ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Stimmung, l’ultime salut de Karlheinz Stockhausen

C’est non sans émotion que ces quelques lignes ont été rédigées. Emotion due à l’œuvre, extraordinaire, détachée de toute notion de temporalité. Emotion personnelle due à une lointaine interprétation faite lors d’études universitaires. Et surtout émotion immédiate de cette sortie discographique récente devenue malgré elle hommage à un des créateurs les plus originaux du XXe siècle. La «génération Darmstadt/Donauschingen» appartient peu à peu au passé.

Ecrit après l’expérience de Hymnen, suite à une crise mystique qui lui valut une semaine d’isolement volontaire, Stimmung est la quintessence d’un art voué au son pour lui-même, appliqué à un ensemble vocal a capella après des années de recherche en studio. Composé selon le principe de l’aléatoire contrôlé, aucune exécution de Stimmung ne peut ressembler à une autre, d’où le terme de «version de Copenhague» (la seule autre version existante, due à Gregory Rose et son ensemble Singcircle dans les années 70 est dénommée «version de Norwich»). L’unique élément commun d’une interprétation à l’autre est l’alternance de la voix principale, déterminée par le schéma formel de la partition. Le reste n’est qu’improvisation des chanteurs selon des modèles choisis, agrémentés ou non de poèmes, citations, etc.

Aujourd’hui Stimmung, avec l’évolution du confort d’écoute (SACD et diffusion du son en système surround 5. 1), passe la rampe de l’enregistrement. Les plans sonores, essentiels dans cette œuvre, ne sont plus écrasés, mais ressortent, chaque élément/évènement étant mis en valeur. a fait travailler ses chanteurs de main de maître (il a participé au premier enregistrement en compagnie du compositeur Wolfgang Fromme, lui-même créateur de Stimmung) sans hésiter à demander conseil au compositeur. Le résultat est exceptionnel, et compte tenu que cet enregistrement est l’ultime auquel Stockhausen ait collaboré (en dehors de sa propre maison d’édition, fort mal distribuée), ce produit est devenu malgré lui le plus bel hommage qui pouvait être fait au Maître.