Mot-clef : Stéphane Degout

degout_stephane_0576a_pc_julien_benhamou

L’émouvante sobriété de Stéphane Degout dans les Kindertotenlieder

Les esprits chagrins en seront pour leurs frais : l’embellie notée depuis le début de leur collaboration se poursuit entre le National et son nouveau directeur musical, Emmanuel Krivine. Le moment fort du concert de ce soir reste assurément la sobre et émouvante interprétation des Kindertotenlieder de Gustav Mahler par le baryton-basse français Stéphane Degout. La Marche funèbre maçonnique de Mozart ouvre la soirée sous le signe de la solennité et ...
000_q351t

Le nouveau Pinocchio soporifique de Pommerat et Boesmans

Parce que soutenir la création artistique dans toute sa diversité doit implacablement faire partie de la mission d’un festival, celui d’Aix-en-Provence a choisi pour sa saison lyrique 2017 de commander un opéra aux créateurs d’Au monde, Joël Pommerat et Philippe Boesmans. Même si la pièce de théâtre originelle de ce Pinocchio avait reçu le Molière du Jeune public en 2016 et que l’on retrouve l’écriture musicale minutieuse à plus d’un ...
Des Troyens de grand luxe à Strasbourg

Des Troyens de grand luxe à Strasbourg

Annoncés à grand renfort de publicité et faisant l’objet d’un enregistrement discographique par Warner, les deux concerts des Troyens d’Hector Berlioz par l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg se présentaient comme le point d’orgue de la saison musicale alsacienne. La distribution d’un luxe extrême, jusque dans les plus petits rôles, et la direction passionnée de John Nelson remportent effectivement la partie. Le principal maître d’œuvre de ce succès — de longues minutes d’ovations ...
AP130-Cover-Couperin1

Ariane et Bacchus, une cantate retrouvée de François Couperin

Voici une pierre précieuse de plus à découvrir et apprécier dans l’œuvre de François Couperin : une cantate ! Deux apothéoses orchestrales complètent un programme passionnant que tout amateur du compositeur se doit de connaître. Il n'est pas rare de découvrir encore, essentiellement en musique baroque française, des œuvres écrites par les plus grands compositeurs de la période. L'exemple ici de cette cantate dont le titre complet est Ariane consolée par Bacchus ...
pelléas 2

Katie Mitchell et le rêve de Mélisande

Aix-en-Provence permet à Katie Mitchell de frapper un grand coup à la porte du Monde de l'Opéra, majoritairement balisé par des hommes, en parvenant à arracher Pelléas et Mélisande à tout fatras symboliste. Au propre comme au figuré, on ouvre beaucoup de portes chez Katie Mitchell. Written on skin et Alcina avaient installé la signature d'un imaginaire scénique où l'on donnait à voir ce qui se passait dans la pièce d'à côté. Il ...
Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-149-800

Un Werther déjà classique à Bastille avec Beczała et Garanča

Pour sa troisième reprise à Bastille, ce Werther mis en scène par Benoît Jacquot s'offre le luxe de réunir le couple Piotr Beczała - Elīna Garanča. De belles qualités de part et d'autre mais pas forcément convaincantes dans ce répertoire à la fois populaire et exigeant. L'esthétique à la fois épurée et classique des décors de Charles Edwards contraste élégamment avec la tendance habituelle à voir le chef d'œuvre de Massenet ...
2014-15-alces-018

Olivier Py rend la vie à Alceste

L'Opéra de Paris reprend avec une distribution de luxe le tableau noir géant sur lequel Olivier Py, en 2013, avait fait revenir d'entre les morts l'Alceste de Gluck. Ce memento mori haletant est déjà un classique. Très en vogue aux époques classiques et baroques , le memento mori (méditation sur la mort) n'a guère la cote de nos jours où tout s'active pour faire oublier à l'homme sa condition éphémère. Heureusement l'Art ...
7426_PELLEAS-ET-MELISANDE--c--ELISA-HABERER----OPERA-NATIONAL-DE-PARIS--10-

Le Pelléas de Bob Wilson, entre splendeur et immobilité

Cette reprise du Pelléas de Bob Wilson à Bastille (déjà documentée en DVD) peut se lire comme la démonstration d'une "méthode". Les convaincus adoreront cette combinaison esthétique-extatique, tandis que les sceptiques lui reprocheront son approche "copier-coller". Impossible pour les deux camps de nier cette fabuleuse machine à produire des images à la composition millimétrée et implacable. Saupoudrées d'un halo entre blanc et bleu cobalt, les personnages se découpent avec la précision ...
Lafotogràfica 138

