- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Quelques pensées d’un prêtre toscan…

On ne le dira jamais assez : le label Tactus nous permet de découvrir tout un répertoire dédié à l’orgue italien depuis ses origines jusqu’à nos jours. Avec ce nouveau volume, nos regards se tournent vers le Père Giovanni Casini, brillant musicien florentin, promu aux plus hautes charges musicales de la ville en matière liturgique. Sans doute élève du célèbre Bernardo Pasquini, il développe son art à partir de la grande tradition polyphonique de l’orgue, magnifiée par Frescobaldi. D’où la production passionnante de ces douze pièces constituant son opus 3. Le titre de pensieri ou pensées peut être assimilé aux ricercare, chers aux organistes italiens, « recherches » d’ordre polyphonique, bien légitimes avec cet instrument, et construites en imitation conduisant à la fugue. L’écoute de ces études nous plonge irrésistiblement déjà dans ce que sera la nouvelle musique plus galante, initiée par le XVIIIe siècle : Domenico Zipoli, et ses fameuses canzone, et même quelques compositeurs contemporains de l’Allemagne du Sud comme Johann Pachelbel, logiquement inspiré par l’Italie, et dont on retrouve ici quelques thèmes avec malice.

Voici une musique charmeuse, sans débordements intempestifs, un discours bien conçu pour les sonorités vocales de l’orgue italien. Le compositeur développe chaque pièce comme une pensée nouvelle, exploitant les techniques du contrepoint, de la registration, du développement, comme un catalogue d’études. Il en écrit douze, correspondant aux divers modes et tons en usage. D’ailleurs, l’orgue utilisé ici, un exemplaire assez unique et contemporain du répertoire joué, convient parfaitement au climat de ces pièces auréolées de douceur. La belle restauration de Riccardo Lorenzini rélisée en 2004, nous montre cet orgue de 1719 sous son meilleur aspect. Le jeu de est à l’unisson du texte : calme et précis !

Le choix de ses registrations est varié, cela excite le discours, et nous fait entendre toutes les possibilités sonores de l’orgue italien, superbement captées, comme toujours chez cet éditeur.

Une pierre de plus posée sur ce grand édifice discographique que construit patiemment Tactus.

(Visited 74 times, 1 visits today)