ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Comptines d’Asie Mineure, Prix Nobel de la Paix 2010?

Avec 10 livres-CD publiés depuis 2001, la collection «Comptines du Monde» de Didier Jeunesse s’étoffe à un rythme dont la lenteur est proportionnelle à la qualité. Le dernier né, Comptines de miel et de pistache est consacré à l’Asie mineure et aux cultures arméniennes, grecques, kurdes et turques. Au sein d’une collection de haut niveau, ce dernier volume s’inscrit parmi les titres les plus réussis par la triple qualité musicale, illustrative et même politique, aux côtés des Comptines de Bretagne et des Comptines du Baobab.

Ce qui frappe à la lecture et l’écoute de cet opus est la cohésion donnée à ces musiques tout en respectant leur individualité. Les arrangements utilisent les instruments traditionnels et laissent libre cours à l’inspiration des interprètes. Les illustrations de Delphine Jacquot (dont c’est le premier travail pour Didier Jeunesse) sont à la fois stylisées dans un esprit traditionnel et d’un grand raffinement, et le large format des pages (26, 5 x 26, 5cm) leur rend pleinement justice. Les textes consacrés à l’histoire de cette vaste région, à ses langues et à chacune de ses comptines, permettent de pénétrer les arcanes de ces cultures populaires, que l’on soit simple curieux ou que l’on ait un lien personnel avec elles.

Alors que les quatre peuples réunis ici sont déchirés par une histoire pour le moins tourmentée, le livre s’attache avec beaucoup de tact et de justesse à définir ce qu’ils partagent à travers l’art, la poésie, la musique ou la cuisine. Et comme le monde a une chance de repartir à zéro à chaque nouvel enfant, quoi de mieux que des comptines pour soigner les blessures des adultes et chanter ensemble ce qu’ils ont en commun ? Il faudrait penser aux auteurs des Comptines de miel et de pistache pour le prochain Prix Nobel de la Paix, en ces moments de normalisation des relations entre les républiques d’Arménie et de Turquie. Après tout, publier un livre qui œuvre avec autant de talent pour la réconciliation des peuples n’est-il pas aussi méritoire pour décrocher l’illustre prix que d’être l’homme militairement le plus puissant de la planète, fût-il armé des meilleures intentions du monde ?

Crédit photographique : photo © DR