ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Le Junior Ballet à l’heure du thé

Le Concert Tea est une initiative pédagogique du Théâtre du Châtelet. Cette manifestation ludique, d’une durée d’une heure, invite le jeune public à découvrir des extraits du répertoire, ainsi qu’à acquérir des connaissances de base sur les différents pas classiques. Pour cette nouvelle édition, le Théâtre du Châtelet a renouvelé son partenariat avec le Conservatoire de Paris.

Le Junior Ballet, qui s’assimile à une compagnie pré-professionnelle, est composé d’anciens étudiants du CNSMDP de Paris, âgés de 18 à 22 ans. Cette structure leur permet de se confronter au monde de la scène par le biais de tournées dans de nombreux théâtres, en France, mais aussi à l’Etranger.

On peut, en premier lieu, féliciter les élèves du Junior Ballet, ainsi que leur Directeur, Daniel Agesilas, d’avoir joué le jeu durant cet atelier pédagogique. Le Directeur du département des études chorégraphiques n’hésita pas à montrer lui-même les cinq positions de base du danseur classique.

Le choix du répertoire contemporain proposé à un très jeune public peut cependant surprendre : la pièce Whereabouts Unknown de nécessite par exemple une distanciation et une réflexion qui ne la rendent pas immédiatement accessible. Surtout, de telles pièces ne correspondent pas aux attentes des bambins. Les enfants n’ont d’ailleurs pu cacher leur enthousiasme lorsque fut enfin proposé un extrait du répertoire classique : un pas de deux extrait de Casse-Noisette. Celui-ci fut honorablement interprété, mais de manière très scolaire.

La lumineuse chorégraphie Ouverture en deux mouvements, spécialement composée par pour les élèves du CNSMDP et décrite comme une «conversation très vive où chacun tire son épingle du jeu», constitua le plus joli moment de cette manifestation. Les élèves s’y montrèrent sous leur meilleur jour, filles comme garçons, et les ensembles furent parfaitement calibrés.

On peut toutefois regretter que les élèves du CNSMDP ne choisissent jamais de se mettre en danger lors de leurs différentes manifestations ouvertes au public : les chorégraphies sont toujours dépourvues de ces difficultés techniques que l’on est en droit d’attendre de jeunes danseurs professionnels. Le répertoire contemporain est luimême soigneusement choisi pour éviter aux élèves d’avoir à se confronter à des morceaux de bravoure.

On peut également déplorer que le programme proposé soit très souvent le même d’une année sur l’autre. La pièce d’Annabelle Lopez-Ochoa est ainsi systématiquement présentée lors des différentes manifestations du CNSMDP.

En choisissant la carte de la sécurité, les élèves ne peuvent se confronter aux difficultés réelles de la scène, difficultés qui leur permettent pourtant de se construire.

Crédit photographique : © Marie-Noëlle Robert-Théâtre du Châtelet