- ResMusica - https://www.resmusica.com -

L’Espagne en carton

Festival des Arcs 2007

Vite, donnons à des idées de répertoire espagnol du XXe siècle pour son orchestre : , Antonio Ruiz-Pipo, , Cristobal Halffter, Luis de Pablo, Carlos Surinach, Roberto Gherard, Felix Ibarrondo, , etc. Le choix du programme de ce concert peut laisser dubitatif. Certes, le Concierto d’Aranjuez de est un poncif inévitable, il faut bien attirer le public, et l’œuvre, autant contestable qu’elle soit, est très bien écrite et permet la mise en avant d’un guitariste virtuose. semble tout indiqué sur ce répertoire. Son interprétation ne manque pas d’abatage ni d’autorité, alliée à une technique sûre et un vaste éventail d’expression sonore. L’ovation largement méritée a valu au public comme récompense deux grands classiques du répertoire de la guitare, Recuerdos de l’Alhambra de Tarrega et Asturias d’Albeniz, joués avec la même conviction.

Mis à part la Oración del Torero de , poignante pièce pour cordes avec sourdine, le reste du programme était d’une ennuyeuse uniformité. L’, dont les qualités de sonorités et de jeu d’ensemble sont excellentes, n’a pas semblé concerné par les banales Danzas españolas de Rodrigo. De même que ces Airs d’Espagne, sorte de catalogue musical de voyage de pacotille pour une Espagne de carte postale, commis par le compositeur canadien d’origine espagnole José Evangelista. Mis à part un court instant de trouvaille sonore dans un essai de zortzico basque et quelques secondes d’harmonies ravéliennes, le reste n’est qu’exercice de style pour ensemble de cordes de conservatoire. Dommage, car l’ et sa trop méconnue chef – découverte par Claudio Abbado – méritent une plus ample connaissance.

Crédit photographique : © DR

(Visited 75 times, 1 visits today)