- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Xavier de Maistre : la harpe symphonique

Le répertoire pour harpe, riche de ses chef-d’œuvres inconnus, est fait de nombres de transcriptions, pour beaucoup issues du répertoire pour piano. Si la Fille aux cheveux de lins de Debussy ou la Berceuse de Fauré se prêtent aux sonorités de cet instrument, qui aurait pu croire de Vltava (la Moldau) de Smetana, pilier du répertoire symphonique, puisse autant sonner? Le jeu précis et vigoureux de n’y est pas pour rien, évidemment, mais l’adaptation pour harpe seule faite par Hans Trencek est une réussite du genre. A l’inverse le Rossignol et un Sospiro de Liszt, qui explorent les sonorités aiguës et cristallines du piano dans leurs versions originales se transposent plus aisément à la harpe, qui semble ainsi être à la base de ces compositions. Le reste du disque est ainsi, l’ensemble des sonorités de l’instrument étant mis à disposition : harmoniques, glissandi, jeux près de la caisse de résonance, … pour le plus grand bonheur des auditeurs, mais surtout pour celui de l’interprète.

A l’écoute on a l’impression que en a « plein les doigts », se régale de ces pièces virtuoses qu’il domine aisément. Il est facile de comprendre que l’orchestre philharmonique de Vienne se l’est approprié, et sa carrière dans les pays germaniques est exemplaire (lire à ce propos la chronique de notre collaborateur Jacques Schmitt). Dommage que le jeune prodige toulonnais se fasse si rare dans son pays natal. Et ce disque, tout excellent qu’il soit, finit par lasser d’entendre ces classiques bien connus – si ce n’est quelques pièces de Khatchaturian et de Mateo Albeniz, une sonate vraisemblablement pour pianoforte dans l’esprit de celles de Scarlatti – revisités, même pour le meilleur. Un enregistrement à mettre entre toutes les mains, mais à commencer par celles des passionnés de harpe.

(Visited 188 times, 1 visits today)