- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Vivaldi Concerti e Cantate da Camera Vol II

Les manuscrits du « prêtre roux » furent au XIXe partagés par les derniers ascendants de la famille Durazzo – héritiers aventuriers de ce colossale trésor. Il faut attendre le XXe siècle pour que, sous l’impulsion de Alberto Gentilli, professeur d’histoire de la musique à l’université de Turin, les mécènes Roberto Foà et Filippo Giordano apportent, dans les années 30, les sommes nécessaires pour réunir enfin l’œuvre et l’offrir à la Bibliothèque Historique de Turin. Dans l’élan, un formidable projet de Festival Vivaldi à Sienne aurait pu naître en 1939… Différents intervenants ont depuis permis de faire un catalogue exhaustif de près de 450 œuvres comme ou encore dans les années 50.

L’Opus 111, en collaboration avec l’Instituto per i Beni Musicali in Piemonte, s’est donné pour objectif de devenir la référence historique dans l’enregistrement des œuvres de Vivaldi. Bon nombre d’entre elles n’ont plus été jouées depuis le XVIIIe siècle. Quinze disques compacts ont déjà été gravés depuis 2001 et une cinquantaine d’autres le seront dans les dix années à venir.

Si les Ensembles Matheus l’Academia Montis Regalis ou encore Concerto Italiano avec enregistrent les opéras, c’est l’Ensemble L’Astrée qui est choisi pour l’enregistrement intégral des œuvres de chambre de Vivaldi. Cette nouveauté discographique nous permet de redécouvrir trois concertos RV 108, 92, 100, écrits probablement pour l’orchestre de l’Ospedale della Pietà. Vivaldi n’hésite pas à soumettre les solistes à de rudes épreuves techniques qui nous permettent aujourd’hui de penser que bon nombre de ces compositions font le lien parfait entre les concertos de Corelli et les fameux concertos Brandebourgeois de Bach.

Les musiciens sont à un niveau musical indiscutable. La justesse et l’intention musicale sont au rendez-vous. Les trois cantates pour soprano RV 651, 656, 657 sont une démonstration d’écriture qui nous aide à comprendre comment Vivaldi en est arrivé à composer des opéras. Chaque cantate se découpe en mini scènes qui pourraient être intégrées dans des œuvres plus théâtrales et permettent à Gemma Bartagnolli d’exprimer tout l’éventail de son talent. Spécialiste du chant des XVIIe et XVIIIe siècles italiens, elle est assurément une des divas les plus demandées par les grands noms de la direction baroque.

(Visited 403 times, 1 visits today)