- ResMusica - https://www.resmusica.com -

La marche révolutionnaire

Au rang des grands pianistes actuels mais méconnus chez les francophones, il faut classer . Agé d’une petite trentaine d’année, l’artiste est désormais sous contrat exclusif avec la firme suédoise bis, il se consacre à une intégrale de la musique pour clavier de Serge Prokofiev.

Venant après un premier volume purement instrumental, cet album revisite deux tubes pour piano et orchestre d’une manière pertinente et originale. Le parti pris des du pianiste et du chef est de prendre à rebrousse poil, la pure virtuosité des deux œuvres. Pièces de démonstrations et de concours, ces deux pièces restent, trop souvent, limitées à de la pyrotechnie instrumentale. Dès lors, Kempf et Litton prennent soin de ralentir les tempi pour sculpter les détails, les contrastes et la masse orchestrale. Une grande attention est apportée aux dynamiques, parfois raffinées, parfois explosives, qui rendent hommage à la science du compositeur en matière d’écriture et d’orchestration, le replaçant dans le contexte tourmenté et révolutionnaire des années 1910-1920. Le toucher du pianiste apporte aussi une grande sensibilité et une motorique inlassable à ces deux œuvres. Cette technique pianistique éprouvée, permet à l’artiste de faire saillir les angles à la manière d’un constructiviste mais avec la rage d’un fauviste. Très personnelle, cette approche déroutera les tenants d’une tradition exclusivement tournée vers le spectaculaire. En considérant (dans une toute autre optique !), la version Torazde/Gergiev (Philips), cet album est le plus intéressant témoignage récent, dans ces deux concertos de Prokofiev.

En intermède entre les deux opus, l’artiste offre une lecture subtile et intelligente de la sonate pour piano n°2. La prise de son, toujours précise, de Bis, cerne tous les aspects de la démarche du pianiste.

(Visited 47 times, 1 visits today)