- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Russell Maliphant, subtile rencontre

Un programme mixte signé , grand nom de la scène britannique contemporaine, et la rencontre subtile entre deux interprètes contemporains : et .

Né au Québec, est un des grands noms de la danse britannique. Formé au Royal Ballet, il a dansé avec les plus grandes troupes classiques et contemporaines anglaises, avant de fonder sa propre compagnie en 2006. Puisant dans la danse contact américaine, mais aussi la capœira, le taï chi ou le yoga pour enrichir sa technique et son écriture chorégraphique, il a démarré en 2004 une collaboration avec la danseuse étoile , qu’il poursuit encore aujourd’hui.

Flux, le court solo ondoyant et fluide qui ouvre ce programme, permet de faire connaissance avec l’esthétique du chorégraphe et le physique musclé et sculptural d’. Avec souplesse et aisance, celui-ci élargit progressivement le cercle de sa danse, structurée comme un rituel. On pense parfois aux solos de Bill T. Jones en le regardant danser.

Le danseur rejoint ensuite les autres interprètes de la compagnie dans Small Boats, qui propose un dialogue riche entre la vidéo et la danse autour du thème des migrants. Dans des décors palermitains (un cimetière de bateaux, une plage écrasée de soleil, l’escalier d’honneur du palais baroque où fut tourné Le Guépard) ce thème apparaît en filigrane, à travers des accessoires : cordes, mâts, couvertures de survie. Le mélange assez fascinant entre les corps filmés et ceux qui évoluent en chair et en os sur le plateau tourne cependant au désavantage de la danse, moins présente que l’image grand format aux couleurs saturées.

Le meilleur moment de la soirée est offert par Push, un très beau duo adapté de celui créé par Russell Maliphant pour lui-même et en 2005. Le chorégraphe a souhaité le transmettre à Alexander Varona et avec la même exigence technique et esthétique. Un défi que relèvent avec brio les deux interprètes contemporains. Pendant les dix premières minutes du duo, la danseuse ne quitte pas le dos et les épaules de son partenaire, dans un porté prolongé et miraculeux. C’est un duo équilibré et égalitaire, tout en tensions, fluidité et déséquilibres. Les lignes de force sont équitablement réparties dans cet harmonieux pas de deux où chaque interprète met en valeur l’autre, fusionnant en un organe unique et indissociable. Une danse qui bat et qui respire.

Crédits photographiques © Johan Persson

(Visited 147 times, 1 visits today)