L’Opéra de Paris honore enfin Britten

Les cinq Canticles de Britten n’ont pas à se plaindre d’une discographie déficiente, parce que l’œuvre n’a cessé de fasciner les musiciens Outre-Manche et ailleurs, mais leur réception par le public mélomane est toujours restée plus confidentielle : il est heureux que l’Opéra de Paris ait eu l’idée de les faire découvrir au public français. Et aussi en ayant l’audace de programmer un deuxième concert le lendemain de celui auquel nous avons ...
LA CHAUVE-SOURIS

La Chauve-Souris en français ouvre la 300e saison de l’Opéra-Comique

L’Opéra-Comique, qui fête ses 300 ans, frappe fort. Défenseur de l’art du chant français, il présente, pour l’ouverture de cette saison phare, une Chauve-souris en français par des chanteurs de premier ordre. Cette nouvelle production est réjouissante sur tous les plans, faisant transparaître le travail minutieux entre tous les collaborateurs. D’abord, le nouveau texte français de Pascal Paul-Harang, qui insiste sur l’intelligibilité en tenant compte de la spécificité du chant ...
naive debussy pelleas

Pelléas et Mélisande de Debussy par Bob Wilson à l’Opéra de Paris

Le Pelléas et Mélisande réglé par Robert Wilson arrive enfin en DVD. Créée au festival de Salzbourg 1997, cette production issue des représentations de 2012 est ensuite devenue un classique de l’Opéra de Paris, au point de survivre à tous ses directeurs depuis 1997… Si l’on connait, souvent jusqu’à l’overdose, le style minimaliste et abstrait du scénographe américain, force est de constater que ce Pelléas reste l’une de ses plus belles ...
Charles Dutoit directing the Verbier Festival Orchestra

Ouverture du Verbier festival, avantage Dutoit

L’édition 2012 du Verbier festival s’est ouverte sur les chapeaux de roue, avec à la baguette, le chef d’orchestre suisse Charles Dutoit, directeur musical de l’orchestre des jeunes du festival, pour des affiches de prestige dont une version de concert de Pelléas et Mélisande de Debussy avec un casting à faire courir les amoureux de la partition.    Les échos d’avant festival se faisaient déjà annonciateurs d’un niveau superlatif et d’un ...
Elena Tsallagova (Mélisande), Vincent Le Texier (Golaud) © Opéra national de Paris / Charles Duprat

Pelléas et Mélisande par Bob Wilson, du vide en scène

Pelléas et Mélisande de Debussy est un chef-d’œuvre français tout à fait à part dans l’histoire de l’opéra qui continue, à distance d’un siècle, à susciter des doutes dans le public à cause du mystère de ce drame : on ne connait pas les origines des personnages et vers quoi ils vont. Pelléas représente en fait un monde à part entière, très français, caractérisé par des mots suspendus, des propos indéterminés, ...

Victoires de la musique classique et défaite magistrale de l’audience

Ce lundi, les Victoires de la musique classique 2012 ont rendu leur verdict annuel sur France 3. Aucune surprise avec cette sélection : Alexandre Tharaud (soliste instrumental), Stéphane Degout (soliste vocal), Bertrand Chamayou (enregistrement de l’année), Philippe Manoury (compositeur), Julie Fuchs (révélation lyrique), Thomas Leleu (révélation instrumentale) et Renée Fleming (Victoire d’honneur). A l’exception des révélations vocale et instrumentale, on peine à comprendre la logique de ces récompenses qui ne cessent ...
4890_-DSC6594

Paris, un Wagner de haut niveau

Cette reprise de la production de Robert Carsen du Tannhäuser de Wagner dans sa version de Paris, avait l’avantage de présenter une nouvelle distribution, et on n’eut pas à s’en plaindre tant le cast réuni ici, avec en vedette Christopher Ventris en rôle titre encadré par la Vénus de Sophie Koch et l’Elisabeth de Nina Stemme, se montra, au moins pour cette troisième représentation de la saison, d’une qualité et ...
1-hamlet-opera du rhin0611

