ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Quand les vents de Michael Haydn et Georg Druschetzky sont « proches de la voix humaine »…

Le label Ambronay offre ici un CD audacieux, à la fois par son répertoire peu connu – avec une première mondiale : la Messe en si bémol de – et à la fois par la formation pour laquelle les deux œuvres sont composées : les voix accompagnées principalement par les vents (bois et cuivres sur instruments anciens) ainsi qu’une contrebasse et un orgue. Et, comme le souligne , c’est un « choix délibéré » de la part de , frère cadet de Joseph, qui disposait par ailleurs d’instruments à cordes à son actif. Le timbre particulier des vents allié à celui des voix lui semblait particulièrement adapté pour entrer en communication avec Dieu.

Ce CD trouve donc son unité dans l’instrumentation particulière de ces deux messes, particularité qu’on ne retrouvera que 70 ans plus tard dans la Messe en mi mineur d’Anton Bruckner.

Lorsqu’il assiste le 1er novembre 1777 à la Missa Sancti Hieronymi de , Leopold Mozart est subjugué, comme il l’écrit à son fils : « Tout me plaisait de manière exceptionnelle, car la formation de six hautbois, deux bassons, trois contrebasses et orgue, était tellement proche de la voix humaine […] Tout coule de source, les fugues sont écrites de main de maître.  » Il est vrai que le contrepoint à l’ancienne est parfaitement maîtrisé, Michael étant à bonne école avec son frère ! Ce qui ne l’empêche pas pour autant d’adjoindre d’autres écritures (dont des versets d’entrée en récitatif grégorien) au service du texte religieux. Et l’ensemble sonne brillamment pour montrer une foi rayonnante gaie, avec un Sanctus très profond et expressif.

De style, d’écriture et d’orchestration différents, la Messe en sib de (1810) sait également toucher et inciter à la prière d’une manière moins extériorisée que l’œuvre de Haydn. Une œuvre à découvrir, à écouter et réécouter.

D’autant que la version proposée ici est véritablement remarquable : la précision de l’articulation, le sens du phrasé, l’équilibre et l’homogénéité des voix (et pas seulement vocales) : tout concourt à faire de ce CD une leçon de musicologie pour le choix de son programme et de musique pour la qualité de son interprétation…