ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Wunderlich, Fischer-Dieskau, Krips : un concentré de magie viennoise pour Mahler

Et pourtant, même si elle ne vient combler aucun « trou » discographique à proprement parler, cette splendide gravure, rendue pour la première fois accessible au grand public, s’avèrera indispensable pour l’auditeur. Reflet d’un concert donné au Musikverein en juin 1964, elle donne une idée éclatante de ce qu’a été l’incroyable niveau artistique et musical à Vienne dans les années 1950 et 1960. Wunderlich tout d’abord, dont l’instrument essentiellement lyrique est tout de même mis quelque peu à mal par l’héroïsme et la tessiture de « Das Trinklied vom Jammer der Erde », rayonne de bonheur et d’épanouissement dans son « Von der Jugend » et son « Der Trunkene im Frühling ». Fischer-Dieskau, qui en ses années-là commençait déjà à céder à la tentation d’« aboyer » son texte, distille ici ses phrases avec une beauté et une poésie ineffables, laissant pour une fois le texte se couler et se lover dans la musique ; aucune raison, dans ses conditions, de regretter la voix de mezzo plus généralement associée à des pages dans lesquelles se sont illustrées les plus grandes interprètes (Ferrier, Baker, Ludwig, etc.).

Grand maître d’œuvre de cette réussite, offre une lecture aussi transparente, légère et pétillante que possible, fougueuse et enivrante dans ses emportements, planante et éthérée dans les instants de recueillement. En bref, un concentré de magie viennoise qui devrait en ravir plus d’un.