Hamlet, confirmation et découverte à Mulhouse

Après Nice en mai et juin 2010, c’est au tour de l’Opéra national du Rhin, coproducteur du spectacle, d’accueillir Hamlet d’Ambroise Thomas dans l’originale conception du metteur en scène Vincent Boussard. Les deux soirées inaugurales à la Filature de Mulhouse seront suivies par cinq représentations dans la maison mère de Strasbourg. Vincent Boussard nous prévient dès l’entretien retranscrit dans le programme de salle : « Il faut d’une certaine manière ne pas être ...
Pelléas en version de référence

Pelléas en version de référence par Laurent Pelly / Bertrand de Billy

Après les versions Strosser/Gardiner (Arthaus – Opéra de Lyon 1987) musicalement irréprochable mais à la mise en scène trop statique et Stein/Boulez (DG - Welsh National Opera 1992) exemplaire en tout points, cette nouvelle parution en DVD de Pelléas et Mélisande coiffe au poteau ses prédécesseurs. La mise en scène de Laurent Pelly est un exemple de théâtre. Les divers rires, pleurs ou halètement des personnages, tous ces bruits expressifs pourtant ...
Opération commando : mission Gluck

Opération commando : mission Gluck

Iphigénie en Tauride La fin de l’année est tragique à La Monnaie de Bruxelles ; ton peu optimiste dans une saison peu joyeuse, centrée sur les héros et héroïnes marqués par le destin : Semele, Elektra, Iphigénie, Idomeneo, Macbeth… Peter de Caluwé a mitonné une double production des deux Iphigénie en Aulide et en Tauride de Gluck. Il est possible de les voir le même jour ou séparément ou encore de n’en voir qu’une ...
Symbolisme, quand tu nous tiens

Die Tote Stadt de Korngold : Symbolisme, quand tu nous tiens

Roman considéré comme fondateur du mouvement symboliste, Bruges la morte de l’écrivain belge d’expression francophone Georges Rodenbach a connu une fortune diverse, devenue Le Mirage dans son adaptation théâtrale (par Rodenbach lui-même) puis La Ville morte en 1920, mis en musique par le tout jeune Erich Wolfgang Korngold. Et cette musique, qui combine une facilité mélodique digne de Puccini aux déchaînements orchestraux de Richard Strauss, ne pouvait que mieux convenir ...
Le goût secret des pleurs…

Fauré et Karine Deshayes, le goût secret des pleurs…

Alors que la jeune mezzo-soprano Karine Deshayes poursuit une brillante carrière sur scène, voici qu’elle nous livre un enregistrement pour le moins éloigné des feux de la rampe. Entièrement consacré à l’un des plus éminents représentants de la mélodie française, Gabriel Fauré, son enregistrement se propose en outre d’explorer deux cycles moins connus du compositeur : Le Jardin Clos et La Chanson d’Ève, qui ont l’air de lui tenir à cœur. ...
Dissidente Iphigénie

Dissidente Iphigénie par Krzysztof Warlikowski

Iphigénie en Tauride Depuis 2004, les choix de Gérard Mortier auront-ils réussi à faire évoluer le goût du public parisien, jugé conservateur? En guise de test, on reprendra à l’Opéra Garnier Iphigénie en Tauride de Glück dans la mise en scène controversée du polonais Krzysztof Warlikowski (2006). L’argument est transposé de nos jours dans une maison de retraite aux allures d’asile psychiatrique communiste. Iphigénie, âgée, hantée par son passé revit son épopée en ...
La poétique du Merveilleux

L’Orfeo par René Jacobs et Trisha Brown, la poétique du Merveilleux

Festival d’Aix 2007 Produit en 1998 au Théâtre royal de la Monnaie de Bruxelles, le spectacle de l’Orfeo (disponible aujourd’hui en DVD) qui conjugue les talents de René Jacobs et Trisha Brown restera sans doute une des plus belles versions de l’ouvrage du maître de Mantoue. En fin connaisseur de cette époque charnière de l’histoire de la musique, René Jacobs sait allier l’authenticité d’un style (se fiant aux deux éditions de ...
M22 : Così fan tutte

