Mot-clef : Philipp Himmelmann

SB6

Sombre et prenant Simon Boccanegra à Dijon

Opéra sombre pour Temps sombres ? Une modernisation bienvenue, une scénographie intelligente : la vision de Philipp Himmelmann plonge le spectateur au plus près du drame étouffant de Verdi. « Toute joie sur la terre est un charme mensonger. Le cœur humain est source de larmes infinies. » Ainsi se clôt Simon Boccanegra. Le Maître de Ferrare tenait à son vingt-troisième opéra (à bien des égards sa Clémence de Titus), qu’il remania en 1881, vingt-quatre ...
Katia Kabanova à Nancy ou l’implacable fuite du temps

Katia Kabanova à Nancy ou l’implacable fuite du temps

Dans un huis clos étouffant et en perpétuelle mutation, Philipp Himmelmann offre à Helena Juntunen l’écrin idéal pour une nouvelle incarnation transcendante. Quand s’ouvre le rideau sur cette nouvelle production de Katia Kabanova, due à Philipp Himmelmann et son équipe, on pense immédiatement à celle de Christoph Marthaler, créée à Salzbourg sous les auspices de Gérard Mortier et redonnée notamment à Paris. Dans le décor réaliste et détaillé de David Hohmann, ...
la ville morte

La Ville Morte mise en scène par David Bösch à Dresde

Après Le Miracle d’Héliane à l’Opéra des Flandres, David Bösch s’attaque au chef-d’œuvre lyrique de Korngold, La Ville Morte, au Semperoper de Dresde. Sa mise en scène moderne et littérale cherche à maintenir l'action entre réel et onirisme, tandis qu’en fosse le chef Dmitri Jurowski emmène la partition vers un vérisme puccinien, personnalisé sur scène par le ténor Burkhard Fritz et la soprano Manuela Uhl. D’une époque viennoise parmi les plus ...
Baden-Baden_Osterfestspiele_2017_TOSCA_c_Monika_Rittershaus (15)

Carmen, Tosca et Mahler au Festival de Pâques de Baden-Baden

Le bilan est plutôt mitigé à l’issue du premier week-end du Festival de Pâques 2017 de Baden-Baden. La fort sympathique découverte de jeunes chanteurs et musiciens dans La Tragédie de Carmen et une brillantissime Sixième symphonie de Mahler ne sauraient faire oublier la déception d’une Tosca sans vie ni passion. À la suite d’Hector Berlioz qui y créa Béatrice et Bénédict, la minuscule bonbonnière du Théâtre de Baden-Baden accueille La ...
Brillant Mefistofele de Boito au Festival de Pentecôte de Baden-Baden

Brillant Mefistofele de Boito au Festival de Pentecôte de Baden-Baden

Une mise en scène originale et spectaculaire, une distribution de qualité internationale, un orchestre et un choeur somptueux, une direction énergique et convaincue : autant d’atouts qui ont mené Mefistofele de Boito à un accueil triomphal du public. Poursuivant son exploration du mythe de Faust, après celui de Gounod en 2014 et La Damnation de Faust de Berlioz en 2015, le Festspielhaus de Baden-Baden présente cette fois le bien plus rare Mefistofele, l’unique ...
villemorte-63881@Jef-Rabillon3

Helena Juntunen, star absolue de La Ville morte à Nancy

L’Opéra national de Lorraine a eu la bonne idée de reprendre sa belle production de La Ville morte de Korngold. Helena Juntunen y réitère son triomphe de 2010 dans le rôle de Marietta. Ceux qui ont manqué la première série de représentations à Nancy en 2010 et à Nantes en mars de cette année devraient profiter de l’opportunité. Les occasions de voir sur scène La Ville morte restent en effet ...
villemorte-63085b

Une Ville morte très onirique à Nantes

Cette reprise de La Ville morte de Korngold, dans la production de Philipp Himmelmann, fait date !  Aussi incroyable que ceci puisse paraître, le chef d’œuvre de Korngold, créé simultanément à Hambourg et Cologne le 4 décembre 1920, n’a pas été représenté en France en version scénique avant 2001. C’est l’Opéra du Rhin qui avait alors réparé l’injustice avec un spectacle également présenté au Théâtre du Chatelet dans le cadre du Festival ...
le nain ©Opéra national de Lorraine

