- ResMusica - https://www.resmusica.com -

MTT+SFS : (LVB)²

A l’orée des années 1980, un jeune chef nommé enregistrait, à la tête de l’English Chamber Orchestra et de l’orchestre de St Luke’s, l’une des premières intégrales des symphonies de Beethoven avec un effectif réduit. Perdue dans les tréfonds du catalogue Sony, cette somme est désormais introuvable, mais elle mérite une réédition.

30 ans après, le charismatique chef d’orchestre étasunien remet son Beethoven sur le métier avec son orchestre de San Francisco. L’approche se veut très solide et maîtrisée avec une phalange californienne plastiquement et techniquement irréprochable. L’ouverture de Leonore n°3 sonne avec grandeur et maîtrise, mais manque de démesure et de tension. La Symphonie n°7 de Beethoven est une leçon de direction avec un dosage millimétré des gradations et un redoutable sens de la construction. Cela sonne avec rondeur et sens de l’épopée mais on sent le chef volontairement autocrate dans son contrôle absolu du geste. On évolue dans une conception « tradition revisitée » très élaborée, un peu comme Osmo Vänska avec l’Orchestre du Minnesota (Bis).

Bien évidemment, la discographie est tellement riche que cette belle lecture de concert reste à réserver aux fans du chef et aux hifistes émérites qui seront heureux de pouvoir réveiller leur immeuble avec une prise de son de démonstration autant dans sa globalité que dans son sens du respect des détails.

(Visited 45 times, 1 visits today)