ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Divertissements beethoveniens

À côté des grands chefs-d’œuvre, tels que les symphonies, les sonates pour piano ou les quatuors à cordes, les petites pièces de Beethoven ont eux aussi des charmes irrésistibles. On pensera tout de suite aux Bagatelles pour piano, mais il convient également de mentionner la Sérénade et le Duo contenus dans ce disque. La première, éditée en 1802, contemporaine de la Sonate « Pathétique » pour piano, est, malgré le testament de Heiligenstadt, rédigée la même année, profondément joyeuse, sans aucune trace de souffrances apparentes, à l’instar de la Deuxième Symphonie. La simplicité de la partition est excellemment mise en avant par les trois musiciens, sans que la flûte ou l’alto n’éclipse les autres instruments. Nous avons apprécié la douceur de l’» Andante », la vivacité de l’» Allegro scherzando », et surtout la grâce de l’» Allegro » initial. Chaque morceau semble trouver son propre caractère avec une légèreté et une gravité bien dosées.

Même remarque pour les deux pièces du Duo WoO 32. Le mariage de l’alto et du violoncelle, avec des timbres et tessitures proches, nous procure une impression d’assurance sonore bien maîtrisée.

Le célèbre Notturno pour alto et piano est un arrangement du Trio pour cordes op. 8. Nos interprètes nous offrent ici la version du grand altiste écossais William Primrose (1094-1982), et non de Beethoven lui-même. On peut écouter les sept morceaux qui le composent avec le même plaisir que les deux œuvres précédentes, mais la prise de son ne semble pas de la même qualité et par moments, l’équilibre entre les deux instruments est légèrement brisé.

Quoi qu’il en soit, on ne regrettera pas de posséder cet enregistrement dans sa discothèque, tant pour le choix des morceaux que pour la qualité de l’interprétation.