Nancy offre au Nain de Zemlinsky une production idéale

Alexander von Zemlinsky n’est pas un inconnu à Nancy. Dès 2006, tout récemment auréolés du label national, l’Opéra de Lorraine et son directeur Laurent Spielmann avaient même initié une manière de cycle en présentant successivement et avec brio Le Roi Candaule et Une Tragédie Florentine. C’est cette fois le second de ses trois chefs d’œuvre opératiques, Le Nain, qui bénéficie d’une nouvelle production. Inspiré comme Une Tragédie Florentine par Oscar Wilde, ...
don giovanni Baden Baden 1

Don Giovanni savamment équilibré à Baden-Baden avec Anna Netrebko et Erwin Schrott

On en a vu, des Don Giovanni ! Traditionnels ou décalés, respectueux du livret ou tentant une transposition, certains fort réussis, d’autre moins… Car « l’opéra des opéras », selon le mot de Richard Wagner, demeure le plus représenté des trois chefs-d’oeuvre de Mozart et da Ponte. Cette nouvelle production du Festival de Pentecôte de Baden-Baden sera certainement à mettre au compte des succès pour deux vertus principales : l’équilibre et un parfum d’authenticité. En ...
© Opéra national de Lorraine

La Chauve-Souris de Nancy plombée par sa mise en scène

Les metteurs en scène trouveraient-ils indigne de leur talent que de présenter La Chauve-souris de Johann Strauss pour ce qu’elle est et telle que l’ont voulue ses concepteurs : une œuvre de pur divertissement, permettant aux Viennois d’échapper pour un court moment à la déprime ambiante, engendrée par le krach boursier de mai 1873, et où la satire sociale relève du vaudeville, fine et légère comme les bulles du Champagne omniprésent, ...
Rêve éveillé

Rêve éveillé pour la Ville morte de Korngold

Hormis ses musiques de film (et ses deux oscars) à Hollywood, Erich Wolfgang Korngold doit sa renommée à une seule œuvre. Créée en 1920, La Ville morte ne s’imposera pourtant que dans le dernier quart du XXème siècle. Il fallut même attendre 2001 pour en voir la création scénique en France, à Strasbourg, et l’automne 2009 pour que l’Opéra national de Paris la fasse entrer à son répertoire. Une œuvre ...
Exploration de la décadence vénitienne ?

La Calisto, exploration de la décadence vénitienne ?

Quel bonheur de pouvoir se réfugier derrière l’esprit de Cour d’il y a trois siècles et stigmatiser Venise et sa fin de règne débauchée pour cacher les tares de notre société actuelle. C’est pas moi, c’est lui ! Ce précepte permet à Philipp Himmelmann de traiter La Calisto de Francesco Cavalli et l’aventure malheureuse de son héroïne à la lumière d’une liberté scénique parfois à la limite du mauvais goût. Exploration ...
Grandeur (sans Décadence)

Mahagonny à Nancy : Grandeur (sans Décadence)

Opéra National de Lorraine Kurt Weill serait-il à la mode ? Il faut le croire, si l’on en juge par l’accueil fait à l’Opéra de Los Angeles à la production de Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny, dirigée pour l’occasion par James Conlon. Tout ce que le gratin d’Hollywood compte de meilleur avait fait le déplacement au Dorothy Chandler Pavillon pour entendre et voir l’opéra de Kurt Weill, qui fut créé ...
rose_nancy

C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante

Le Chevalier à la rose Vous souvenez-vous de cette publicité Kenzo qui avait surpris plus d’un parisien lorsqu’un matin, au sortir de chez lui, il s’était retrouvé face à de superbes parterres rouges, telle la place du Panthéon parsemée de grands coquelicots ? Il en fut de même ce soir-là au lever de rideau lorsque est apparue une scène recouverte de photos de roses accrochées à des centaines de tiges bien trop figées. ...