M22 : Così fan tutte

L’édition 2006 du Salzburger Festspiele présentait un ambitieux projet : donner toutes les œuvres scéniques de Mozart, pour l’année anniversaire de la naissance du compositeur. Et l’une des soirées majeures du festival avec les Nozze di Figaro et un Idomeneo exceptionnel aura été la production de Così fan tutte. Il est vrai que la vision de Karl-Ernst et Ursel Herrmann ne peut guère laisser indifférent. Le parti pris est simple ...
Così fan tutte  selon Patrice Chéreau

Così fan tutte selon Patrice Chéreau

Pas de décor. Comme si tout n’était pas encore prêt au moment de la première. Fiordiligi et Dorabella semblent répéter leur « Ah guarda sorella ». Peut-être est-ce la générale. Elles sont déjà en costumes, mais pas encore dans un décor. Elles commencent à chanter sans avoir en main les indispensables médaillons qui représentent leurs fiancés et qu’elles sont censées se faire admirer l’une à l’autre. Vite un accessoiriste leur distribue des ...
Grâce et légèreté pour Così fan tutte

Grâce et légèreté pour Così fan tutte

Salzburger Festspiele 2006 Au lendemain du médiocre Don Giovanni du tandem Kusej-Harding, ce Così fan Tutte fait figure de baume au cœur, avec une mise en scène, une direction musicale et une distribution évoluant à un niveau infiniment meilleur. On connaît bien l’optique générale et l’habituelle qualité des mises en scène de Karl-Ernst et Ursel Herrmann : des spectacles minutieux, poétiques et élégants, à l’esthétique un peu distante, mais toujours respectueux des ...
Les couleurs sombres de Werther

Werther par Thomas Hampson, version baryton de référence

L’influence de Massenet sur le jeune Debussy n’est plus à démontrer. Cette nouvelle version de Werther – l’exacte contemporaine de Pelléas – la rapproche de l’atmosphère sombre et ténébreuse du drame de Maeterlinck. Mais, n’est-ce pas plutôt l’inverse ? L’œuvre de Massenet était achevée dès 1887 et refusée aussitôt. Elle fut représenté en 1892 à Vienne, en allemand, par le célèbre ténor wagnérien Ernest Van Dyck. Enfin, le compositeur remit sur ...
Evviva il caro contino !

Evviva il caro contino !

Le Nozze di Figaro L’Opéra National de Montpellier fait salle comble avec la reprise de sa production de 2003 des Nozze di Figaro. Si la mise en scène avait déjà remporté le succès, la distribution, en grande partie différente, a du faire ses preuves. Il est à regretter que l’interprète de Figaro ne soit pas vraiment dans l’emploi : Darren Jeffery semble avoir passé l’âge du valet de comédie et la cavatine ...
Un grand moment mozartien

Un grand moment mozartien

Cosi fan tutte à la Monnaie Présenté en alternance avec un très beau Re pastore, c’est Cosi fan tutte qui constituait la tête d’affiche mozartienne de la Monnaie en cette période d’anniversaire. Cette production confirme tout le bien que nous pensons de son maître d’œuvre, Vincent Boussard, un metteur en scène dont les réalisations allient inventivité et profond respect pour les œuvres (pour preuve ce Matrimonio Segreto donné avec les étudiants ...
Jean-Philippe Rameau en DVD

Jean-Philippe Rameau en DVD par Christie et Minkowski

Ces deux enregistrements marquent l’arrivée du compositeur dijonnais sur le support DVD. Arrivée en force puisque ces deux titres, reflets de deux représentations à l’Opéra de Paris, sont mises en scène par deux emblèmes de l’ère d’Hugues Gall à la tête de cet établissement, Laurent Pelly et Robert Carsen. On ne s’étonnera pas d’y trouver à la baguette, les deux chefs spécialistes du moment, William Christie pour Les Boréades et ...
Vents, debout ! Vents, arrière !

Vents, debout ! Vents, arrière !

Les Boréades Lorsqu’en 1982, John Eliot Gardiner — loué soit-il — exhume la partition des Boréades (mémorable création au festival d’Aix), le public, stupéfait et ravi, découvre enfin à la scène l’un des chefs-d’œuvre (le dernier) de Jean-Philippe Rameau. Et rappelons, pour mémoire, que c’est l’Opéra de Lyon, déjà, en coproduction, qui présentait à son tour la pièce, l’année suivante, avec la même distribution qu’à Aix et les mêmes artisans-directeurs : Gardiner ...