ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Commémoration à la façon « acousmatique »

Avec Daoumi, sous-titrée Epopée acousmatique, , conteur et compositeur, entreprend en quatre étapes de vie d’évoquer les grands thèmes universels abordés par Louise Michel (1830-1905), grande figure féminine de l’anarchisme. Jeune institutrice, refusant de prêter serment à l’Empereur Napoléon III, elle ouvrira une école privée. Participante aux côtés des plus radicaux à la Commune de Paris, elle est arrêtée et condamnée à l’exil en Nouvelle-Calédonie. Tour à tour, elle étudiera la flore et la faune, s’intéressera à la culture canaque en recueillant contes et chansons de geste, y dispensera son enseignement. Amnistiée en 1880, elle profitera du triomphe de son retour en France pour organiser des centaines de conférences dans l’Europe entière tout en gérant une école libertaire en Angleterre.

Toutefois, avec cet art sonore si singulier qu’est l’acousmatique, on s’intéresse aux relations narration/musique en sachant que, de prime abord, les œuvres qui en sont issues sont des œuvres de support. Ainsi, la présente composition de emprunte certes clairement son énergie débordante à un parcours humain et politique hors du commun, tout en opérant le long des quatre mouvements par successions de fragments, petit objets sonores, séquences-jeux, intermèdes et incrustations… Toutes sortes d’origines sonores peuvent se mélanger : sons enregistrés dans la vie, dans la nature, dans la ville, pouvant provenir d’instruments traditionnels ou non, de synthétiseurs, de sources informatiques… L’œuvre acousmatique peut s’apparenter au travail du cinéaste où montage et mixage s’avèrent essentiels : On juxtapose, on détourne, on mélange, on filtre, on métamorphose les timbres… le mouvement est créé.

Au total, Clément Riot parvient à quelque chose d’étonnant mais, aussi et surtout, d’épatant – les amateurs fidèles des créations radiophoniques proposées sur France-Culture ne s’y trompent pas –, ne serait-ce que pour cette mise en scène sonore d’un «ça va péter !» (pl. 6 : la Commune de Paris) que certains perçoivent comme toujours, et plus que jamais, actuel.

Œuvre foisonnante, variée, inattendue, virevoltante, chaotique, parfois cosmique et futuriste, cette Epopée acousmatique, n’est pas pour autant une musique savante, obscure, «narcissique», mais une création marquante de par son amplitude sonore ; ceci donnant une dimension quasi-lumineuse à l’ensemble, en tout cas dépaysante !