- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Sequenza 9.3, déclaration d’amour

A-Ronne n’est pas du meilleur Berio. Théâtre musical radiophonique pour huit chanteurs, c’est une longue pièce de plus d’une demi-heure dans laquelle se bousculent différentes références musicales, phonèmes, citations, etc… très typique des happenings des années 70, dans l’esprit provocateur de cet art italien effronté porté par Dario Fo, Fellini ou Bussotti à cette période. Les chanteurs de se battent littéralement avec cette partition éprouvante et en sortent vainqueur.

Avec Les chants de l’Amour de nous changeons de monde. Déjà ce n’est pas du Grisey «habituel», tel qu’on peut l’entendre dans les Espaces acoustiques, Vortex temporum ou Talea. Les chants de l’Amour est une commande du Ministère de la Culture faite en 1983. Le compositeur mêle à un ensemble vocal de 12 voix un dispositif électroacoustique et travaille sur les phonèmes de la phrase «je t’aime» en plusieurs langues différentes. Point de néoromantisme, mais une œuvre spectrale très poétique, tant dans l’écriture pou voix que dans le traitement sonore. L’équilibre entre acoustique et électronique est idéalement trouvé par les réalisateurs de l’ comme par les chanteurs de Sequenza 9. 3, dont la directrice musicale, , prouve sa capacité d’adaptation d’un répertoire à l’autre.

Crédit photographique : Sequenza 9. 3 © Vanina Bénisty

(Visited 144 times, 1 visits today)