ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Agricola & Capilla Flamenca : équation à deux inconnus

Contemporain d’Ockeghem et de Josquin Desprez, (de son vrai nom : Ackerman), né à Gand, est d’abord chanteur à Cambrai puis en Italie, de Milan à Florence en passant par Naples et Ferrare. La France le réclame puis la Flandres. Il fait partie de la Grande Chapelle de Philippe le Bel et part avec elle en Castille où il décède. Fidèle aux chansons populaires, il s’en servit dans nombre de ses œuvres parmi lesquelles 8 messes, 2 magnificat et beaucoup de chansons évidemment. Voici pour le premier inconnu !

La Capilla Flamenca est, elle, peu connue en France. Rare en concert ; on se souvient de sa participation musicale au ballet Foi du chorégraphe belge Sidi Larbi Cherkaoui, donné plusieurs fois dans l’hexagone en 2004. Spécialisée dans la musique polyphonique des XVe et XVIe siècles, cette formation, dirigée par a une démarche musicologique forte et une sensibilité poétique rare. Ses interprétations sont toujours inspirées par les sentiments issus du texte de ces fameuses chansons.

Cette Missa in myne zyn ne déroge pas à la règle. Elle est basée sur la mélodie populaire hollandaise éponyme. Et le talent d’Agricola est, tout au long de l’œuvre, de jouer à cache-cache avec le thème. Ce jeu met à rude épreuve le talent des chanteurs. C’est dans le second Osanna que ce fameux thème est le plus clairement exposé. Mais les fantaisies d’Agricola le font apparaître brièvement, par petites touches, souvent ornementées, au fil des sections.

Comme dans leurs précédents enregistrements, les chanteurs donnent à cette musique flamande du début de la Renaissance une couleur, un « toucher » un peu rustique. Ce son qui leur est bien particulier était peut-être bien celui qu’a voulu et entendu … Nous ne le saurons jamais, bien sûr.

Reste un disque à écouter pour découvrir ou redécouvrir les talents de ces deux « inconnus » : Alexander Agricola et la Capilla Flamenca.