Opéra

e nikitin a paley

Evgeny Nikitin et l’OPRL interprètent Wagner

En avant première d'un futur disque, l'Orchestre philharmonique royal de Liège, son chef Christian Arming et le baryton Evgeny Nikitin proposent une concert Wagner avec à peine quarante-cinq minutes de musique, ce qui peut sembler bien court lorsque l'on mobilise sur scène les larges effectifs wagnériens en plus d'un grand nom de la scène lyrique... Si l'opéra n'est pas, par définition, le premier terrain de jeu de l'Orchestre Philharmonique Royal de ...
1

L’Enlèvement à Metz, entre turquerie et quête initiatique

Plateau décevant pour L’Enlèvement au sérail à Metz. Les choix dramaturgiques n’ont malheureusement pas permis de sauver la mise. Venue du Théâtre-Opéra National de Prague, cette production du premier grand Singspiel de Mozart rappelle les difficultés particulières d’un ouvrage en fait essentiellement statique, qui repose sur une musique d’une qualité certes exceptionnelle, mais qui reste, en raison d’une intrigue mince pour ne pas simpliste, extrêmement peu théâtrale. En dehors des aspects ...
barbierdeseville_0799-®Fr+®d+®ric Iovino

A Dijon, Un Barbiere di qualità !

« Comme une explosion, comme un coup de canon, comme un tumulte général » : c’est le texte même de l’air de la calomnie qui illustre le mieux le tempo de la représentation de ce Barbier de Séville sauce moutarde! Avec les chanteurs survoltés, avec l’orchestre incisif, avec les mouvements incessants sur scène, on retrouve l’esprit de la commedia dell’arte, et son caractère à la fois bouffon et familier. « Figaro qua, ...
armida_arcal_massy_2015_0

Rajeunissement pour tous avec l’Armida de Mariame Clément

Mariame Clément plonge Armida, premier opéra seria de Joseph Haydn, dans une audacieuse transposition temporelle. En petite forme scénique (production de l'itinérante Arcal oblige) mais nullement privée d'imagination, sa mise en scène, dommageablement contrainte sur le petit plateau du Théâtre Ledoux de Besançon, parvient à instiller un trouble salutaire. Claus Guth, Olivier Py, Robert Carsen, Dmitri Tcherniakov, etc., il est temps d'affirmer que Mariame Clément est la seule femme aujourd'hui à pouvoir ...
IMG_4299 Brundibar Minoterie © Gilles Abegg Opéra de Dijon 2015

Brundibár à Dijon ou le triomphe de la vie

Un petit bijou à la fraîcheur réjouissante ! Voila l’impression que l’on garde de cette nouvelle production. On y retrouve le plaisir des contes, mais la mise en scène n'oublie pas les terribles circonstances dans lesquelles Brundibár a été représenté. Hans Krása est un parfait représentant de la culture foisonnante de l’Europe centrale de l’entre-deux guerres : en effet, il fut l’élève d’Alexander von Zemlinsky mais aussi celui d’Albert Roussel, et vécut à ...
Les caprices de Marianne - Opéra de Tours févr 2015 © François Berthon  0342

Eblouissante Marianne de Zuzana Markova à Tours

Lancée à Reims en octobre 2014, la tournée des Caprices de Marianne produite par le Centre Français de Promotion Lyrique a désormais pris son rythme de croisière et fait étape pour trois représentations à l'Opéra de Tours. Nous ne reviendrons pas en détail sur les circonstances de cette production, ni sur la mise en scène, qui ont été minutieusement décrites par Resmusica (cf. notre chronique), sinon pour souligner la fluidité, la lisibilité et ...
©Luciano Romano / Teatro San Carlo (Napoli) 2012

A Genève, Porgy and Bess sans solistes

Grand succès populaire de la production américaine du New York Harlem Theater de Porgy and Bess de Georges Gershwin malgré l’absence de solistes à la hauteur de la réputation du Grand Théâtre de Genève. Parfois le métier de critique n’est pas facile. Alors qu’un spectacle ne l’enchante guère et que, dans l’obscurité de la salle, il griffonne quelques notes qui serviront à préciser ses impressions dans son papier, dès le rideau ...
Mozart, Idomeneo, photo 2, par Jean-Pierre Maurin

A Lyon un Idomeneo inconstant et irrésolu

Dans Idomeneo, Mozart rudoya l’opera seria avec flamboyance et n’aida pas ses futurs metteurs en scène. Tout comme Wagner dans Tannhäuser, il rassembla ses expériences multiformes et conçut des idées qui allaient nourrir ses futurs opéras. Martin Kušej s’en est remis à de mornes automatismes. Idomeneo demeure incommode à son metteur en scène. Primo, cet opera seria développe un sujet noble, porte un ton héroïque et consiste en une chaîne de ...
©M. Vanappelghem

