Maîtres-Chanteurs d’un maître-chef

À Munich, les Maîtres-Chanteurs d’un maître-chef

Scéniquement pas tout à fait aboutis, les nouveaux Maîtres de Munich connaissent la musique. Les Maîtres-chanteurs de Nuremberg, créés en 1868 au Nationaltheater de Munich, sont une œuvre phare du répertoire munichois : pour cette nouvelle production, presque 150 ans plus tard, l’attente était d’autant plus grande que la précédente, réalisée par Thomas Langhoff en 2004, avait si peu convaincu qu’elle avait disparu du répertoire dès 2008. David Bösch, déjà bien connu ...
Albert_Herring_Marzo_Carpenter_Nekoranec_c__W.Hoesl__9C2A0760

Albert Herring à Munich, comédie amère

Britten côté comédie pour les jeunes chanteurs du studio de l'Opéra de Munich. On n'a pas fini d'explorer encore et encore les infinies richesses du répertoire lyrique du XXe siècle, mais il faut bien reconnaître que ce n'est pas la comédie qui y tient le rôle principal. Dans l’œuvre de Britten même, ce sont les destins tourmentés des marins Budd et Grimes ou les maléfices du Tour d'écrou qui sont le ...
À Munich, Piotr Beczała est le roi du Bal masqué

À Munich, Piotr Beczała est le roi du Bal masqué

Anja Harteros vous manque, ce Bal masqué n'est pas tout à fait dépeuplé : dans une mise en scène trop sage, Piotr Beczała triomphe. On accuse volontiers les metteurs en scène de tous les maux, mais il faut bien dire que les librettistes du XIXe siècle ne leur rendent pas toujours la tâche facile : Olivier Py s'était admirablement tiré de l'impossible Trouvère (avec Jonas Kaufmann, en 2013) en en faisant un ...
Gurre-Lieder répétition

À l’Opéra de Munich, Zubin Mehta endort les Gurre-Lieder

Une direction trop placide, un chœur placé trop loin, des solistes inégaux, cette soirée consacrée au Gurre-Lieder de Schoenberg ne restera pas dans les mémoires. Même si l’œuvre n'est plus si rare au concert, les Gurre-Lieder de Schoenberg suscitent toujours de grandes attentes, et le public a désormais compris à quelle fête on le conviait en programmant cette œuvre : il ne reste donc plus une seule place pour les trois ...
Mefisto

Tristes enfers, Mefistofele à Munich

A l’Opéra de Munich, un spectacle à la hauteur de l’œuvre interprétée - hélas ! Tous les compositeurs du dimanche n’ont pas autant de chances qu’Arrigo Boito : c’est grâce à ses multiples liens au monde du théâtre que l’écrivain qu’il est avant tout voit son premier opéra, Mefistofele, créé en 1868 à la Scala. Depuis une trentaine d’années, la présence intermittente de l’œuvre au programme des opéras du monde s’est encore ...
Ariane à Naxos, Bayerische Staatsoper, 2015

Ariane en scène avec Kirill Petrenko

A Munich avec Kirill Petrenko, dans cette Ariane à Naxos, toute la troupe est tenue par le flux orchestral. Les vieux Munichois s'en lamentent, en rappelant que ce n'est pas la première fois, tout de même, que l'Opéra de Bavière a un grand chef pour directeur musical - c'est surtout Wolfgang Sawallisch qui est ici visé -, mais rien n'y fait : qu'il s'agisse d'une nouvelle production ou, comme ici, de ...
Pelléas München 1

Un Pelléas glacé dans l’été munichois

Une nouvelle production de Pelléas, assez inaboutie musicalement, et dans une mise en scène radicale. Munich n’avait pas vu Pelléas depuis 2004, où une production importée de Londres avait connu quelques représentations avant de disparaître. Cette fois, c’est une vraie nouvelle production qui est présentée, mais pour quatre dates seulement, dans un théâtre bien plus petit que le Nationaltheater, et sans doute avec un petit nombre de reprises. La mise en ...
Tristan München 2015 2

