- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Argerich joue Chopin

On ne présente plus et jusqu’à une date récente, on pensait avoir recensé l’intégralité de ses enregistrements. Mais pour notre bonheur, des œuvres de Chopin sous les doigts de la jeune lauréate du septième concours de Varsovie en 1965 viennent d’être exhumées des archives de radios allemandes ! Cette année-là, elle avait provoqué un enthousiasme unanime, dans le jury comme au sein du public. Les producteurs de disques s’étaient empressés de lui proposer des contrats d’exclusivité et Deutsche Gramophon l’avait emporté de justesse. Quelques décennies plus tard, on retrouve dans cet enregistrement sa forte personnalité musicale et toute son énergie.

Âgée de vingt-quatre ans, y marque déjà de son empreinte inimitable : jeu suggestif, éclat, traits virtuoses, subtilité, variété des climats… Le seul regret pourrait être dans la prise de son, un peu sourde par endroits. Mais on l’oublie bien vite au travers du récit si personnel de la Ballade ou dans la plénitude des Nocturnes. On apprécie aussi la délicatesse et les subtiles nuances rythmiques des Mazurkas : rares sont les interprétations où l’indécision et l’hésitation immanente de leur composition sont saisies si finement. On retrouve dans sa version un ton rhapsodique, une pétulance n’excluant pas la rêverie, une joie narrative qui lui sont propres. Elle parvient également à saisir et à révéler la dualité entre la dimension spectaculaire et le lyrisme presque pudique qui caractérise la Sonate en si mineur. En bref, du grand Argerich.

(Visited 477 times, 1 visits today)