A Lausanne, naissance d’une grande Traviata avec Olga Peretyatko

L’émouvante production de La Traviata de Giuseppe Verdi à l’Opéra de Lausanne révèle la naissance d’une des plus grandes interprètes du rôle de ces prochaines années. Avec La Traviata, le théâtre et la musique sont si intimement soudés qu’il est rare de réunir la synthèse des deux arts. Dans cette intrigue se déroulant sur une période de plusieurs mois, on passe des soirées festives organisées par Violetta Valéry, l’étoile parisienne de ...
dg wagner altinoglu

Terfel à la barre du Vaisseau fantôme colonialiste d’Andreas Homoki

En décembre 2013, Andreas Homoki tente, à Zürich, une nouvelle vision du Vaisseau fantôme, un opéra qui en a tant vu ! Hélas la proposition du toujours captivant metteur en scène allemand dépasse visiblement le vidéaste en charge du DVD que DG vient de publier. L'opéra selon Homoki, c'est un concept mais tout autant une affaire de décor. Jadis sa Femme sans ombre au Châtelet. Plus près de nous son David ...
+clemenza-di-tito-onr_photoakaiser_51461423146426

La Clémence de Titus à Strasbourg ou l’usure du pouvoir

A l’Opéra national du Rhin, la nouvelle production de La Clémence de Titus s’avère passionnante. Katharina Thoma revisite en profondeur le livret avec acuité et précision tandis que Stéphanie d’Oustrac reprend son Sesto toujours plus intensément incarné. Pour sa première mise en scène à l’Opéra national du Rhin, Katharina Thoma frappe un grand coup. Transposé dans l’Italie postfasciste des années 50, où culpabilité et réconciliation n’étaient certainement pas des notions ...
Opera, generale ALEKO. Nancy, FRANCE -04/02/2015

Aleko aux Enfers : Deux rares opéras de Rachmaninov à Nancy

Des trois courts opéras achevés par Sergueï Rachmaninov, l’Opéra national de Lorraine, toujours aventureux et en quête d’ouvrages rares à faire découvrir, a choisi le premier et le dernier. Aleko n’est que le travail d’examen final du Conservatoire de Moscou d’un compositeur d’à peine dix-neuf ans, encore très redevable à son aîné Tchaïkovski mais qui y montre déjà d’exceptionnelles potentialités. Terminé en 1905 et crée au Bolchoï en janvier 1906, Francesca ...
7426_PELLEAS-ET-MELISANDE--c--ELISA-HABERER----OPERA-NATIONAL-DE-PARIS--10-

Le Pelléas de Bob Wilson, entre splendeur et immobilité

Cette reprise du Pelléas de Bob Wilson à Bastille (déjà documentée en DVD) peut se lire comme la démonstration d'une "méthode". Les convaincus adoreront cette combinaison esthétique-extatique, tandis que les sceptiques lui reprocheront son approche "copier-coller". Impossible pour les deux camps de nier cette fabuleuse machine à produire des images à la composition millimétrée et implacable. Saupoudrées d'un halo entre blanc et bleu cobalt, les personnages se découpent avec la précision ...
10959407_1609831002584276_4975687826212065855_n

Un électrisant Guillaume Tell au Théâtre des Champs-Élysées

Cette belle réussite du Guillaume Tell provenant de l'Opéra de Monte-Carlo, et repris pour un soir – en version scénique, hélas – au Théâtre des Champs-Élysées est avant tout celle d'un orchestre, et d'un chef. Sous la baguette de Gianluigi Gelmetti, grand spécialiste rossinien, l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo fait glorieusement sonner l'ultime partition du cygne de Pesaro. La palette de couleur, l'articulation, la dynamique rendent pleinement justice à cette œuvre majeure. Rien ...
81OoWQptukL._SL1432_

Parcours français avec Piotr Beczala

Dans ce nouveau récital d’airs d’opéras français, Piotr Beczala s’affirme comme un des meilleurs ténors de sa génération. Il s’agit pourtant d’un répertoire où les concurrence est rude… Serions-nous dans une décennie marquée par le retour en force des ténors ? Finie, semble-t-il, l’époque où les Alagna, Cura, Vargas ou autres Alvarez se disputaient, au moment de la succession des Carreras, Domingo et Pavarotti, la tant convoitée quatrième place. Aujourd’hui ...