- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Mathesis et subjectivité : pointu, ardu

Cet ouvrage est le premier volume d’une série de quatre essais sur les principes de la musique, dont il constitue l’introduction. étudie la position de la musique par rapport aux autres sciences et montre comment seule l’Europe, à partir des Carolingiens, considéra la musique comme déploiement du temps. Il s’en suit une analyse détaillée des apports ainsi que leur évolution entre les mathématiques et la musique, tels que la division du temps en intervalles égaux, les hauteurs, l’harmonie, l’abandon des schèmes pythagoriciens, puis aristotéliciens, la rupture entre les mathesis grecque et moderne, la spatialisation du temps…

Ce travail remarquable demande cependant de nombreuses connaissances au préalable et souffre de quelques longueurs lors des passages consacrés uniquement aux mathématiques et qui pourraient être, nous semble-t-il, plus concis. L’auteur s’efforce d’étendre son analyse de l’Antiquité à nos jours avec des réflexions inégales selon les périodes. L’étude des époques postérieures à la Renaissance aurait peut-être mérité un nouvel ouvrage afin de permettre un examen plus fouillé et développé des théories exposées.

L’ouvrage n’en reste pas moins passionnant. Entre autre, l’analyse brillante de la théorie des consonances, des liens entre philosophie, mathématique et musique des Grecs jusqu’à l’Ars Nova apportent une contribution non négligeable dans le domaine musicologique, lequel souffre du peu d’ouvrages francophones à ce sujet. De même, les recherches sur les liens entre temps et espace se sont plus souvent attardées sur le XXe siècle que sur les précédents.

Un livre donc passionnant, autant du point de vue des mathématiques, de l’esthétique et de la musique, mais destiné, hélas, aux seuls connaisseurs…

(Visited 149 times, 1 visits today)