- ResMusica - https://www.resmusica.com -

David Wampach : la danse, quel sport !

Parodie grinçante des compétitions de danse sportive, CASSETTE de est un O. V. N. I. fascinant et réjouissant.

« Casse-Noisette », ballet auquel le titre fait allusion, n’est qu’un prétexte ! Il suffit de dix minutes pour conter lestement l’histoire de la petite Marie, dévorée par des rats une nuit de Noël, par une comédienne dans un rayon vert qui transforme les silhouettes en ombres de sorcière. Quelques mesures d’introduction de Tchaïkovsky plus tard, et c’est la fête ! Champagne pour tout le monde…

Trois couples de danseurs entament une parodie décapante de la danse sportive. Bouches ouvertes aux sourires Ultra Bright, costumes suggestifs, genres et sexualisation exacerbés (hyper féminité ou masculinité assumée), déhanchements prononcés – tous les codes esthétiques de la danse de salon de compétition sont ici outrés, ridiculisés. Une performance pour les six danseurs !

De temps à autre, la comédienne du prologue et son alter ego masculin, sorte de Mr Loyal incarné par Gianfranco Poddighe, traversent le plateau en participant aux festivités. On se croirait sur la RAI, la chaîne de divertissement italienne !

Que l’inspiration du chorégraphe puise du côté de la danse de salon, du cirque ou de la danse classique, sa parodie met en valeur non la difficulté de chaque numéro, mais sa surreprésentation aux yeux du public. Le spectaculaire provient de la manière de surligner le morceau de bravoure, de le «stabiloter» à grand renfort de «ho !» de «ha !» et de cris d’encouragement des autres interprètes. Le prince du ballet classique est le prince parce qu’il sourit, tourne, saute, roule des mécaniques sous l’œil attentif du poursuiteur qui le met en valeur. Idem pour l’acrobate dont l’héroïsme réside plus dans la réception du saut ou de la figure que dans l’exploit lui-même.

Avec ce spectacle hilarant et brillant, nous conduit à regarder de l’autre côté du miroir, en allant au-delà du divertissement, pour nous interroger sur notre attitude de spectateur, parfois voyeur et avide de sensations.

Crédit photographique : © Richard Wampach

(Visited 317 times, 1 visits today)