- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Chopin par Ophélie Gaillard et Edna Stern, mariage entre les instruments d’époque et la technologie de pointe

Le bicentenaire de Chopin suscite un vif intérêt pour l’interprétation sur instruments d’époque, ce qui était jusqu’alors plutôt réservé à la musique baroque. Dans ce disque, joue sur un violoncelle Francesco Goffriller de 1737 avec un archet Etienne Pageot de 1840, et sur un piano Pleyel de 1843, deux instruments qui avaient bien sonné au vivant du compositeur. A part la question du diapason (non indiquée sur le livret), on peut considérer que la sonorité se rapproche de ce qu’entendait Chopin.

Le son est en général très pur et extrêmement équilibré, mais celui du violoncelle semble à certains moments un peu trop homogène et amplifié, faisant nettement entendre un traitement spécifique : les informations sur l’enregistrement indiquent «recording system Zaxcom, microphones DPA 4041» suivi du nom du technicien d’amplificateur et celui de l’appareil. La technologie de pointe de l’Ircam réussit à produire de très belles sonorités, mais on aurait bien préféré entendre un peu plus la dimension crue que l’on attendrait pour ce genre d’instrument…

Pour enregistrer ce disque, les deux jeunes femmes ont arrangé avec succès quelques pièces de piano solo pour un duo piano-violoncelle. Le caractère belcantesque de ces mélodies est à juste titre mis en relief par une interprétation pleine de sensibilité et de sensualité. On se laissera séduire par l’élégance de l’exécution dans l’Introduction et Polonaise brillante, ainsi que par la délicatesse dans le piano solo des deux Nocturnes de l’opus 37.

(Visited 447 times, 1 visits today)