ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Mozart par Leon Fleisher : grâce et aisance

a retrouvé l’usage de sa main droite, après avoir pendant longtemps souffert d’une paralysie : nous l’entendons avec bonheur dans un nouveau disque consacré à Mozart. On est frappé de prime abord par l’attention portée aux notes accentuées, aux respirations, et à la manière dont sont introduits élans et soupirs impalpables. ne se départit pas d’une grâce qui lui semble naturelle, qu’il s’agisse de gammes limpides ou de legatos somptueux. Le travail artistique accompli sur la partition et la qualité d’écoute sont perceptibles : l’ornementation est subtile et la palette sonore du piano maniée avec délicatesse.

réunit dans son jeu trois ingrédients indispensables : maîtrise technique, réflexion intellectuelle et profondeur de l’interprétation. Il est soutenu par un orchestre de qualité, qu’il dirige lui-même : en dehors des tutti, les musiciens savent se faire accompagnateurs attentifs et discrets pour soutenir le soliste. Sa femme, Katherine Fleisher, constitue une partenaire talentueuse et réceptive dans le Concerto n° 7 arrangé pour deux pianos.

La grâce et la légèreté bannissent toute velléité fougueuse. Le choix d’interprétation tend plutôt vers un Mozart de bonbonnière, mais la bonbonnière est pure et jolie. Peut-être est-ce dans le mouvement lent du Concerto n° 23 que se situe le centre de gravité émotionnel. Les dissonances expressives se succèdent sur un rythme balançant de sicilienne, Leon Fleisher faisant preuve d’une émouvante concentration et d’une belle intelligence de cœur. Triste et magnifique.