Waltraud Meier, adieux d’une Isolde unique à Munich

Avec Tristan, il n’est jamais très difficile de remplir la salle de l’Opéra de Munich, où l’œuvre a été créé il y a cent cinquante ans. Mais quand Waltraud Meier annonce que les deux représentations programmée en ce mois de juillet 2015 seront ses dernières Isolde, évidemment, les places s’arrachent bien au-delà du public local, et ce d’autant plus que, même en cette occasion solennelle, le prix des places reste ...
Arabella München 2015

Arabella à Munich, pour Anja Harteros et Hanna Elisabeth Müller

C'est à Andreas Dresen que l’Opéra de Munich confie Arabella, le dernier et pas le moins problématique des opéras de Strauss et Hofmannsthal.  La longue histoire des cinéastes à l’opéra n’est pas près de trouver sa fin, quelles que soient les qualités qu’en attendent les directeurs qui les engagent. Tous, pourtant, ne sont pas Michael Hanecke, dont le Don Giovanni parisien avait ouvert à l’opéra des territoires qu’on ne soupçonnait pas ; après ...
Photo Wilfried Hösl

Dmitri Tcherniakov livre une Lulu sans âme ni charme à Munich

Amère déception pour la nouvelle production de Lulu à Munich par Dmitri Tcherniakov, musicalement comme scéniquement loin du but. Parfois, les dieux semblent veiller sur une production : avec une telle réunion de talents, pense-t-on, que pourrait-il arriver qui puisse tout gâcher ? Et pourtant, les promesses de la fiche de distribution sont parfois réduites à néant par la réalité de la scène : c'est ce qui est arrivé à la ...
Comte Ory 2

Le Comte Ory à Munich fait découvrir deux interprètes prometteurs

Pour les jeunes chanteurs de son studio lyrique, l'Opéra de Bavière monte Le Comte Ory dans une mise en scène qui ne les aide pas toujours. Chaque année, l’Opéra de Bavière présente les membres de son studio lyrique dans un opéra complet, qui leur permet d’aborder des premiers rôles dans le cadre intime d’un théâtre baroque situé à trois pas de sa maison principale. C’est sur le Comte Ory que le ...
Photo Wilfried Hösl

Berlioz, Hartmann et Ravel dansent à Munich avec Petrenko

Beau programme autour de la musique et de l'esprit français avec l'Orchestre de l’Opéra d’État de Bavière. Même si Munich ne manque pas d'orchestres, celui de l'Opéra ne se prive pas de proposer une petite saison symphonique, avec six programmes annuels - il s'agit même d'une très ancienne tradition, vieille de plus de deux siècles, bien antérieure donc à la formation des autres orchestres. Pour trois de ces concerts, c'est le directeur ...
ring6

Le Crépuscule à Munich, enfin les voix

Pour ce dernier volet du Ring, Kirill Petrenko bénéficie enfin d'une distribution de haut niveau. Si les volets précédents de ce cru 2015 du Ring de l’Opéra de Munich avaient présenté des distributions inégales qui limitaient un peu le plaisir né de la direction de Kirill Petrenko, ce Crépuscule des Dieux est d’une toute autre trempe - sans compter que le spectacle d'Andreas Kriegenburg nous a beaucoup plus convaincu qu'en 2012. ...
Siegfried BSO 2015

Siegfried à Munich, Kirill Petrenko toujours

Retour de Siegfried à l'Opéra de Munich, où une distribution inégale ne parvient pas à gâcher le plaisir issu de l'orchestre L'avant-dernier volet de la production du Ring créée à Munich en 2012 et reprise ici pour ce qui est déjà le 6e cycle complet (pour une douzaine de représentations en tout pour chaque opéra) confirme les qualités et les limites des volets précédents, dans une mise en scène toujours soucieuse ...
or du rhin munich15

L’Or du Rhin à Munich, version Petrenko

Kirill Petrenko fait de L'Or du Rhin un véritable événement théâtral. À 42 ans, Kirill Petrenko a déjà une longue expérience du Ring : en 2001, tout jeune directeur musical du modeste théâtre de Meiningen, il avait réussi à le faire jouer dans un théâtre très peu habitué à ce genre de grande entreprise. 14 ans plus tard, et après deux étés à Bayreuth, il était naturel qu'il prenne rapidement en ...
14

