ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

L’art de Jean Guillou, deuxième volet

Après un premier volume très remarqué consacré à «la révolte des orgues», ce deuxième volume consacré à des œuvres de nous fait découvrir trois pièces assez différentes. Un concerto pour trompette et orgue tout d’abord, enregistré lors du festival de Piacenza en Italie, avec la participation de Thierry Claens trompettiste. Il s’agit d’une œuvre audacieuse, si éloignée du «trompette et orgue» habituel : l’inspiration est toute dévolue à ce duo célèbre, sans aucun compromis à toute mémoire antérieure du genre, pourtant copieusement pratiqué depuis les années 60. L’ébauche d’un souffle, la bien nommée, évoque largement la magie de cet air pénétrant ces deux instruments à vent, faits l’un pour l’autre. On remarquera les belles prises de vue, en particulier sur le visage de , concentré et inspiré, souligné par un regard d’aigle légendaire. Vient ensuite La chapelle des abîmes, pour orgue seul, inspirée du roman de Julien Gracq «Au château d’Argol», magnifiquement captée ici par Jean-Claude Benezech lors d’un concert en l’église Saint-Eustache à Paris. Plutôt que d’en suggérer l’analyse, le meilleur moyen de se plonger dans cette œuvre fantastique est de se rapprocher de la lecture du roman et de jouer sur cet aller-retour musique-texte pour s’imprégner pleinement de ce chef d’œuvre. La maitrise du maître est totale, y compris dans ce «live» de haute volée.

La partie musicale de ce DVD s’achève avec le colloque n° 5 pour piano et orgue, enregistré dans la petite église d’Auvers sur oise, chère à Van Gogh. Cette fois Jean Guillou est au piano, et dialogue avec l’orgue tenu par Jean-Baptiste Monnot. C’est une pièce ludique où les deux instruments s’écoutent, se parlent, s’opposent parfois, et se comprennent souvent.

La suite du DVD reste passionnante car les quelques Bonus proposés complètent efficacement l’approche de ces œuvres parfois nouvelles. Un premier entretien permet de mieux connaître l’art et le métier de Jean Guillou. Par la suite, l’artiste commente les œuvres entendues précédemment. C’est dire le rôle de découverte, mais aussi de pédagogie que renferme le présent ouvrage. Mieux découvrir, connaître et comprendre l’œuvre de ce grand compositeur de notre temps, tel est bien la réussite de ce deuxième volume, réalisé sous la houlette de Tomacz Cichawa. Déjà, nous rêvons d’un troisième volume, qui sans doute nous montrera encore quelque facette cachée de son art, car comme le dit Jean Guillou lui-même en tête de ce DVD : «Il faut que la musique reste cachée pendant qu’elle nait…»