- ResMusica - https://www.resmusica.com -

L’harmonie des sphères du repenti

The Repentant Thief (Le Larron repenti) pour clarinette, cordes et percussion date de 1990. Cette œuvre semble bien représentative de la manière de , né en 1944 et ancien élève de l’Académie royale de musique de Londres où il eut pour maître Sir Lennox Berkeley. Son esthétique a reçu le qualificatif générique de «nouvelle simplicité», enrichie d’une note mystique personnelle. Et, s’il accepte nombre de déclinaisons, il offre en revanche une facilité de classement dont nous sommes trop souvent très friands. Il n’empêche ! Nous voici en présence d’une musique axée sur la recherche du beau, de l’euphonie, du flatteur. En dépit de ces termes qui pourraient faire craindre la mièvrerie, la complaisance, le doucereux, il n’en est rien. Point de facilité dans cette partition chaleureuse où la clarinette se pose carrément en soliste mais sans jamais gommer les cordes ni museler la percussion laquelle s’exprime avec brio et délectation. L’Orchestre symphonique de Londres, précis, placé sous la baguette de se voit accompagné sans soumission par l’excellente prestation du clarinettiste . Un réel régal ! Les quatre autres musiques de ce CD font appel à une soprano dont l’utilisation présente des similitudes avec ce que l’on a entendu à la clarinette. La voix passe de la méditation à la répétition sans refuser certaines dissonances bien placées. réalise un authentique travail de créateur même s’il se dispense par principe de toute audace spéculative. Alors ? Musique facile ? Trop facilement abordable ? Sans doute, mais le grand plaisir auditif qu’offre cette écoute compense, pour un temps circonscrit probablement, les données d’une musique plus intellectuelle. Preuve en est donnée simplement par le biais de la voix, colorée et voluptueuse, très expressive, voire parfois austère, de la soprano . Et ce qu’elle s’exprime, seule (Mélina), accompagnée des seules clochettes, du piano ou de quelques instruments (flûte alto et harpe), suave, intime et spirituelle, mérite tous nos compliments. Une livraison fort bien venue concourant à confirmer la place primordiale qu’occupe aujourd’hui l’anglais au sein de cette mouvance esthétique harmonieuse et séductrice.

(Visited 94 times, 1 visits today)