ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

L’OPL aux sommets avec Pascal Rophé !

OPL – Symphonie Alpestre

La fin de l’année est célébrée dignement par l’OPL qui choisit de gâter son public en lui proposant une jeune soliste renommée programmée dans un concerto populaire avant de faire entrer cent-quatorze musiciens sur scène, chargés de nous emmener dans un incroyable voyage en montagne.

C’est Anna Vinnitskaia qui est invitée à interpréter le Concerto n°20 de Mozart. On retrouve avec plaisir la lauréate de la session 2007 du concours Reine Elisabeth et sa sonorité ample et généreuse. L’interprète parvient à s’affirmer au fil de ce concerto archi-connu, sans toutefois nous convaincre sur l’intégralité de la partition. Vinnitskaia introduit un beau premier mouvement, incarné et soigneusement accompagné par , très attentif à sa soliste. Le deuxième mouvement est proposé dans un tempo plutôt pressé. En cela rien de gênant mais dans le second intermède, l’artiste a tendance à plaquer les notes en oubliant la poésie, la chaleur qui fait toute la magie de cette musique. Le rondo final permet cependant à Vinnitskaia de briller via des phrasés alliant fougue, majestuosité et surtout cette virtuosité éblouissante qui n’éclipse cependant jamais son talent d’interprète.

En deuxième partie de concert, invite le public à une randonnée en montagne, plutôt spectaculaire. La symphonie alpestre de plus de cinquante minutes tient d’avantage du poème symphonique, comptant vingt-deux tableaux de durées très variables. L’orchestre liégeois donne corps à une musique orchestrée avec génie, capable de faire naître la lumière ou de plonger l’auditeur dans les profondeurs de la nuit. offre un travail très soigné permettant aux musiciens de révéler l’ensemble des détails qui font de cette œuvre une merveille à écouter au concert. En effet l’orchestration de Strauss foisonne d’un tel nombre de détails qu’une captation sur disque ne permettra jamais d’égaler l’expérience vécue au concert. Visuellement, l’expérience est également très riche : l’on peut observer les percussionnistes activer la machine à vent ou encore une plaque métallique simulant le tonnerre. La musique de scène apporte en plus une expérience spatiale passionnante. Les cors sont remarquables par l’unité de leur pupitre tandis que les violoncelles nous emportent par leur vigueur. Les percussions à clavier nous offrent quant à elles de sympathiques plaisirs aquatiques dans le tableau de la cascade. L’orgue fait également partie du voyage, insufflant violence et rage dans les dernières pages décrivant une terrible tempête.

Le public est venu nombreux pour ce concert de Noël qui s’est terminé comme chaque année par une distribution de fleurs à l’ensemble des musiciens.

On l’aura compris, ce concert fut une belle réussite et méritait bien de faire l’objet d’une captation télévisée. Le Concerto n° 20 de Mozart sera diffusé sur LA DEUX de la RTBF, le lundi 21 janvier 2008 à 22h45, avec le Concerto n° 1 de Chostakovitch, enregistré en juin 2007 au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles par les mêmes interprètes

Crédits photographiques : Pascal Rophé © Katye Vandyck