ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Des cornemuses pour Charpentier !

Le Concert de l’Hostel Dieu

En ce dernier dimanche de l’Avent, la pittoresque bourgade de Tournon dans l’Ardèche accueillait dans le cadre de sa saison musicale Le Concert de l’Hostel Dieu et l’Orchestre National de Cornemuses de Lyon et de ses environs, invités à redonner le programme tout-Charpentier qui avait eu tant de succès à Lyon et en Rhône-Alpes l’année dernière. Dans une église pleine à craquer, les auditeurs ont massivement répondu à l’appel des foisonnantes petites affiches jaunes disposées à travers les ruelles de la ville, promettant un «grand concert de Noël baroque et traditionnel». Plongés dans un noir presque total, le festin sonore a débuté par un Ave Maria grégorien, chanté du fond de la Collégiale par les voix masculines du chœur. Equipés de minuscules lucioles sur leur porte-partitions, les musiciens de l’orchestre ont alors entamé le ballet nocturne, avec la Nuit de la Pastorale de Charpentier, première œuvre du concert. Une silhouette grise s’avance alors sur scène, attirant la lumière d’un projecteur ; d’une voix pure et céleste, la soprano Marie Remandet chante L’air de l’Ange. Retour à la Nuit dans l’orchestre, moment venu pour les choristes, lumignon dans la main, de procéder sur scène en deux files symétriques. La basse Alexandre Chaffanjon entonne L’air de l’Ancien, auquel répond le Chœur des bergers. Une mise en scène magnifique pour un début de concert très réussi, mais un simple avant-goût de la surprise qui allait suivre…

Après un très beau Magnificat dans lequel se sont notamment distingués les jeunes et talentueux solistes de ce soir, le public a chaleureusement applaudi, puis sagement attendu la suite du concert. C’est alors que se fit entendre, discrètement au loin dans la rue, la sonnerie si caractéristique des cornemuses. Tout de noir vêtus, capuche relevée, les six musiciens ont procédé à leur tour dans l’église par l’allée centrale au son du noël A Minuit fut fait un réveil, passant devant un public curieux et ébahi pour venir s’installer derrière le chœur. Le Concert de l’Hostel Dieu s’est ensuite plongé avec mordant et vitalité dans le Kyrie de la Messe de Minuit de Charpentier, basé sur le chant populaire «Joseph est bien marié», un chant que tous les musiciens ont d’ailleurs repris à la fin du concert en guise de bis dans une ambiance euphorique et festive. L’idée originale de Frank-Emmanuel Comte, directeur du Concert de l’Hostel Dieu, était donc de faire appel à des cornemuses pour interpréter les noëls traditionnels qui servent de matière mélodique à la messe, des airs habituellement joués à l’orgue. Une idée tout à fait baroque mais loin d’être absurde compte-tenu de la teneur populaire de cette messe, dont la fraîcheur et la naïveté de ses mélodies, tissées dans une polyphonie savante, génèrent un climat à la fois joyeux et serein, propre à l’esprit de Noël.

L’effet fut tout à fait saisissant entre le bucolique des cornemuses et le «sérieux» de la musique de Charpentier, un métissage plutôt insolite mais assurément efficace auprès d’un public tout à fait enchanté. Tellement efficace que l’organisateur du concert a promis de remettre ça, dans un an…

Crédit photographique : © Le Concert de l’Hostel Dieu