- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Joseph-Guy Ropartz : Quatuor made in Franck

Avec le double premier enregistrement mondial du Quatuor n°1 et de la Fantaisie brève, le publie le troisième et dernier volet de son intégrale de l’œuvre pour quatuors de . Le meilleur pour la fin ?

Les deux œuvres ont été composées juste avant que le compositeur breton parte prendre la tête du Conservatoire et des Concerts Symphoniques de Nancy. Il suit alors l’enseignement de Franck, comme Magnard et d’Indy. Au premier, l’ami, il dédiera en 1892 la Fantaisie brève, sur un thème unique sur le nom d’Alberic Magnard. Composé pour un effectif de quatuor, sa forme est plus libre, elle s’épanche davantage que le Quatuor n°1. Datant de 1893, ce dernier est conçu comme un tour de force de près de trois quarts d’heure, prolixe et non exempt de tunnels. Signe de l’importance de cette œuvre pour Ropartz, elle est dédiée à Vincent d’Indy, le principal élève de Franck. Avec elle, Ropartz pouvait s’inscrire sans rougir dans la lignée de son maître. Il attendra près de vingt ans avant de reprendre le crayon pour son Quatuor n°2, pour ce qui sera alors sa période de pleine maturité créatrice.

Comme nous l’avions déjà relevé dans nos colonnes (lire notre chronique), le défend ce répertoire avec engagement et un relatif manque de brillance et de couleur – un défaut à vrai dire en partie imputable au compositeur. Un enregistrement intéressant, à connaître après les opus de la maturité.

(Visited 224 times, 1 visits today)