ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Le solide Mahler d’Hartmut Haenchen

Cette Symphonie n°6, qui marquait l’ouverture de l’intégrale des symphonies de Mahler confiée aux orchestres belges (la Symphonie n°8, apothéose de ce cycle s’est curieusement volatilisée !) au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, nous avait séduite en concert. On craignait un peu de la retrouver en DVD car l’épreuve de la captation fait très souvent apparaître des défauts et des carences pardonnables au concert, mais criantes au disque ou sur DVD. Mais force est de constater que ce DVD assure crânement !

La lecture du chef allemand est toujours très intelligente avec ce qu’il faut de puissance, de sens des contrastes et de force architecturale. Qui plus est, Haenchen favorise un Mahler assez terrien, psychologique  et bien buriné sans que cela en devienne brutal ou martial.

Les orchestres belges adorent les chefs à l’ancienne avec qui ils sentent à l’aise. Très expérimenté, galvanise des musiciens que l’on entend trop rarement dans une telle forme depuis qu’il n’y a plus de directeur musical fixe aux commandes de l’orchestre bruxellois. Qui plus est, les couleurs assez latines de la phalange belge apportent une clarté à cette Tragique, qui dans le contexte discographique et vidéographique, est la bienvenue.

La captation, fidèle à la musique et intéressante, est un autre point de satisfaction. Ce n’est pas révolutionnaire, mais, bien plus pertinent que les 9/10 des films sur les orchestres.

Cela étant, cette captation, aussi bonne soit elle, va se heurter frontalement à celle d’Abbado à Lucerne (Euroarts) et au légendaire concert de Leonard Bernstein (DGG).