Lucia à Munich, Kirill Petrenko vole la vedette

A l'Opéra de Munich, une représentation de Lucia di Lammermoor qui vaut plus pour l'orchestre, dirigé par Kirill Petrenko, que pour une production et une distribution peu inspirées. Combien de représentations de bel canto sont gâchées par la fosse ? Bien sûr, toute l’attention du public va vers les chanteurs, mais il suffit d’un chef trop soucieux de son confort, se contentant de tenir les troupes de loin ou au contraire préoccupé ...
Jenůfa, Oper Stuttgart (Photo A. T. Schaefer)

Denoke, Bieito, Cambreling : Jenůfa inoubliable à Stuttgart

Calixto Bieito, quand il est inspiré, comme c'est le cas ici, sait raconter l'histoire des petites gens avec une empathie et une intelligence du détail que peu possèdent comme lui, et la prise de rôle d'Angela Denoke est la meilleure justification de la reprise de cette production de 2007. On ne va pas à l'Opéra de Stuttgart pour voir et entendre la même chose que ce qui circule partout ailleurs. Ce qui ...
© Wilfried Hösl

Kirill Petrenko trouve le son juste des Soldats de Zimmermann

Kirill Petrenko et Andreas Kriegenburg réalisent une vision classique de l'opéra-monstre de Zimmermann Comment faire, aujourd'hui, pour remplir une salle d'opéra ? Visiblement, monter une nouvelle production de Tosca ne suffit pas, comme l'expérimente avec douleur l'Opéra de Paris ces jours-ci ; non, mieux vaut monter Les Soldats de Zimmermann, œuvre réputée impossible mais qui, ces vingt dernières années, aura fait le tour de toutes les grandes scènes d'Europe et d'ailleurs ...
makropoulos

L’Affaire Makropoulos à Munich, une histoire d’hommes

L'Opéra de Munich livre une production élégante et efficace du chef-d'oeuvre de Janáček, plombée seulement par son héroïne Quelques années après une Jenůfa scéniquement modeste mais gâtée par ses distributions successives, l'Opéra de Munich offre un autre chef-d'oeuvre de Janáček à son public, dans le cadre d'une saison où le XXe siècle est présent en majesté. Cette fois, la mise en scène est à la hauteur de l'enjeu : la comédie ...
orfeo munich14

Un Orfeo magistral à l’Opéra de Munich

Au diable les nuances : cet Orfeo est une des grandes soirées d’opéra dont on se souvient encore des décennies plus tard. C’était écrit sur le papier avant même la première, mais on sait que les promesses de papier sont souvent des mensonges. Ici, pourtant, même les plus hautes attentes n’ont pas été déçues par un trio d’artistes au sommet de leurs moyens. La star de la soirée, bien sûr, c’est Christian ...
Boris

Le Boris plus que glauque de Calixto Bieito

La mise en scène de Boris Godounov par Calixto Bieito, donnée à Munich en 2013 (voir notre critique de la représentation donnée juste après cet enregistrement) pose une nouvelle fois le problème de la transposition des grands chefs d’œuvre du passé. Pour un ouvrage aussi connoté historiquement que le célèbre ouvrage de Moussorgski, la généralisation de la problématique du pouvoir ne va pas de soi, et les allusions plus qu’explicites ...
rsys_38252_5310c8e4dba8c

Munich, Le Chevalier à la rose inouï de Kirill Petrenko

ResMusica n’avait peut-être besoin d’une critique supplémentaire de la production antédiluvienne du Chevalier à la rose par Otto Schenk : nous l’avons déjà critiquée à Genève, à Vienne, à Munich même, et si elle n’est pas totalement dépourvue de qualités dans le travail des acteurs, son absence de point de vue sur l’œuvre et ses décors toujours plus décrépits ne donnent plus très envie. S’il y avait donc une raison de ...