- ResMusica - https://www.resmusica.com -

L’évolution dansée par Jacques Bonnafé

L’acteur choisit, pour faire vivre le texte « Nature aime à se cacher » de Jean- Christophe Bailly, de danser son propos.

Quoi de plus logique, après tout, le texte évoquant sans cesse le mouvement, illustrant gracieusement l’évolution des espèces. Le physique lunaire et la nature comique de – excellent acteur tant il rend intelligible ce texte foisonnant – est un corps naturellement dansant. Clochard céleste, il donne à entendre les pertinentes réflexions sur l’évolution des espèces du philosophe français, s’inspirant du fragment 54 d’Héraclite : « Nature aime à se cacher. »

A ses côtés, un « vrai » danseur, Jonas Chéreau, illustre lui aussi à sa manière le texte naturaliste. Dégingandé, souple, agité de soubresauts, ce corps fait le singe, l’animal sauvage et c’est toute une jungle que l’on voit s’animer devant nous. Entre le scientifique(incarné par Bonnaffé) et l’objet de son étude (Chéreau), la confrontation est pleine de curiosité et de sollicitude. Travestissement, expérimentation, tentatives de rapprochement sont mis en scène avec grâce et fantaisie.

Seuls accessoires de ce duo insolite, des rallonges électriques noires empruntées aux techniciens du Théâtre de la Bastille. Une économie de moyens également reflétée par le dispositif scénographique qui propose de simples projections de photographies de forêts ou de baobab. Des images qui nous emmènent ailleurs…

 Crédit photographique : © Pierre Grosbois

(Visited 65 times, 1 visits today)