- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Arthur Honegger : Les Misérables

, membre du Groupe des Six, auteur d’oratorios bibliques ou de psaumes aussi célèbres que le Roi David, a livré une production dans des styles très variés puisque ceux-ci couvrent la musique de chambre comme la symphonie, la musique religieuse, le ballet, la mélodie et, pour le théâtre, des musiques de scène ainsi qu’une opérette (Le Roi Pausole). Celui qui admirait Bach plus que tout autre aurait aimé parachever son œuvre avec une Passion. Est-ce la profusion de ses partitions pour le cinéma qui le priva de temps pour se consacrer à ce projet religieux des plus substantiels ? Le nombre de musiques de film que signe le Suisse est en effet très élevé, près de quarante au total. Citons parmi celles-ci : La Roue (Abel Gance, 1923), Napoléon (Abel Gance, 1927), Les Misérables (Raymond Bernard, 1934), Mayerling (Anatole Litvak, 1936) et Cavalcade d’amour (Raymond Bernard, 1940).

Les misérables de Victor Hugo et la galerie de personnages que convoque la pièce de l’écrivain français ont inspiré plusieurs adaptations au cinéma. Outre les versions d’après-guerre avec Gabin ou Lino Ventura dans le rôle-phare de Valjean, il est à noter que Raymond Bernard tournait en 1933 déjà un film reprenant les destins de Cosette, des Tenardier et du bagnard au grand cœur. Honegger s’est lui aussi laissé inspirer par ce récit de la pauvreté parisienne d’antan et aligne plus d’une quinzaine de pièces orchestrales très imagées, parfois d’un sentimentalisme paraissant quelque peu suranné aujourd’hui. Est-ce pour cela que cette musique peine à s’imposer de manière autonome ? Elle apparaît en effet sous des dehors assez fades malgré les excellentes intentions du chef placé à la tête d’un orchestre irréprochable.

, nom-prénom unique du chef d’orchestre, dirige et enregistre régulièrement des œuvres en rapport avec le cinéma du temps des Honegger, Ibert, et Prokofiev. Une longue liste de musiques de film léguées par Honegger est du reste disponible, par lui, dans la même collection spécifique de Naxos.

Ce disque se destine prioritairement aux collectionneurs et autres amateurs de raretés, et aux cinéphiles. Il serait dommage de se priver, par exemple, de la Symphonie Liturgique du compositeur pour lui préférer la présente suite de pièces cinématographiques.

(Visited 486 times, 1 visits today)