ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

The King’s Swingers

Auch à Toulouse

Suivant l’adage de Lagardère : « Si tu ne vas pas au festival Eclats de voix d’Auch, le festival ira-t-à toi », Patrick de Chirée a cette année décidé d’inaugurer son festival par un concert à la Halle aux Grains, opération de communication fort intelligente qui permettra sans doute aux Toulousains de découvrir ce qui se passe à quelques kilomètres de chez eux. Et, pour ce faire, il a sorti sa botte secrète : non, pas celle de Nevers mais les , qui font également mouche.

Il faut réellement voir les pour apprécier toute l’ironie, so british, de leur prestation. Les mélodies de la Renaissance bénéficient ainsi du jeu vraiment très drôle des chanteurs qui dramatisent avec beaucoup d’humour ces différents madrigaux, ce qui a sans doute permis à un public sans doute pas entièrement familier avec ce répertoire – rare à Toulouse – de l’apprécier sans difficulté. Mais si la pantomime parfois hilarante des six compères provoque une franche hilarité (impossible de regarder le ténor Paul Phœnix sans sentir une crispation spasmodique des zygomatiques accompagnée de tressaillements douloureux des côtes, symptômes pouvant fortement gêner l’écoute), leur interprétation reste cependant très anglaise dans sa légère distance ; on a ainsi entendu version plus exubérante de La Guerre de la part de l’Ensemble de Dominique Visse.

Mais ce qui a valu le plus grand succès – tout à fait mérité – à l’ensemble, c’est la délirante seconde partie, entamée par une pièce intitulée sobrement Masterpiece de Paul Drayton, qui prétend faire en neuf minutes le résumé de l’histoire de la musique occidentale : on y entend se succéder d’impayables pastiches de Bach, Händel, Mozart, Beethoven, Debussy, où les voix imitent tous les instruments de l’orchestre. Puis vient le clou du concert (on a bien failli écrire du spectacle, mais c’est aussi et avant tout cela) avec Arrangements in Close Harmony, mêlant d’excellents arrangements vocaux de diverses chansons « pop ». Qui aurait cru qu’une berceuse de Billy Jœl flirtant avec la musique modale se métamorphoserait ainsi en madrigal plein d’élégance ? Et le talent scénique des chanteurs donne à tout cela une franche touche de délire, même si les qualités vocales et d’écriture laissent… sans voix !

Accueil plus que chaleureux d’un public tout de même un peu réduit, mais l’ensemble anglais a reçu une ovation triomphale, digne des stars du rock. Opération réussie, donc, et l’on espère que le festival aura ainsi gagné quelques spectateurs à sa cause, il le mérite.

Pour découvrir la programmation très riche de cette huitième édition du Festival Eclats de Voix, autour du thème « Romantique attitude » (intitulé un peu malheureux, il faut bien le dire), le mieux est d’aller voir le site

Crédit photographique : © Hanya Chlala