- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Avec Or Notes Brass, les cuivres sont de sortie

Au sein des instruments de l’orchestre, la famille des cuivres est paradoxalement plutôt méprisée voire méconnue. Méprisée car les aristocrates – ceux du premier plan, avec un poil (du crin de cheval) dans la main, si vous voyez ce que je veux dire… – considèrent souvent les joueurs de ces instruments comme des musiciens bas de gamme, peu sérieux, toujours hilares, tout juste capables d’apporter du liant dans la pâte orchestrale (les cors) ou bien d’exécuter un solo reposant sur des arpèges (les trompettes). Quant aux autres, tubas et trombones, ils ne servent que ponctuellement et, toujours d’après eux, il ne viendrait à l’idée de personne d’apprendre exprès à en jouer.

Méconnue également car on pense que leur technique est rudimentaire et qu’ils sont incapables de nuances ou d’expression : pour le commun des mortels, une trompette, ça ne peut jouer que très fort et que d’une seule manière.

Or, le quintette de cuivres Or No Brass nous prouve le contraire tout au long de cet album qui met en valeur les qualités de ces instruments. Les compositeurs joués appartiennent tous au XXe (ou au XXIe) siècle et les œuvres interprétées sont toutes originales, mise à part une transcription de la Suite de Jazz n°1 de Chostakovitch qui est un arrangement de Pierre Remondière. Aucune de ces partitions n’est un chef-d’œuvre mais elles permettent la mise en valeur instrumentale. L’ensemble sonne bien et l’on perçoit parfaitement la cohésion entre les musiciens, qui ont remporté plusieurs prix lors de concours internationaux de musique de chambre.

Honnêtement, avez-vous un seul disque d’un quintette de cuivres ? Pas de réponse ? Nous nous y attendions un peu. Filez vite vous procurer cet album et goûtez aux sonorités rutilantes de ces instruments formidables.

(Visited 328 times, 1 visits today)