- ResMusica - https://www.resmusica.com -

L’Orgue de La Pobla de Cérvoles

L’Espagne des orgues a payé un lourd tribu lors de la guerre civile de 1936, dans certaines régions, notamment en Catalogne. La plupart des instruments ont été dilapidés, vidés de leur tuyauterie afin de récupérer le métal précieux. Aujourd’hui, seuls quelques rares témoins des siècles passés subsistent dont le monumental orgue de Montblanc, ou le précieux « Jean-Pierre Cavaillé » du petit village de Torroja del Priorat.

Beaucoup de buffets vides sont encore visibles, mais depuis quelques années, plusieurs reconstructions réussies ont vu le jour, dans l’esprit et l’esthétique de la facture ancienne. C’est le cas ici avec l’orgue de La Pobla de Cervolès, petite bourgade de la région de Tarragone, repris complètement par le facteur d’orgue Wilfried Praet, déjà remarqué lors de la restauration de l’instrument de Torroja (CD XCP 5 consacré aux Tientos de Pablo Bruna).

A La Pobla, il ne restait que le buffet endommagé, et quelques éléments de mécanique (claviers), quelques tuyaux de basse en bois : des débris en quelque sorte. Grâce à une volonté manifeste des autorités et de la population, la résurrection de cet orgue est envisagée, un orgue neuf est ainsi conçu, le buffet baroque restauré, et décoré comme à l’origine. Il en résulte un orgue à deux claviers (organo major et écho), d’une composition typiquement ibérique, apte à traduire au mieux la plupart du répertoire de ce pays.

Le son est franc, direct, sans aucune dureté, le plein-jeu reste rond et chatoyant, tourné vers la vocalité, les jeux d’anche d’une harmonie raffinée. Ceci fait merveille sous les doigts experts de , élève de Monserrat Torrent, la grande organiste catalane.

C’est un festival de musique colorée, vivante, enivrante parfois avec ces auteurs qui ont fait l’Ibérie de l’orgue : Cabezon, Arauxo, Bruna, Soler. Quelques amis bienvenus tels Sweelinck, Froberger ou Fischer, viennent ponctuer ce programme harmonieusement, en un panorama varié, mettant en évidence les voix de cet orgue retrouvé. La présence discrète ( !) des trompettes en chamade apporte aussi un assaisonnement pimenté à ce discours musical, témoin d’une époque faste. Une belle découverte !

(Visited 76 times, 1 visits today)